La « fi­lière suisse » d’im­lil

Jeune Afrique - - Projecteurs -

Par­mi les vingt et un individus ar­rê­tés par la po­lice ma­ro­caine à la suite de l’as­sas­si­nat de deux tou­ristes scan­di­naves, le 16 dé­cembre der­nier à Im­lil, fi­gure un res­sor­tis­sant es­pa­gnol d’ori­gine suisse, Ke­vin Zol­ler-guer­vos, ex-dé­lin­quant de 25 ans conver­ti à l’is­lam lors d’un sé­jour en pri­son à Ge­nève.

S’il n’a pas par­ti­ci­pé au meurtre, Zol­ler-guer­vos, qui ré­si­dait au Maroc de­puis trois ans, ap­par­te­nait, se­lon les en­quê­teurs du BCIJ, au même ré­seau ji­ha­diste que le chef du com­man­do meur­trier, Ab­des­sa­mad Ej­joud, un an­cien dé­te­nu sa­la­fiste pro-daesh in­ter­pel­lé avec ses deux com­plices alors qu’il s’ap­prê­tait à fuir vers l’al­gé­rie.

Si l’on en croit les pre­miers élé­ments de l’en­quête, aux­quels JA a eu ac­cès, cette cel­lule ter­ro­riste, qui com­pre­nait éga­le­ment un ex-mi­li­taire et un imam, pro­je­tait de com­mettre une sé­rie d’at­ten­tats contre des tou­ristes, des églises, des mau­so­lées juifs, des fes­ti­vals et des per­son­na­li­tés, no­tam­ment contre An­dré Azou­lay, le conseiller royal, dont la pro­prié­té de Mar­ra­kech de­vait être in­cen­diée, et contre le cheikh sa­la­fiste « mo­dé­ré » Mo­ha­med Ben Ab­der­rah­mane El Magh­raoui, qui de­vait être dé­ca­pi­té en tant que « ser­vi­teur des mé­créants ».

À no­ter que Zol­ler-guer­vos, qui sem­blait avoir un cer­tain as­cen­dant sur ses aco­lytes, s’était spé­cia­li­sé dans le re­cru­te­ment de mi­grants sub­sa­ha­riens pour la « cause », les tech­niques de té­lé­char­ge­ment de vi­déos à la gloire de Daesh et les en­traî­ne­ments pa­ra­mi­li­taires dans des clubs de paint­ball.

Newspapers in French

Newspapers from Benin

© PressReader. All rights reserved.