À l’école de la mode

La Ca­sa Mo­da Aca­de­my, di­ri­gée par la Fran­çaise Syl­vie Billau­deau, forme de jeunes Ma­ro­cains au mé­tier de de­si­gner.

Jeune Afrique - - Style - KATIA DANSOKO TOU­RÉ, en­voyée spé­ciale à Da­kh­la

C’est une belle consé­cra­tion pour la Ca­sa Mo­da Aca­de­my. Yous­sef Dris­si, di­plô­mé de l’école l’été der­nier, vient de rem­por­ter le concours de jeunes créa­teurs or­ga­ni­sé lors de la 11e édi­tion du Fes­ti­val in­ter­na­tio­nal de la mode en Afrique, à Da­kh­la (Maroc). Et ce grâce à une col­lec­tion pour le moins an­ti­con­for­miste, Late For Work, com­pre­nant cos­tumes et tailleurs dé­struc­tu­rés. « L’ob­jec­tif des trois an­nées de li­cence pro­fes­sion­nelle au sein de Ca­sa Mo­da est de ré­vé­ler de vé­ri­tables per­son­na­li­tés à tra­vers la mode », se ré­jouit Syl­vie Billau­deau, di­rec­trice pé­da­go­gique de l’école de­puis 2014, pas­sée di­rec­trice gé­né­rale il y a deux ans.

C’est en 2010, dans le quar­tier d’af­faires Si­di Maâ­rouf, à Ca­sa­blan­ca, qu’est né cet éta­blis­se­ment, à l’ini­tia­tive de l’as­so­cia­tion ma­ro­caine des in­dus­tries du tex­tile et de l’ha­bille­ment (Amith), ap­puyée par le royaume ché­ri­fien mais aus­si par L’AFD. « Pour l’amith, il s’agis­sait de mettre en place une école qui per­met­trait à des créa­tifs ma­ro­cains de par­ti­ci­per au dé­ve­lop­pe­ment de l’in­dus­trie tex­tile na­tio­nale et de lui ap­por­ter un re­gain d’éner­gie », sou­ligne la di­rec­trice, qui a no­tam­ment tra­vaillé au sein d’es­mod Pa­ris avant d’avoir été, pen­dant quinze ans, au

ser­vice achats de la mai­son Cha­nel.

À son ar­ri­vée, en 2014, l’école ne comp­tait que 30 élèves. En cette nou­velle an­née sco­laire, ils sont 80. « C’est dire à quel point ce mé­tier se dé­mo­cra­tise au Maroc. Les pa­rents sont de moins en moins fri­leux quand leurs en­fants leur parlent d’étu­dier la mode. » Les étu­diants sont sé­lec­tion­nés à l’is­sue d’un concours qui se dé­roule en mai et paient la somme de 25000 di­rhams (en­vi­ron 2300 eu­ros) chaque an­née. Les cours, as­su­rés par deux pro­fes­seurs per­ma­nents et qua­torze va­ca­taires, com­prennent l’ap­pren­tis­sage du des­sin, de la coupe, du mo­dé­lisme, du mou­lage créa­tif, de l’his­toire de la mode et de l’his­toire de l’art. « En troi­sième

an­née, l’élève

dé­ve­loppe un pro­jet de fin d’an­née avec une col­lec­tion per­son­nelle ain­si qu’une col­lec­tion plus com­mer­ciale pour le prêt-à-por­ter. Il pré­sente ses créa­tions de­vant un ju­ry d’ex­perts na­tio­naux et in­ter­na­tio­naux. » Ré­cem­ment, l’éta­blis­se­ment a fait ap­pel, pour le ju­ry, au créa­teur an­glais Lee Wood et à Ser­kan Cu­ra, sty­liste et plu­mas­sier at­ti­tré de la griffe Vic­to­ria’s Se­cret.

Vie ac­tive

Le rayon­ne­ment de l’école com­mence à pas­ser les fron­tières du pays. Une autre élève, Kaw­tar Oua­zad, a rem­por­té, en avril 2018, le pre­mier prix du Concours in­ter­na­tio­nal des jeunes créa­teurs, lan­cé par Ta­lons Ai­guilles, une as­so­cia­tion d’étu­diants de l’école de com­merce fran­çaise Ed­hec Bu­si­ness School. Elle a éga­le­ment été choi­sie par­mi 200 étu­diantes par la mai­son Dior, afin de suivre sur une an­née le pro­gramme Wo­[email protected] Dior, qui a pour vo­ca­tion d’ac­com­pa­gner des jeunes femmes en­trant dans la vie ac­tive. « Le Fi­ma est aus­si un trem­plin. C’est la deuxième fois consé­cu­tive qu’un lau­réat de Ca­sa Mo­da rem­porte le concours des jeunes créa­teurs. » En ma­tière de par­te­na­riat, outre Dior, l’ins­ti­tut fran­çais de la mode (IFM) ou la Mai­son Mode Mé­di­ter­ra­née, à Mar­seille, l’école peut comp­ter sur l’uni­ver­si­té fin­lan­daise Aal­to, seule au monde à pro­po­ser un doc­to­rat en mode. D’ailleurs, les étu­diants de cette nou­velle an­née sco­laire au­ront droit à des mas­ter class et confé­rences ani­mées par des pro­fes­seurs de l’aal­to. Au­tant dire que le car­net d’adresses de la Ca­sa Mo­da Aca­de­my est bien gar­ni.

Réin­ter­pré­ta­tion du tar­bouch en tis­su d’ameu­ble­ment, par Alia Che­kit­li.

Newspapers in French

Newspapers from Benin

© PressReader. All rights reserved.