Ra­biu Kwank­wa­so

Jeune Afrique - - Afrique Subsaharienne Nigeria -

À Ka­no, la grande ville du nord du Ni­ge­ria, la po­li­tique est aus­si aride que le cli­mat. Deuxième ci­té par le nombre d’élec­teurs, elle consti­tue un en­jeu ma­jeur dans la course à la pré­si­den­tielle et fait l’ob­jet d’une lutte sans mer­ci entre Ra­biu Kwank­wa­so et son an­cien pro­té­gé, Ab­dul­la­hi Umar Gan­duje, de­ve­nu son prin­ci­pal ad­ver­saire.

En 2015, lors­qu’il a trans­mis les rênes de l’état de Ka­no à son fi­dèle ad­joint, l’an­cien mi­nistre de la Dé­fense et proche du pré­sident Olu­se­gun Oba­san­jo pen­sait pour­tant avoir ga­ran­ti son in­fluence dans les af­faires de son fief. Mais, aus­si­tôt en poste, le pou­lain s’est éle­vé contre son par­rain, et les ac­cu­sa­tions de cor­rup­tion contre l’un et l’autre ont fu­sé.

Alors qu’il a échoué à se faire dé­si­gner comme can­di­dat du Peoples De­mo­cra­tic Par­ty (PDP) pour la pré­si­den­tielle, Kwank­wa­so, 62 ans, joue­ra une­par­tie de­son ave­nir po­li­tique aux pro­chaines gou­ver­no­riales. Face à Gan­duje, ce poids lourd de la po­li­tique va ten­ter de re­prendre le contrôle de son État en sou­te­nant un­can­di­dat qui lui est très proche: son beau-fils, Ab­ba Yu­suf, qu’il a choi­si pour li­vrer ba­taille.

R D

Newspapers in French

Newspapers from Benin

© PressReader. All rights reserved.