Le match Si­di­ki Dia­ki­té vs Jacques Ehouo

Jeune Afrique - - Sommaire -

VINCENT DUHEM, à Abid­jan

En toile de fond, le bras de fer qui op­pose Ouat­ta­ra à Bé­dié…

Si­di­ki Dia­ki­té Mi­nistre de l’in­té­rieur et de la Sé­cu­ri­té

Un peu moins de trois mois après l’élec­tion mu­ni­ci­pale du 13 oc­tobre 2018, la fé­roce ba­taille pour le contrôle du Pla­teau s’éter­nise. De­puis ce 1er jan­vier, cette com­mune si­tuée au coeur d’abid­jan, sym­bole du pou­voir po­li­tique et fi­nan­cier de la ca­pi­tale éco­no­mique ivoi­rienne, est gé­rée par un maire un peu par­ti­cu­lier. Vê­tu d’un uni­forme beige et coif­fé d’une cas­quette bro­dée, Vincent Toh Bi Irié n’est autre que le pré­fet de la ville d’abid­jan. Le 31 dé­cembre 2018, Si­di­ki Dia­ki­té, le mi­nistre de l’in­té­rieur et de la Sé­cu­ri­té, a en ef­fet dé­ci­dé de mettre sous tu­telle pré­fec­to­rale cinq com­munes, dont celle du Pla­teau. Lui-mê­mean­cien­pré­fet d’abid­jan, Dia­ki­té était en­tré au gou­ver­ne­ment lors du re­ma­nie­ment de juillet 2017. Dé­crit com­me­pro­chede son pré­dé­ces­seur, Ha­med­ba­kayo­ko, il a de­puis pris ses dis­tances avec l’ac­tuel mi­nistre de la Dé­fense.

Dans un contexte de fortes ten­sions entre le

Par­ti dé­mo­cra­tique de Côte d’ivoire (PDCI) et le Ras­sem­ble­ment des hou­phoué­tistes pour la dé­mo­cra­tie et la paix (RHDP), sa dé­ci­sion a sus­ci­té la po­lé­mique. Car, au Pla­teau, contrai­re­ment aux autres lo­ca­li­tés concer­nées, l’élec­tion du maire ne souffre au­cune contes­ta­tion: la vic­toire de Jacques Ehouo (PDCI) sur le com­mu­ni­cant Fa­brice Sa­we­gnon (RHDP) a été va­li­dée par la chambre ad­mi­nis­tra­tive de la Cour su­prême.

La lo­gique au­rait vou­lu que le nou­veau con­seil mu­ni­ci­pal siège avant le 31 dé­cembre pour ins­tal­ler le maire et ses deux ad­joints. La date du 13 dé­cembre avait été fixée, mais le pré­fet a dis­crè­te­ment quit­té la salle en pleine cé­ré­mo­nie. Rien n’a en­suite été fait, ce qui a créé une sorte de va­cance sur la­quelle s’ap­puie Dia­ki­té pour jus­ti­fier sa dé­ci­sion.

Se­lon nos sources, le pré­fet a agi sur ordre di­rect du mi­nistre de l’in­té­rieur. « En re­fu­sant d’ins­tal­ler Jacques

Jacques Ehouo Vain­queur de l’élec­tion mu­ni­ci­pale au Pla­teau (Abid­jan)

Ehouo, les au­to­ri­tés se sont elles-mêmes pla­cées dans l’illé­ga­li­té », es­time une source di­plo­ma­tique oc­ci­den­tale. Les avo­cats d’ehouo de­vraient dé­po­ser d’ici peu un re­cours de­vant la Cour su­prême. « En agis­sant ain­si, nos au­to­ri­tés fra­gi­lisent les ins­ti­tu­tions de la Ré­pu­blique. Si nous as­sis­tons à [de telles pra­tiques pour des] élec­tions lo­cales, il faut craindre [le pire] pour [la pré­si­den­tielle de] 2020 », es­time Me Cla­ver N’dry.

Dé­tour­ne­ments pré­su­més

Si Dia­ki­té est en pre­mière ligne, la dé­ci­sion de ne pas lais­ser ins­tal­ler le nou­veau maire a été prise au plus haut som­met de l’état. Se­lon une source à la pré­si­dence, « elle est di­rec­te­ment liée aux sus­pi­cions de dé­tour­ne­ments de fonds qui pèsent sur Ehouo et sur Noël Akos­si Bend­jo ». Bend­jo, l’an­cien maire du Pla­teau, avait été ré­vo­qué en août der­nier dans le cadre de la même af­faire. Il vit dé­sor­mais à Pa­ris.

Dé­si­gné can­di­dat du PDCI à la der­nière mi­nute pour pal­lier l’ab­sence de son oncle, Ehouon’est autre quele fon­da­teur de­neg-com, la so­cié­té im­pli­quée dans ces dé­tour­ne­ments pré­su­més, dont le mon­tant se­rait lé­gè­re­ment su­pé­rieur à 3 mil­liards de FCFA(4,6 mil­lions d’eu­ros). Les au­to­ri­tés avaient ten­té en vain de faire in­va­li­der sa can­di­da­ture. « Per­mettre à Ehouo de gé­rer la mai­rie du Pla­teau re­vient à lais­ser un sys­tème per­du­rer », pour­suit notre source à la pré­si­dence.

Con­vo­qué par la po­lice éco­no­mique, Ehouo, qui dis­pose d’un pas­se­port bri­tan­nique, a d’abord re­fu­sé de ré­pondre. Puis a fi­ni par cé­der, sous la pres­sion DUPDCI. Il a été in­cul­pé le 10 jan­vier. Pro­té­gé par son sta­tut de dé­pu­té, il peut dé­sor­mais être ju­gé, mais pas ar­rê­té.

Newspapers in French

Newspapers from Benin

© PressReader. All rights reserved.