RD Con­go L’al­ter­nance, et après ?

Élu à l’is­sue du scru­tin du 30 dé­cembre, le fils vit le rêve du père. Mais Fé­lix Tshi­se­ke­di va de­voir très vite s’im­po­ser et peut-être com­po­ser avec le camp Ka­bi­la.

Jeune Afrique - - Sommaire - PIERRE BOISSELET

Qui au­rait ima­gi­né pa­reil scé­na­rio? Ces der­nières se­maines, aux yeux de l’im­mense ma­jo­ri­té des ob­ser­va­teurs, l’élec­tion pré­si­den­tielle congo­laise ne pou­vait qu’être in­dé­fi­ni­ment re­por­tée ou sa­crer le can­di­dat du pou­voir sor­tant, Em­ma­nuel Ra­ma­za­ni Sha­da­ry, au prix de mul­tiples fraudes et d’une contes­ta­tion fé­ro­ce­ment ré­pri­mée. C’est une tout autre his­toire qu’a écrite la Com­mis­sion élec­to­rale na­tio­nale in­dé­pen­dante (Ce­ni) après le scru­tin du 30 dé­cembre 2018 en pro­cla­mant la vic­toire du moins vi­ru­lent des deux op­po­sants: Fé­lix Tshi­se­ke­di. Mê­me­si d’im­por­tants soup­çons pèsent sur ce ré­sul­tat, il consacre la pre­mière al­ter­nance de l’his­toire d’un pays qui n’avait connu, en guise de tran­si­tions, que coups d’état et as­sas­si­nats. La plu­part des pays voi­sins semblent, pour l’ins­tant, s’en sa­tis­faire. Reste à sa­voir à quoi res­sem­ble­ra ce pou­voir in­édit.

Que va de­ve­nir le pré­sident sor­tant ?

C’est l’un des prin­ci­paux en­sei­gne­ments du scru­tin, si ce n’est le prin­ci­pal: le camp du pré­sident sor­tant, Jo­seph Ka­bi­la, a re­con­nu sa dé­faite, et elle est par­ti­cu­liè­re­ment lourde. En dé­pit des im­pres­sion­nants moyens al­loués à cette cam­pagne et de l’ex­clu­sion du scru­tin de plu­sieurs ter­ri­toires ac­quis à l’op­po­si­tion (Be­ni, Bu­tem­bo et Yum­bi), le can­di­dat de la « conti­nui­té », Em­ma­nuel Ra­ma­za­ni Sha­da­ry, n’a rem­por­té que 23,84 % des voix – chiffre pro­vi­soire de la Ce­ni.

Newspapers in French

Newspapers from Benin

© PressReader. All rights reserved.