Fé­lix Dyotte: un ro­man­tique

Échos vedettes - - SOMMAIRE - Il lance son deuxième al­bum — Fé­lix Dyotte MATTHIEU LÉ­VESQUE

SUR SON DEUXIÈME AL­BUM,

POLITESSES, FÉ­LIX DYOTTE POUR­SUIT SON EX­PLO­RA­TION MU­SI­CALE EN ABOR­DANT LES THÈMES DE L’AMOUR ET DE LA RO­MANCE, MAIS CETTE FOIS- CI SUR UN TON PLUS LÉ­GER. L’AU­TEUR- COM­PO­SI­TEUR-IN­TER­PRÈTE, DONT LE TA­LENT EST RE­CON­NU DE­PUIS LONG­TEMPS DANS LE MI­LIEU AR­TIS­TIQUE QUÉ­BÉ­COIS, SE PRÉ­PARE À AL­LER SÉ­DUIRE LES FRAN­ÇAIS. DÉ­COU­VREZ UN AR­TISTE AUS­SI CHAR­MANT QUE TA­LEN­TUEUX.

Le nom de Fé­lix Dyotte ne vous est peut- être pas fa­mi­lier, mais il est bien connu dans le mi­lieu ar­tis­tique qué­bé­cois. Et on peut main­te­nant dire que l’au­teur- com­po­si­teur- in­ter­prète, qui a fon­dé le dé­funt groupe Chi­na­town et qui a col­la­bo­ré avec plu­sieurs ar­tistes, dont Pierre La­pointe, est dé­fi­ni­ti­ve­ment sor­ti de l’ombre. Éton­nam­ment, Fé­lix dé­tes­tait jouer de la mu­sique avant d’en faire son mé­tier. «Quand j’étais jeune, je ne pen­sais pas du tout que j’étais fait pour la mu­sique. J’ai été obli­gé de suivre des cours de vio­lon dès l’âge de cinq ans, et je dé­tes­tais ça! Quand ma mère m’a an­non­cé que j’étais as­sez vieux pour choi­sir mon ins­tru­ment, à 11 ans, j’ai aus­si­tôt lais­sé tom­ber le vio­lon et j’ai choi­si la gui­tare. Ç’a été un vrai coup de foudre! J’ai d’ailleurs ap­pris à jouer seul. Je suis au­to­di­dacte.»

UN AL­BUM LU­MI­NEUX

Deux ans après avoir lan­cé son pre­mier al­bum épo­nyme, Fé­lix re­vient en force avec Politesses. Si l’amour est tou­jours un thème ré­cur­rent dans son oeuvre, son deuxième ef­fort est beau­coup moins sombre que son pré­dé­ces­seur. «J’ai tou­jours été un ro­man­tique. Mais cette fois- ci, je n’avais pas le goût d’al­ler dans la tris­tesse. J’avais en­vie qu’on se sente sur la plage en écou­tant mon al­bum. C’est un al­bum de va­cances en­traî­nant et po­si­tif.» L’opus compte plu­sieurs duos, dont un avec son amie Béa­trice Mar­tin, alias Coeur de pi­rate, et un autre avec Phi­lé­mon Ci­mon. Ces deux col­la­bo­ra­tions n’étaient pas né­ces­sai­re­ment pré­vues et ont été im­pro­vi­sées. «Dans le cas de Phi­lé­mon, l’his­toire est as­sez co­mique. J’étais dans un chalet avec des amis et nous avons fait un bain de mi­nuit. Quand nous sommes sor­tis de l’eau, com­plè­te­ment nus, un ami qui a des ten­dances nu­distes nous a convain­cus de res­ter nus et de nous ins­tal­ler au­tour du feu. Étant plu­tôt pu­dique, j’ai pris ma gui­tare pour me cou­vrir et j’ai com­men­cé à chan­ter mes nou­velles chan­sons. Phi­lé­mon est ar­ri­vé à ce mo­ment- là. Il était évi­dem­ment très sur­pris de tous nous voir nus, mais il s’est désha­billé et a im­pro­vi­sé des choeurs sur la chan­son Pour ce que valent tes larmes. La se­maine sui­vante, on l’en­re­gis­trait», ra­conte- t- il en riant.

UNE AMI­TIÉ PRÉ­CIEUSE

De­puis plu­sieurs an­nées, Fé­lix est très proche de la co­mé­dienne Eve­lyne Bro­chu. Cette ami­tié pré­cieuse a d’ailleurs com­men­cé par une re­la­tion amou­reuse. «Nous nous sommes ren­con­trés au Cé­gep Saint- Laurent. J’étais ami avec le grand frère de sa meilleure amie et il y a eu un in­té­rêt mu­tuel dès le dé­part. Nous avions les mêmes goûts mu­si­caux et nous avons com­men­cé à faire de la mu­sique en­semble as­sez ra­pi­de­ment. Nous avons for­mé un couple du­rant en­vi­ron trois ans, mais nous avons réa­li­sé que nous étions des amis. Nous ne nous sommes ja­mais lâ­chés de­puis.»

Après avoir connu un cer­tain suc­cès avec sa chan­son C’est l’été, c’est l’été, c’est l’été, dont le vi­déo­clip a beau­coup cir­cu­lé sur les ré­seaux so­ciaux en 2016, le tan­dem re­vient à la charge avec Je cours. « J’ai écrit cette chan­son quand je suis al­lé re­joindre Eve­lyne aux Îles- de- la­Ma­de­leine, où elle tour­nait dans le film Les loups.

La chan­ter avec elle al­lait donc de soi. Nous nous étions un peu per­dus de vue au cours des der­nières an­nées, puisque Eve­lyne a pas­sé beau­coup de temps en Eu­rope pour le tour­nage de la sé­rie Or­phan Black, donc c’était agréable de se re­trou­ver der­rière le mi­cro.»

IL RÊVE DE LA FRANCE

Fé­lix compte aus­si par­mi ses amis Pierre La­pointe. Il a d’ailleurs co­écrit une chan­son sur le der­nier al­bum de l’ar­tiste, La science du coeur.

« J’ai par­ti­ci­pé à la der­nière tour­née de Pierre à titre de gui­ta­riste. Nous nous res­pec­tons beau­coup en tant qu’ar­tistes et nous vou­lions col­la­bo­rer de­puis long­temps. Nous l’avons en­fin fait et ce n’était cer­tai­ne­ment pas la der­nière fois.» Il sui­vra d’ailleurs les traces de son ami à la fin du mois de no­vembre en al­lant ten­ter sa chance en France. « Je tra­vaille fort là- des­sus. Je m’en vais ren­con­trer des gens là- bas qui pour­raient m’ai­der à per­cer. Je me croise les doigts pour que ça fonc­tionne.»

N O TI UC OD PR O: OT PH

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.