Cannes et le Qué­bec

Échos vedettes - - EN RAFALE -

Le pres­ti­gieux Fes­ti­val de Cannes bat son plein en ce mo­ment. Et il y a un Qué­bé­cois par­mi les membres du ju­ry: De­nis Ville­neuve. Ce n’est pas d’hier que le Qué­bec est pré­sent au plus grand évé­ne­ment ci­né­ma­to­gra­phique de la pla­nète. Le dé­funt réa­li­sa­teur Jean Pierre Le­febvre (Le fa­bu­leux voyage de l’ange) a vu pas moins de 11 de ses films pré­sen­tés dans di­verses sé­lec­tions. Xa­vier Do­lan, lui, y a pré­sen­té cinq films, a ob­te­nu huit prix et a été membre du ju­ry. Quant à De­nys Arcand, il y a re­çu cinq ré­com­penses. Pour son in­ter­pré­ta­tion dans J.A. Mar­tin pho­to­graphe, de Jean Beau­din, Mo­nique Mer­cure a rem­por­té le Prix d’in­ter­pré­ta­tion fé­mi­nine en 1977. Et Jé­sus de Montréal, de De­nys Arcand, avait mis la main sur le Prix du ju­ry en 1989. En 2003, c’était au tour de Ma­rie-Jo­sée Croze d’ob­te­nir le Prix d’in­ter­pré­ta­tion fé­mi­nine pour son rôle dans Les in­va­sions bar­bares, de De­nys Arcand. Oui, les Qué­bé­cois ont ob­te­nu des palmes d’or à Cannes, mais dans la ca­té­go­rie Court mé­trage. Il y a eu Blin­ki­ty Blank, de Nor­man McLa­ren, en 1955, Ba­la­blok, de Bre­ti­slav Po­jar, en 1973, When the Day Breaks, d’Aman­da For­bis et Wen­dy Til­by, en 1999, et Next Floor, de De­nis Ville­neuve, en 2008. Et on ne vous dit pas toutes les no­mi­na­tions ni tous les prix ré­col­tés par le Qué­bec dans les autres ca­té­go­ries... Il y a de quoi être fiers!

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.