Gre­go­ry Charles: une autre corde à son arc

Échos vedettes - - SOMMAIRE - FRAN­CIS BOL­DUC

GRE­GO­RY CHARLES AJOUTE UNE AUTRE CORDE À SON ARC DÉ­JÀ IM­PRES­SION­NANT EN SI­GNANT SA PRE­MIÈRE PRO­GRAM­MA­TION À TITRE DE DI­REC­TEUR AR­TIS­TIQUE DU FES­TI­VAL DE LA­NAU­DIÈRE. IL PRO­MET UN ÉTÉ OÙ DEUX FORCES — AMOUR ET HAINE — SE CONFRONTERONT.

À la fin du prin­temps, l’an der­nier, Gre­go­ry Charles com­men­çait sa col­la­bo­ra­tion avec le Fes­ti­val de La­nau­dière à titre de di­rec­teur ar­tis­tique, mais une bonne par­tie du tra­vail de pro­gram­ma­tion avait dé­jà été abat­tue. «Pour ce genre de fes­ti­val, avec les in­vi­tés qui y par­ti­cipent, tu ne peux pas pro­gram­mer ça deux ou trois mois d’avance. D’ailleurs, la pro­gram­ma­tion de l’édi­tion de l’an­née pro­chaine est dé­jà presque ter­mi­née», ex­plique-t-il d’en­trée de jeu.

Pour cette 41e édi­tion, qui se dé­rou­le­ra du 5 juillet au 5 août, les spec­ta­teurs au­ront donc droit au fruit du tra­vail du nou­veau di­rec­teur ar­tis­tique. «Ce sont mes choix et, si les gens aiment ça, tant mieux, si­non ça se­ra en­tiè­re­ment ma res­pon­sa­bi­li­té», an­nonce sans dé­tour ce­lui qui a com­men­cé à prendre de l’ex­pé­rience dans le do­maine, à La­val, pour les grands ras­sem­ble­ments comme la Saint-Jean-Bap­tiste ou en­core la fête du Ca­na­da. «Ça fait 14 ou 15 ans que je fais ce genre de tra­vail.»

EN AMOUR COMME À LA GUERRE

Quand on le ques­tionne à sa­voir pour­quoi il a ac­cep­té le man­dat du Fes­ti­val de La­nau­dière, Gre­go­ry Charles rap­pelle: «J’ai eu une for­ma­tion clas­sique. Je suis al­lé dans des camps mu­si­caux à tra­vers le Qué­bec, y com­pris ce­lui de La­nau­dière et ce­lui du Do­maine For­get. J’ai aus­si par­ti­ci­pé au Fes­ti­val de La­nau­dière comme pia­niste et comme chef de choeur. J’ai par­ti­ci­pé à ce monde-là et je sen­tais qu’il y avait un pe­tit élan à don­ner à ce fes­ti­val. Je pense que j’avais quelque chose à ap­por­ter pour ras­su­rer le pu­blic clas­sique et pour ou­vrir les fe­nêtres et tendre la main aux gens qui, peut-être, ne se sont ja­mais sen­tis at­ti­rés par la mu­sique clas­sique, pen­sant que c’est in­ac­ces­sible.» Il en­chaîne en di­sant qu’il a ima­gi­né sa pro­gram­ma­tion à par­tir de quelque chose d’uni­ver­sel. «C’est ba­sé sur l’amour et la guerre. Je me suis don­né une thé­ma­tique, «En amour comme à la guerre», une ex­pres­sion qu’on uti­lise sou­vent. Et je me suis ren­du compte que, dans la mu­sique, de fa­çon gé­né­rale, c’est sou­vent l’amour et la guerre qui ins­pirent.»

Ain­si, la pro­gram­ma­tion de cette 41 édi­tion se veut di­ver­si­fiée et des plus riches.eLe pre­mier concert à l’Am­phi­théâtre Fer­nand-Lind­say (7 juillet) se­ra don­né par l’Or­chestre Sym­pho­nique de Mon­tréal, di­ri­gé par Su­san­na Mälk­ki et ac­com­pa­gné du vio­lon­cel­liste Al­ban Ge­rhardt. Au me­nu, des oeuvres ro­man­tiques de Ber­lioz. Le spec­tacle de clô­ture du fes­ti­val (5 août) se­ra pré­sen­té par l’Or­chestre Mé­tro­po­li­tain. Yan­nick Né­zet-Séguin se­ra à la di­rec­tion, et le pia­niste Marc-An­dré Ha­me­lin vien­dra mon­trer de quoi il est ca­pable. La 7e Sym­pho­nie de Chos­ta­ko­vitch se­ra à l’hon­neur. Entre ces deux grands concerts, les fans du Fes­ti­val de La­nau­dière, et les nou­veaux, pour­ront ap­pré­cier plu­sieurs spec­tacles, dont un en hom­mage à Cé­line Dion (21 juillet), un avec l’Or­chestre na­tio­nal de jazz de Mon­tréal (22 juillet) et un autre avec le chef bri­tan­nique Ste­phen Lay­ton (28 juillet), qui vien­dra in­ter­pré­ter la mu­sique de Karl Jen­kins.

CÉ­LÉ­BRER SES 50 ANS

On ter­mine l’en­tre­vue avec Gre­go­ry Charles en lui par­lant de ses pro­jets qui, on s’en doute, sont nom­breux. Il anime tou­jours à Ra­dio-Clas­sique, une sta­tion qui lui ap­par­tient. «On est vrai­ment une ra­dio full mu­si­cale et to­ta­le­ment zen.» En ce qui a trait à l’Aca­dé­mie Gre­go­ry, son fon­da­teur parle de suc­cès. «Trois mille per­sonnes ont sui­vi des cours de pia­no dans la der­nière an­née.» En­fin, la ve­dette nous confie qu’un de ses pro­jets de l’été se­ra de re­ve­nir sur le cap de la cin­quan­taine qu’il a at­teint le 12 fé­vrier der­nier. «Je veux fê­ter ça. Il y au­ra plein d’évé­ne­ments. Ça va se pas­ser à dif­fé­rents mo­ments avec ma femme, ma fille, ma belle-fa­mille et mes amis. C’est ça mon am­bi­tion. Il y a le Fes­ti­val de La­nau­dière et des spec­tacles à mon agen­da, mais j’ai quand même du temps pour cé­lé­brer mon an­ni­ver­saire. Mon père est dé­cé­dé quelques jours avant ma fête (NDLR: Il est dé­cé­dé le 1er fé­vrier, deux jours après avoir été hap­pé par une dé­nei­geuse). On n’a pas eu le temps de cé­lé­brer et on n’avait pas la tête à ça.»

Pour connaître toute la pro­gram­ma­tion du 41e Fes­ti­val de La­nau­dière: la­nau­diere.org.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.