Sté­phane Bel­la­vance: un nou­veau pro­jet

Échos vedettes - - SOMMAIRE - MA­RIE-CLAUDE DOYLE

PAS­SION­NÉ DE SCIENCES ET DE JEUX, STÉ­PHANE BEL­LA­VANCE ÉTAIT LA PER­SONNE TOUTE DÉ­SI­GNÉE POUR ÊTRE L’AM­BAS­SA­DEUR AU QUÉ­BEC DE NIN­TEN­DO LA­BO, UNE NOU­VELLE GAMME DE PRO­DUITS DE CONSTRUC­TION INTERACTIFS ET ÉDU­CA­TIFS POUR LA CONSOLE NIN­TEN­DO SWITCH. L’ANI­MA­TEUR ET CO­MÉ­DIEN, QUI A CÉ­LÉ­BRÉ SES 20 ANS DE CAR­RIÈRE L’AN DER­NIER, N’A PAS TAR­DÉ À EN FAIRE SON NOU­VEAU TER­RAIN DE JEU À LA MAI­SON AVEC SES DEUX GAR­ÇONS DE 8 ET 10 ANS!

C’est la pre­mière fois que Sté­phane Bel­la­vance s’as­so­cie à une marque. «Je trouve que ça ré­pond au be­soin qu’ont les pa­rents de gé­rer les jeux vi­déos. J’ai deux gar­çons: Na­than, 8 ans, et Mathis, 10 ans. Quand on ma­ga­sine des jeux vi­déos pour eux, on réa­lise que ce n’est pas tou­jours évident à trou­ver. Il y en a beau­coup sur le mar­ché qui sont vio­lents. Le kit Nin­ten­do La­bo va plus loin que le jeu vi­déo, car on sort de la console pour fa­bri­quer un Toy-Con 3D en car­ton, qui va en­suite être uti­li­sé avec la ma­nette de la Nin­ten­do Switch, qui s’ap­pelle Joy-Con. L’idée est de trans­for­mer la console Nin­ten­do Switch en aqua­rium ou en notes de mu­sique, par exemple. Je n’ai au­cune in­quié­tude à lais­ser mes en­fants jouer avec ça. On est dans le plai­sir de construire, d’in­ven­ter et de jouer. C’est pour ça que j’ai ac­cep­té d’em­blée d’être am­bas­sa­deur pour Nin­ten­do La­bo.» Ac­tuel­le­ment, la nou­velle gamme de pro­duits interactifs com­prend no­tam­ment les Toy-Con pia­no, canne à pêche et mo­to. PAS DE RE­GRETS

L’été pas­sé, l’ani­ma­teur et co­mé­dien a pris la dé­ci­sion de ne pas faire de té­lé­vi­sion à la de­mande de ses en­fants, qui vou­laient prendre des va­cances avec lui. «Je n’ai eu au­cun re­gret, parce que j’ai pas­sé avec eux des mo­ments que je n’au­rais pas pu vivre si je n’avais pas pris cette dé­ci­sion-là. Et Dieu sait que c’est fa­cile de s’em­bal­ler pour ce mé­tier et d’ou­blier tout le reste, parce que c’est un tra­vail ex­ci­tant. Je suis pré­sen­te­ment dans une phase où je peux me per­mettre de faire ce genre de choix. En­core cet été, je vais avoir des congés avec mes en­fants et j’ai su­per hâte.»

Ani­ma­teur à Rythme FM, Sté­phane quit­te­ra son poste à la mi-juin et y re­vien­dra à l’au­tomne. À cette même pé­riode, il se­ra aus­si de re­tour à la barre des émis­sions Gé­nial! et Au sui­vant!. Une nou­velle qui a de quoi ré­jouir sa femme, Sté­pha­nie Cas­ton­guay, qui est éga­le­ment sa gé­rante. Les amou­reux sont en couple de­puis 13 ans et se sont ma­riés en sep­tembre 2014. «Je suis très content de m’être ma­rié après avoir

eu des en­fants. Chaque fois que mes yeux croisent les deux an­neaux qu’on a au doigt — parce qu’on s’est ma­riés lé­ga­le­ment et aus­si en voyage —, ça me rap­pelle le lien que j’ai avec elle, et j’en suis fier.»

PLUS DE 20 ANS DE CAR­RIÈRE

L’an der­nier, Sté­phane Bel­la­vance sou­li­gnait ses 20 ans de car­rière. «Je suis as­sez vieux pour par­ler des an­nées d’ex­pé­rience que j’ai der­rière moi. Je trouve ça plu­tôt agréable de me sen­tir plus en confiance et en contrôle de ce que je fais, même si dans ce mé­tier-là on a plus ou moins le contrôle de ce qui se passe et de com­ment ça se passe. J’ai quand même l’im­pres­sion de sa­voir un peu plus où je m’en vais qu’il y a 10 ou 15 ans. Je suis su­per fier de mon par­cours: j’ai réa­li­sé ce rêve-là alors qu’il n’y avait rien dans ma fa­mille qui me pré­des­ti­nait à ça.»

Si on voit l’ani­ma­teur ré­gu­liè­re­ment de­puis plu­sieurs an­nées, le co­mé­dien est moins pré­sent. «Je ne suis pas mal­heu­reux, je n’anime pas par dé­pit. Ani­mer, c’est quelque chose que j’aime pro­fon­dé­ment faire, que ce soit avec Bon­jour Mon­tréal à Rythme FM ou en­core avec Gé­nial! à Té­lé-Qué­bec et Au sui­vant! à Ra­dio-Ca­na­da. Il n’y a pas si long­temps, j’ai été in­vi­té à jouer dans un épi­sode d’une émis­sion pour en­fants qui se­ra dif­fu­sée à l’au­tomne et j’ai ado­ré ça. Je me suis dit que j’ai­me­rais pou­voir jouer plus, mais il fau­drait qu’il y ait plus que 365 jours par an­née! (rires)»

En ef­fet, Sté­phane Bel­la­vance ne chôme pas! Le 9 juin, il par­ti­ci­pe­ra au Fes­ti­val Eu­rê­ka! pour le spec­tacle de Gé­nial! Il est aus­si porte-pa­role de la Fon­da­tion Jeunes en tête, qui oeuvre à la pré­ven­tion de la dé­tresse psy­cho­lo­gique au­près des jeunes de 11 à 17 ans.

Sté­phane aide des jeunes à fa­bri­quer des Toy-Con.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.