Elle «pa­rais­sait heu­reuse»

Échos vedettes - - INTERNATIONAL -

Elle était le sym­bole de la réus­site. Ses sacs et ac­ces­soires étaient co­lo­rés. La de­si­gner Kate Spade, elle, était sombre. La se­maine der­nière, elle a mis fin à ses jours à son ap­par­te­ment de New York, à l’âge de 55 ans. Sa gou­ver­nante l’a trou­vée pen­due. Elle souf­frait de dé­pres­sion et d’an­xié­té de­puis des an­nées, se­lon son ma­ri, An­dy Spade. Mais elle «pa­rais­sait heu­reuse» la veille de sa mort, a-t-il dé­cla­ré au New York Times. Leur fille de 13 ans, Frances Bea­trix, est dé­vas­tée par la perte de sa mère et ne peut s’ima­gi­ner vivre sans elle. D’au­tant plus que Kate lui a lais­sé une lettre sur la­quelle était écrit: «Béa, je t’ai tou­jours ai­mée. Ce n’est pas de ta faute. De­mande à pa­pa!» Le ma­ri est donc poin­té du doigt. Se­lon des sources po­li­cières sur le site TMZ, elle som­brait dans une grave dé­pres­sion de­puis qu’An­dy avait dé­ci­dé de la quit­ter. Ils vi­vaient sé­pa­rés de­puis 10 mois.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.