D’EX-EM­PLOYÉES LE DÉ­NONCENT

Échos vedettes - - WEB LU, VU, ENTENDU - MI­CHEL BRÛ­LÉ

Édi­teur et ex-can­di­dat à la mai­rie de Mont­réal, Mi­chel Brû­lé n’a pas eu le temps d’al­ler en élec­tions. En oc­tobre 2017, il a, lui aus­si, été vi­sé par des al­lé­ga­tions d’in­con­duites sexuelles. D’ex-em­ployées ont confié au Jour­nal de Mont­réal ce dont elles au­raient été vic­times de sa part.

De son cô­té, l’édi­teur a as­su­ré en en­tre­vue à

De­nis Lé­vesque qu’il a tou­jours eu une re­la­tion «ex­tra­or­di­naire» avec ses em­ployées. «Je ne suis pas un agres­seur ni un har­ce­leur», a-t-il in­sis­té. «Si je n’avais pas été can­di­dat à la mai­rie du Pla­teau, est-ce que cette his­toire se­rait sor­tie?», a-t-il lan­cé.

19 oc­tobre 2018: On a su dans les mé­dias que Mi­chel Brû­lé était vi­sé par un man­dat d’ar­res­ta­tion pour agres­sion sexuelle émis par le Ser­vice de po­lice de la Ville de Qué­bec. Les faits qu’on lui re­proche datent du 1er fé­vrier 2014. La pré­su­mée vic­time se­rait une femme qui avait, à ce mo­ment­là, 37 ans. L’homme se trou­vait à l’ex­té­rieur du pays quand le man­dat a été lan­cé contre lui, mais les au­to­ri­tés ont fait sa­voir qu’il se­rait ar­rê­té dès son re­tour.

29 oc­tobre 2018: Brû­lé s’est pré­sen­té à la cen­trale de po­lice du parc Vic­to­ria, à Qué­bec. On l’a aus­si­tôt libéré sous pro­messe de com­pa­raître ul­té­rieu­re­ment. Au mo­ment de mettre sous presse, la date de com­pa­ru­tion était in­con­nue.

No­vembre 2018: Les Édi­tions Mi­chel Brû­lé sont tou­jours en ac­ti­vi­té. Elles se­ront pré­sentes au Sa­lon du livre de Mont­réal ce mois-ci.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.