«Je veux Re­tRou­veR une vie équi­li­bRée» — Pé­né­lope McQuade

AyAnt Ap­pris Au dé­but d’oc­tobre que son tAlk-show Les échan­gistes ne re­vien­drAit pAs Au prin­temps pro­chAin à rA­dio-cA­nA­dA, pé­né­lope mcquAde nous pArle de ce qui l’At­tend et se confie sur sA re­lA­tion de couple Avec son Amou­reux, philippe feh­miu.

Échos vedettes - - SOMMAIRE - Vic­tor-léon car­di­nal

Pé­né­lope McQuade ad­met qu’elle a été sur­prise d’ap­prendre cet au­tomne la fin des

Échan­gistes. «J’ai ap­pris cette nou­velle avec stu­pé­fac­tion, car les cotes d’écoute étaient très bonnes. Il y avait une belle chi­mie avec le pu­blic et les échan­gistes qui ve­naient nous voir sur le pla­teau. J’ai l’im­pres­sion que nous avons été cou­pés dans notre élan. Pour ma part, j’au­rais fait une autre an­née. Je ne peux tou­te­fois pas re­pro­cher au dif­fu­seur d’avoir vou­lu créer de la nou­veau­té. Je pense que Jean-Philippe (Wau­thier) et son équipe vont faire du très bon tra­vail dans ce même cré­neau. J’es­père qu’ils au­ront au­tant de plai­sir que j’en ai eu, car il s’agit d’un man­dat ex­tra­or­di­naire.»

Néan­moins, l’ani­ma­trice se­ra oc­cu­pée dans la pro­chaine an­née, puis­qu’elle tra­vaille­ra sur de nou­veaux pro­jets au­près du dif­fu­seur pu­blic. «Ra­dio-Ca­na­da a autre chose pour moi. Je ne peux rien dire de plus à ce su­jet pour l’ins­tant. Il y a de bonnes chances qu’on me re­trouve à la té­lé­vi­sion en 2019. De plus, de­puis que la fin des Échan­gistes a été an­non­cée, le té­lé­phone sonne beau­coup. Ça fait 25 ans que j’exerce mon mé­tier. Je me sens pri­vi­lé­giée et chan­ceuse de me faire pro­po­ser des pro­jets que j’ai en­vie de faire et qui re­joignent mes va­leurs.»

Re­noueR avec l’été

La fin de son talk-show es­ti­val marque aus­si le dé­but d’une nou­velle étape dans la vie de Pé­né­lope McQuade. «Je res­sen­tais de plus en plus le dé­sir de pas­ser à autre chose et de re­trou­ver mes étés. J’ai ani­mé huit étés à Ra­dio-Ca­na­da et, avant ça, quatre autres à TVA, à la barre de Juste pour rire en di­rect. J’ai pas­sé 13 étés de ma vie à tra­vailler; ce dés­équi­libre com­men­çait à me pe­ser. Je veux à pré­sent pas­ser plus de temps avec mes pa­rents, et prendre des va­cances avec mon chum et sa fille. Je veux re­trou­ver une vie équi­li­brée!»

un al­lié de confiance

En couple de­puis plus d’un an avec l’ani­ma­teur Philippe Feh­miu, Pé­né­lope McQuade est fière de dire qu’elle vit l’une des plus belles re­la­tions amou­reuses de sa vie. «Par­mi tous les amou­reux que j’ai eus, Philippe est ce­lui qui me sou­tient et m’en­cou­rage le plus. Il me donne une grande confiance en moi et il m’oriente tou­jours dans la bonne di­rec­tion. Il est un al­lié très im­por­tant pour moi. De plus, il connaît le mé­tier sur le bout de ses doigts. J’ai tou­jours confiance en ses conseils et en ses opi­nions.»

L’ani­ma­trice de 48 ans ne songe tou­te­fois pas à tra­vailler en duo ni à em­mé­na­ger avec son amou­reux à court terme. «On s’épaule dans nos pro­jets res­pec­tifs, mais nous n’avons pas le dé­sir de col­la­bo­rer. Nous sommes tou­te­fois très à l’aise de nous im­mis­cer dans la vie l’un de l’autre sans avoir à ha­bi­ter en­semble.»

De plus, Pé­né­lope McQuade aime beau­coup son rôle de belle-mère au­près de Si­mone, la fille de Philippe, qui est âgée de 16 ans. «Elle est dé­jà tout éle­vée, je n’ai pas grand-chose à faire. Je suis là pour elle et nous avons de belles dis­cus­sions en­semble. J’ai aus­si la chance d’avoir une filleule de 17 ans pré­nom­mée Lou­na, qui est la fille de ma meilleure amie. Pour moi qui n’ai ja­mais été mère, il y a une part de ma ma­ter­ni­té qui est com­blée grâce à ces deux ado­les­centes for­mi­dables.»

une pas­sion pouR le do­cu­men­taiRe

De­puis la dif­fu­sion cet au­tomne de son pre­mier do­cu­men­taire, Trol­ler les trolls, à Té­lé-Québec, Pé­né­lope McQuade se fait un plai­sir d’al­ler dis­cu­ter de son pro­jet avec des jeunes et des moins jeunes. «Trol­ler les trolls est dif­fu­sé dans les écoles, les cé­geps et di­vers autres en­droits. Je vois que les gens ont en­vie de par­ler de cet en­jeu-là. Pour ma part, il est cer­tain que je veux faire d’autres do­cu­men­taires. J’ai des ren­contres à ve­nir à ce su­jet. Je n’en fe­rai ce­pen­dant pas plus d’un par an­née, car ce n’est pas payant et ça de­mande beau­coup de temps.»

Une chose est cer­taine, l’ani­ma­trice ne manque pas d’idées. «J’ai­me­rais beau­coup abor­der le thème de l’is­la­mo­pho­bie ou ce­lui du fé­mi­nisme et des femmes voi­lées. Je crois qu’il y a un pro­blème de com­pré­hen­sion dans notre so­cié­té

«Par­mi tous les amou­reux que j’ai eus, Philippe est ce­lui qui me sou­tient et m’en­cou­rage le plus.»

par rap­port à l’is­lam, à la re­li­gion mu­sul­mane et aux Arabes en gé­né­ral. On mé­lange un pa­quet d’af­faires, et j’ai­me­rais pou­voir don­ner la pa­role à des gens qui s’y connaissent afin de dé­cor­ti­quer tout ça de ma­nière ac­ces­sible à tous.»

Un re­toUr À l’écri­tUre

Après avoir lan­cé, en 2016, son livre J’aime, dans le­quel elle nous fait part de ses coups de coeur cu­li­naires et cultu­rels, Pé­né­lope McQuade nous pré­sen­te­ra, le 8 mars, un pro­jet de cor­res­pon­dance avec l’au­teur Alain La­bon­té qui s’in­ti­tu­le­ra Moi aus­si j’aime les femmes. «L’an der­nier, Alain avait lan­cé le livre Moi aus­si j’aime les hommes, dans le­quel il échan­geait avec l’au­teur Si­mon Bou­le­rice sur des thèmes liés à la mas­cu­li­ni­té et à l’ho­mo­sexua­li­té. Il a en­suite pen­sé à moi pour faire son livre Moi aus­si j’aime les femmes, dans le­quel j’échange avec lui mes ré­flexions sur la place des femmes dans notre so­cié­té, le fé­mi­nisme, la fé­mi­ni­té, le fait que je n’ai pas eu d’en­fants, le lea­der­ship, l’am­bi­tion et bien d’autres su­jets. On ra­tisse large. C’est un livre de ré­flexions per­son­nelles et non pas de grandes vé­ri­tés. Je m’y ex­prime comme ci­toyenne sur le monde dans le­quel on vit.»

D’ici à la pa­ru­tion de ce livre, qui sor­ti­ra lors de la Jour­née in­ter­na­tio­nale des femmes, l’ani­ma­trice re­noue­ra avec la ra­dio.

«Je vais tra­vailler à ICI Pre­mière dans le temps des fêtes. Philippe tra­vaille­ra, pour sa part, à ICI Pre­mière et ICI Mu­sique tout le temps des fêtes. Après ça, nous comp­tons bien prendre des va­cances et par­tir en voyage.»

avec son amou­reux, philippe feh­miu.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.