SCOR­PION

23 oc­tobre au 21 no­vembre

Échos vedettes - - SOMMAIRE -

L’abon­dance se­ra au ren­dez-vous, et vous pour­rez vous gâ­ter. Vous se­rez gé­né­reux et vous vous sen­ti­rez re­de­vable aux plus dé­mu­nis. Ce­pen­dant, at­ten­tion à ceux qui vou­draient en abu­ser. N’est-il pas pré­fé­rable de mon­trer à pê­cher à quel­qu’un plu­tôt que de tou­jours lui don­ner votre pois­son?

vie fa­mi­liale et so­ciale

Même si vos en­fants sont des adultes ac­com­plis, vous se­rez plus que gé­né­reux à leur en­droit avec l’ar­rière-pen­sée qu’ain­si ils vien­dront vous voir plus sou­vent. Vos en­fants s’in­té­ressent à ce que vous avez à ra­con­ter et à trans­mettre plu­tôt qu’à ce que vous pou­vez leur don­ner. Vous n’avez plus l’obli­ga­tion d’être le pour­voyeur, d’as­su­rer la sé­cu­ri­té mo­rale et phy­sique de tous. Vos proches vous aiment comme vous êtes. Ain­si, vous pro­fi­te­rez d’un en­vi­ron­ne­ment fa­mi­lial beau­coup plus sain et har­mo­nieux.

En as­sis­tant à une pièce de théâtre, un film ou une confé­rence avec quelques amis, vous au­rez la sur­prise de voir que de nom­breuses per­sonnes vou­dront vous par­ler, et vous vous re­trou­ve­rez en belle com­pa­gnie à dis­cu­ter de su­jets fort pas­sion­nants. Vous crée­rez des liens d’ami­tié avec ces per­sonnes et vous vous don­ne­rez ren­dez-vous plus sou­vent afin de pour­suivre vos dis­cus­sions et par­ta­ger à nou­veau des ac­ti­vi­tés en­ri­chis­santes telles que des confé­rences ou d’autres ac­ti­vi­tés cultu­relles.

tra­vail

Si vous êtes à la tête de votre propre com­pa­gnie de­puis un mo­ment, vous dé­ci­de­rez de la vendre et d’em­po­cher vos di­vi­dendes. Une grande fa­tigue s’ins­tal­lait chaque fois que vous vous re­trou­viez der­rière votre bu­reau. De nom­breux élé­ments vous re­tiennent à la mai­son et vous dé­cou­vrez une paix in­té­rieure lorsque vous y pas­sez vos jour­nées. Une sé­rie d’évé­ne­ments vous ai­de­ront à vous li­bé­rer de cette étape de vie grâce à une sé­cu­ri­té ma­té­rielle suf­fi­sante pour as­su­rer vos vieux jours. Si vous tra­vaillez pour un em­ployeur, l’oc­ca­sion vous se­ra don­née d’ar­ron­dir vos fins de mois en fai­sant des heures sup­plé­men­taires ou en vous im­pli­quant dans des pro­jets spé­ciaux qui bo­ni­fie­ront consi­dé­ra­ble­ment votre sa­laire. Il est pos­sible que vous dé­cro­chiez un autre poste où vous vous sen­ti­rez da­van­tage à votre place. Votre si­tua­tion pro­fes­sion­nelle de­vrait en­fin de­ve­nir un long fleuve tran­quille dès l’ar­ri­vée du prin­temps.

amour

Même si vous êtes en couple, vous pour­riez très bien sen­tir la pas­sion vous en­va­hir à l’égard d’une autre per­sonne que votre par­te­naire. Bien sûr, si votre re­la­tion amou­reuse est par­fai­te­ment conforme à vos as­pi­ra­tions, vous ne sau­te­rez pas la clô­ture in­uti­le­ment. Vous gar­de­rez cette pas­sion se­crète afin de pré­ser­ver l’harmonie entre vous. De plus, votre couple bé­né­fi­cie­ra de cet élan pas­sion­nel et connaî­tra un re­nou­veau. Ce se­ra éga­le­ment l’oc­ca­sion d’ou­vrir le dia­logue sur vos be­soins af­fec­tifs et d’uti­li­ser les grands moyens pour éla­bo­rer de nou­veaux pro­jets sen­ti­men­taux qui vous éloi­gne­ront de votre rou­tine pla­to­nique. Cé­li­ba­taire, il faut pou­voir s’ai­mer soi­même avant de réus­sir à ai­mer quel­qu’un d’autre. Vous se­rez ten­té de sau­ver quel­qu’un d’une si­tua­tion dif­fi­cile et vous vous en épren­drez. En lui, vous dé­cou- vri­rez as­sez ra­pi­de­ment un cer­tain nar­cis­sisme ou de la dé­pen­dance af­fec­tive.

san­tÉ

Le stress pro­fes­sion­nel s’es­tom­pant, vous réa­li­se­rez que c’était cette pres­sion qui hy­po­thé­quait votre san­té. Lorsque les pou­mons sont obs­trués, c’est peut-être parce que vous ne par­ve­nez pas à vous ex­pri­mer au­tant que vous l’au­riez sou­hai­té. Une thé­ra­pie vous per­met­trait d’éva­cuer un trop­plein d’émo­tion, ce qui li­bé­re­rait vos voies res­pi­ra­toires par la même oc­ca­sion.

re­traite

Au cours des pre­mières se­maines ou des pre­miers mois de la re­traite, vous vous aban­don­nez à mille et un plai­sirs et vous vous lan­cez dans de mul­tiples for­ma­tions pour meu­bler vos temps libres. Même si vous êtes à la re­traite de­puis fort long­temps, vous au­rez be­soin d’un cer­tain re­nou­veau et sur­tout de faire un ap­pren­tis­sage qui vous per­met­tra de ren­con­trer de nou­velles per­sonnes et de for­ger des ami­tiés sin­cères.

chance

Il ne faut pas confondre la sé­cu­ri­té ma­té­rielle avec la chance à la lo­te­rie! En ef­fet, Ju­pi­ter (pla­nète de la chance, entre autres choses) vous ap­por­te­ra de quoi apaiser toute forme d’inquiétude concer­nant votre confort ma­té­riel. Pour cer­tains, ce peut être un gain d’ar­gent sub­stan­tiel, tan­dis que pour d’autres ce se­ra l’as­su­rance qu’ils au­ront un toit sur la tête, am­ple­ment de quoi se nour­rir et même la pos­si­bi­li­té d’être gé­né­reux. Le mois de juin de­vrait confir­mer ce gain ou la cer­ti­tude que vous ne man­que­rez de rien.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.