que ton amie passe une mau­vaise jour­née?

100% Fun - - TEST - par Vir­gi­ny

Dès que tu l’as croi­sée ce ma­tin, tu as com­pris que quelque chose n’al­lait pas. Son at­ti­tude était dif­fé­rente, son ha­bille­ment était étrange et cer­taines de vos amies communes se sont même mo­quées d’elle. Avant d’en faire au­tant, prends le temps de te de­man­der si ton amie n’est pas tout sim­ple­ment en train de vivre une mau­vaise jour­née. Si c’est le cas, elle au­ra da­van­tage be­soin de ton sou­tien que de tes raille­ries! Son look

Ses che­veux sont ras­sem­blés en un chi­gnon désor­don­né, le blond pla­tine ha­bi­tuel jaune-gris ou sa nou­velle frange ne lui de sa co­lo­ra­tion est plu­tôt va pas du tout? C’est peut-être seu­le­ment sur une mau­vaise coif­feuse la veille! le signe qu’elle est tom­bée Si, en plus d’avoir les che­veux en bataille, comme à son ha­bi­tude, son chan­dail elle ne s’est pas ma­quillée est à l’en­vers, son jean est ta­ché ou ses avec sa jupe, c’est pro­ba­ble­ment que es­pa­drilles ne vont pas de pair son ré­veille-ma­tin ne l’a pas ré­veillée à temps. Mieux vaut ne pas trop la ta­qui­ner à pro­pos de tous ces faux pas ves­ti­men­taires: elle en est dé­jà cons­ciente pou­voir re­tour­ner se cou­cher sur-le-champ. et elle sou­hai­te­rait sû­re­ment Son ma­quillage peut aus­si te don­ner des in­dices sur son hu­meur du jour. Si se ma­quiller et que, ce ma­tin, elle est elle n’a pas l’ha­bi­tude de ar­ri­vée en classe avec une tête digne d’un spec­tacle du Cirque du So­leil, ce se­ra dif­fi­cile de faire comme si de rien n’était… Elle a peut-être dé­ci­dé chose de dif­fé­rent ou elle veut im­pres­sion­ner d’es­sayer quelque un gar­çon de son en­tou­rage. Elle se trou­vait peut-être moche à son ré­veil et a vou­lu ca­cher les dé­fauts de son vi­sage qui l’aga­çaient. Avant d’écla­ter de rire, mieux vaut tâ­ter le ter­rain pour sa­voir ce qui a mo­ti­vé ton amie à se gri­mer de la sorte. D’autres pe­tits faux pas ves­ti­men­taires peuvent te mettre la puce à l’oreille: son par­fum sent trop fort, elle ne porte pas son pen­den­tif fé­tiche, ses chaus­settes dé­tonnent avec le reste de ses vê­te­ments ou elle n’a pas pris soin de son ver­nis à ongles, qui est tout écaillé, ce qui n’est pas dans ses ha­bi­tudes. Tout ce qui sort de l’or­di­naire in­dique qu’elle a des tra­cas plus im­por­tants que son ap­pa­rence phy­sique. Ce se­rait alors idiot de lui re­pro­cher de se consa­crer aux choses qui comptent vrai­ment! Per­sonne n’a ja­mais rem­por­té un prix No­bel pour son look im­pec­cable…

Son at­ti­tude

Lorsque tu l’as sa­luée ce ma­tin, elle s’est conten­tée de t’en­voyer mol­le­ment la main. Tu as d’abord cru qu’elle était fâ­chée contre toi ou qu’elle avait dé­ci­dé au cours de la nuit de ne plus vou­loir te fré­quen­ter. Tu as même je­té un coup d’oeil à ton ap­pa­rence gé­né­rale pour sa­voir si, par mé­garde, tu avais ou­blié de mettre ton pan­ta­lon ou que tu avais un mor­ceau de fro­mage coin­cé entre les dents. Heu­reu­se­ment, tout était nor­mal, ce n’était donc pas pour cette rai­son qu’elle t’a presque igno­rée… Son at­ti­tude froide et ré­ser­vée n’a pro­ba­ble­ment rien à voir avec toi. Elle a peut-être ap­pris une mau­vaise nou­velle la veille, il se peut que son som­meil n’ait pas été ré­pa­ra­teur ou en­core que son exa­men de ma­thé­ma­tiques ne l’en­thou­siasme pas par­ti­cu­liè­re­ment. Au lieu de lui faire des re­proches sur son sa­lut gla­cial, prends plu­tôt le temps de l’in­ter­ro­ger sub­ti­le­ment sur ce qui se passe de son cô­té. Elle t’ex­pli­que­ra pour­quoi elle n’est pas dans son as­siette ou peut-être qu’elle gar­der les dé­tails de sa vie per­son­nelle pré­fé­re­ra pour elle. Dans un cas comme dans l’autre, mieux vaut ne pas je­ter de l’huile sur le feu et agir avec ma­tu­ri­té!

o er n li o M is u L / ck o st er tt u h S : o t h P

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.