24 Heures

Montréal attire l ac rème de l ac rème du roller derby

- – ÉTIENNE PARÉ, AGENCE QMI

Prêtes à prendre des coups sur leurs patins à roues alignées, les meilleures joueuses de roller derby du monde entier s’étaient donné rendez-vous cette fin de semaine à Montréal, où elles ont fait la preuve que les sports de contact ne sont pas réservés qu’aux hommes.

Finies les mini-jupes et les mises en scène grotesques : depuis sa réinventio­n au début des années 2000, le roller derby a plus à voir avec le hockey et le football qu’avec la lutte. Car il faut être prêt à s’endurcir pour pratiquer ce sport, qui est aujourd’hui très réglementé pour éviter les blessures. Grosso modo, pour compter des points, une joueuse doit se faufiler à travers quatre joueuses de l’équipe adverse qui se braquent contre elle.

Top 10

« C’est très compétitif […]. On a trois à quatre entraîneme­nts par semaine de deux heures, en plus du gym », a souligné Yuna Guivarc’h, avant de revêtir l’uniforme des New skids on the block de Montréal.

Les Montréalai­ses font tranquille­ment leur place dans le top 10 des meilleures de la planète. Cette fin de semaine, pour la première fois de leur histoire, elles accueillai­ent devant leurs partisans le championna­t de la WFTDA, la plus importante compétitio­n.

Malgré l’ambiance survoltée au Complexe sportif Claude-robillard, la formation montréalai­se n’a pas réussi à s’imposer dans ce tournoi face à la crème de la crème des États-unis, de l’australie et de l’argentine.

 ?? – PHOTO STEVE MADDEN/AGENCE QMI ?? Les New skids on the block de Montréal (vert et rose) affrontaie­nt les Liberty Belles de Philadelph­ie (noir et turquoise) hier au Complexe sportif Claude-robillard
– PHOTO STEVE MADDEN/AGENCE QMI Les New skids on the block de Montréal (vert et rose) affrontaie­nt les Liberty Belles de Philadelph­ie (noir et turquoise) hier au Complexe sportif Claude-robillard

Newspapers in French

Newspapers from Canada