24 Heures

La police de Hong Kong menace d’utiliser des « balles réelles »

-

La police de Hong Kong a annoncé qu’elle envisageai­t l’utilisatio­n de « balles réelles » face aux « armes létales » utilisées contre elle durant les affronteme­nts autour d’un campus devenu ces dernières heures la principale base arrière de la contestati­on prodémocra­tie.

Après qu’un policier eut été blessé hier par une flèche tirée par un manifestan­t autour de ce campus cerné par des barricades en flammes, la police a lancé dans la nuit son avertissem­ent sur l’utilisatio­n de « balles réelles », le premier de ce type depuis le début des protestati­ons.

Depuis juin, l’ex-colonie britanniqu­e de 7,5 millions d’habitants est secouée par la pire crise politique depuis sa rétrocessi­on à la Chine en 1997, nourrie par la mainmise grandissan­te de Pékin et le recul des libertés, une contestati­on qui a atteint cette semaine de nouveaux sommets de violence.

Les médias officiels ont plusieurs fois averti que l’armée chinoise, stationnée dans la région semi-autonome, pourrait intervenir pour réprimer le mouvement. Le président Xi Jinping a adressé cette semaine sa mise en garde la plus claire à ce jour, affirmant que la contestati­on menaçait le principe « Un pays, deux systèmes » qui a présidé à la rétrocessi­on.

Campus barricadé

Hier soir, des centaines de protestata­ires étaient retranchés dans l’université polytechni­que de Hong Kong (Polyu), à Kowloon, où ils ont allumé de grands feux pour empêcher la police de la reprendre et maintenir le blocage du Cross Harbour Tunnel, tunnel routier desservant l’île de Hong Kong, fermé depuis mardi.

Dans la matinée, des partisans du gouverneme­nt pro-pékin s’étaient rassemblés pour déblayer les barricades bloquant l’entrée du tunnel, mais des manifestan­ts sont intervenus pour les en empêcher, entraînant de premiers heurts avec la police.

Au crépuscule, la police tentant de reprendre le contrôle d’un pont piétonnier qui enjambe le tunnel a été accueillie par un déluge de cocktails Molotov qui ont causé des incendies, brûlant le pont et un véhicule blindé.

À Kowloon, des militants se cachant derrière des parapluies ont lancé jusque dans la nuit des cocktails Molotov vers la police, qui lançait des gaz lacrymogèn­es.

Auparavant, des militants avaient repoussé la police qui tentait de pénétrer sur le campus en tirant des pierres avec une catapulte.

 ?? — PHOTOS AFP ?? Les autorités ont diffusé l’image d’un policier qui aurait été atteint par une flèche tirée par des manifestan­ts retranchés dans une université.
— PHOTOS AFP Les autorités ont diffusé l’image d’un policier qui aurait été atteint par une flèche tirée par des manifestan­ts retranchés dans une université.

Newspapers in French

Newspapers from Canada