24 Heures

Trois morts dans une at­taque « is­la­miste » à Nice

Trois per­sonnes ont été tuées jeu­di dans une église à Nice, lors d’une « at­taque ter­ro­riste is­la­miste » dé­non­cée par le pré­sident fran­çais Em­ma­nuel Ma­cron.

- Crime · Terrorism · Incidents · Nice · France · Lampedusa · Tunisia · Muhammad · Emmanuel Macron · Jiddah · Saudi Arabia · Allah · Akbar

L’au­teur pré­su­mé des coups de cou­teau mor­tels contre un homme et deux femmes, Bra­him Aouis­saoui, est un Tu­ni­sien de 21 ans ar­ri­vé en France le 9 oc­tobre après avoir dé­bar­qué sur l’île ita­lienne de Lam­pe­du­sa le 20 sep­tembre, a pré­ci­sé jeu­di Jean-fran­çois Ri­card, le pro­cu­reur an­ti­ter­ro­riste char­gé de l’en­quête.

Des in­for­ma­tions confir­mées à L’AFP par une source du mi­nis­tère de l’in­té­rieur ita­lien, qui ajoute que l’homme n’avait pas été fi­ché par le ren­sei­gne­ment ita­lien. Il était aus­si in­con­nu des ser­vices de ren­sei­gne­ment fran­çais.

La Tu­ni­sie, qui a condam­né fer­me­ment l’at­taque, a an­non­cé l’ou­ver­ture d’une en­quête. Une femme et un homme y ont été tués à coups de cou­teau par un homme qui a crié « Al­lah Ak­bar » (« Dieu est le plus grand », en arabe). Une autre femme, griè­ve­ment bles­sée, est dé­cé­dée dans un bar proche où elle s’était ré­fu­giée.

Les vic­times sont une dame âgée que l’agres­seur a ten­té de dé­ca­pi­ter et une mère de fa­mille d’une qua­ran­taine d’an­nées, ain­si que le sa­cris­tain de l’église, un laïc d’en­vi­ron 45 ans, père de deux filles.

« Il va y avoir des morts »

« Cou­rez, cou­rez [...] il va y avoir des morts » : Daniel Co­nilh, ser­veur dans une bras­se­rie de Nice proche de l’église dans la­quelle a été per­pé­tré l’at­ten­tat jeu­di, ra­conte les mi­nutes juste après l’at­taque.

« J’étais là, di­rec­te­ment, je ser­vais. Ça s’est pas­sé entre 8 h 50 et 9 h », rap­porte l’em­ployé du Grand Ca­fé de Lyon, à cin­quante mètres de la ba­si­lique Notre-dame de l’as­somp­tion où a eu lieu l’at­ten­tat.

L’agres­seur, bles­sé lors de l’in­ter­ven­tion de la po­lice, a été trans­por­té à l’hô­pi­tal.

L’at­taque s’est dé­rou­lée dans l’un des sec­teurs les plus com­mer­çants de l’hy­per-centre de cette ville de la Côte d’azur. De nom­breux ha­bi­tants étaient ve­nus bou­cler ra­pi­de­ment des achats avant le dé­but du confi­ne­ment, ra­content-ils.

« Tout le monde est par­ti en cou­rant, il y a eu des coups de feu. Une dame est ve­nue di­rec­te­ment de l’église et nous a dit : “Cou­rez, cou­rez, il y a quel­qu’un qui a plan­té, il va y avoir des coups de feu, il y a des morts” », pour­suit Daniel Co­nilh. « Vers 9 h 10, énor­mé­ment de voi­tures, dont celles des pom­piers, ont qua­drillé la zone, on a en­ten­du plein de coups de feu », pour­suit-il.

La porte-pa­role de la po­lice, Flo­rence Ga­vel­lo, a in­di­qué en mi­lieu de ma­ti­née que la si­tua­tion était « sous contrôle ».

Ca­ri­ca­tures de Ma­ho­met

Cet at­ten­tat sur­vient deux se­maines après la dé­ca­pi­ta­tion de Sa­muel Pa­ty, pro­fes­seur d’his­toire-géo­gra­phie dans un col­lège de Con­flans-saint-honorine, as­sas­si­né le 16 oc­tobre après avoir mon­tré des ca­ri­ca­tures de Ma­ho­met aux élèves d’une de ses classes.

Des ap­pels au boy­cot­tage et des ma­ni­fes­ta­tions an­ti-fran­çaises se sont mul­ti­pliés de­puis qu’em­ma­nuel Ma­cron a af­fir­mé la se­maine pas­sée, lors d’un hom­mage à ce pro­fes­seur, ne pas vou­loir re­non­cer au droit de pu­blier des ca­ri­ca­tures.

Dans cette at­mo­sphère de co­lère contre le pré­sident fran­çais au Moyen-orient, un Saou­dien a été ar­rê­té jeup di après avoir bles­sé avec un cou­teau un vi­gile du consu­lat fran­çais à Jed­dah, en Ara­bie saou­dite, dont les jours ne sont pas en dan­ger.

Par ailleurs, un Af­ghan ar­mé d’un cou­teau, qui avait une at­ti­tude me­na­çante, a été in­ter­pel­lé jeu­di à Lyon.

 ?? – PHO­TOS AFP ?? 3 2
– PHO­TOS AFP 3 2
 ??  ?? d’élite de la po­lice tac­tique fran­çaise à l’ex­té­rieur de la ba­si­lique Notre-dame de l’as­somp­tion, jeu­di.— 2. Une proche d’une des vic­times était en larmes après l’at­taque. — 3. Des gens al­lu­maient des bou­gies de­vant la ba­si­lique en hom­mage aux trois vic­times, jeu­di soir. 1
d’élite de la po­lice tac­tique fran­çaise à l’ex­té­rieur de la ba­si­lique Notre-dame de l’as­somp­tion, jeu­di.— 2. Une proche d’une des vic­times était en larmes après l’at­taque. — 3. Des gens al­lu­maient des bou­gies de­vant la ba­si­lique en hom­mage aux trois vic­times, jeu­di soir. 1

Newspapers in French

Newspapers from Canada