24 Heures

L’école na­tio­nale de police veut élar­gir son man­dat

- – LOUIS CLOU­TIER, AGENCE QMI

L’école na­tio­nale de police du Qué­bec à Ni­co­let dans le Centre-du-qué­bec pro­pose d’élar­gir son offre de ser­vices et de se trans­for­mer en école na­tio­nale de sé­cu­ri­té pu­blique.

Dans le mé­moire qu’elle dé­pose dans le cadre de la ré­flexion en cours sur la ré­forme po­li­cière au Qué­bec, L’ÉNPQ ré­clame la fu­sion avec l’école na­tio­nale des pom­piers du Qué­bec.

Une étude de fai­sa­bi­li­té est dé­jà en cours. Le ré­seau ac­tuel de centres de for­ma­tion des pom­piers de­meu­re­rait in­tact. Il n’est pas en­vi­sa­gé de concen­trer ces ac­ti­vi­tés à Ni­co­let. L’ob­jec­tif est d’abord d’ordre ad­mi­nis­tra­tif.

Forte crois­sance

L’école na­tio­nale de police offre dé­jà cer­tains types de for­ma­tion aux pom­piers de la pro­vince, no­tam­ment en ma­tière d’in­cen­die cri­mi­nel, de sou­tien psy­cho­lo­gique et de tra­vail de pre­mier ré­pon­dant. L’éta­blis­se­ment de Ni­co­let sou­hai­te­rait éga­le­ment ob­te­nir le man­dat de for­mer à plus large échelle le per­son­nel de sé­cu­ri­té et d’en­quête ac­tif dans l’ap­pa­reil pu­blic et pa­ra­pu­blic qué­bé­cois. Par exemple pour Lo­to-qué­bec, Re­ve­nu Qué­bec et le sec­teur hos­pi­ta­lier.

On ver­rait bien aus­si les ré­par­ti­teurs des ser­vices d’ur­gence être for­més à Ni­co­let.

« Tout ce qui est sé­cu­ri­té pu­blique, qu’on pense à la crois­sance en ser­vices cor­rec­tion­nels, en en­quêtes ci­viles gou­ver­ne­men­tales par exemple. Les constables spé­ciaux du mi­nis­tère de la Sé­cu­ri­té pu­blique qu’on forme aus­si. Ç’a une forte crois­sance », ex­plique Pierre Saint-an­toine, di­rec­teur de l’école na­tio­nale de police.

Newspapers in French

Newspapers from Canada