24 Heures

Des ci­to y ens dé­noncent l’at­ti­tude du maire Cro­teau

Des ci­toyens de l’ar­ron­dis­se­ment Ro­se­mont­la Pe­tite-pa­trie dé­plorent le manque d’écoute et l’at­ti­tude de leur maire, Fran­çois William Cro­teau, l’ac­cu­sant de ne pas tra­vailler pour l’en­semble des ci­toyens de son ar­ron­dis­se­ment.

- GUILLAUME PELLETIER guillaume.pelletier@que­be­cor­me­dia.com 24h Facebook · Montreal · Philippe, Duke of Orléans

« Après avoir ques­tion­né le maire sur cer­tains su­jets chauds, en per­sonne et par écrit, je me suis aper­çu que je ne pou­vais pas par­ti­ci­per sur sa page (Fa­ce­book) of­fi­cielle et que celle-ci était ca­chée pour moi », a af­fir­mé M. Va­si­ly, un ré­sident de l’ar­ron­dis­se­ment qui n’a pas vou­lu don­ner son nom com­plet en rai­son de son em­ploi.

« Un élu n’a pas le droit de blo­quer des ci­toyens, sur­tout pour les faire taire », a-t-il ajou­té. M. Va­si­ly a por­té plainte à l’om­buds­man de Mon­tréal et at­tend tou­jours une ré­ponse de l’or­ga­ni­sa­tion.

Page Fa­ce­book

Ce n’est pas la seule ins­tance où la ges­tion de la page Fa­ce­book de M. Cro­teau a fait sour­ciller der­niè­re­ment.

Le 26 no­vembre, le maire de Ro­se­mont a ré­pon­du sè­che­ment à un in­ter­naute qui com­men­tait un texte d’opi­nion sur sa page. « Vous êtes vrai­ment un maître dans votre do­maine. Je com­prends qu’on vous ait en­ga­gé. Vous êtes di­ver­tis­sant, de mau­vaise foi en tout cas. Au plai­sir », a écrit le maire.

Quelques jours avant, M. Cro­teau avait par­ta­gé des pho­tos d’un amon­cel­le­ment de neige dans une piste cy­clable en poin­tant un com­merce du doigt. « Mon­sieur Muf­fler sur Bel­le­chasse a dé­ci­dé qu’il met­tait la neige de son sta­tion­ne­ment pri­vé di­rec­te­ment dans le REV Bel­le­chasse ce ma­tin ! Geste dé­li­bé­ré ? Nos ins­pec­teurs sont en route », avait-il écrit.

Ma­laise

Cer­tains de ses 5000 abon­nés ont ex­pri­mé un ma­laise de­vant ce rè­gle­ment de compte pu­blic, et la pu­bli­ca­tion a été mo­di­fiée peu de temps après, en re­ti­rant le nom du ga­rage. Le pro­prié­taire de l’en­droit, Mar­tin Dé­si­lets, dit avoir trou­vé « un peu im­ma­ture » le com­men­taire du maire.

M. Cro­teau a re­fu­sé nos de­mandes d’en­tre­vues. Son ca­bi­net confirme qu’il gère lui-même sa page Fa­ce­book d’élu, que les ins­tances sou­le­vées sont des cas iso­lés et qu’il ré­agi­ra en fonc­tion des re­com­man­da­tions de l’om­buds­man s’il y a lieu.

En ce qui concerne la pu­bli­ca­tion sur Mon­sieur Muf­fler, il dit avoir vou­lu « rap­pe­ler l’exis­tence [du] rè­gle­ment ». « Je constate que la pre­mière ver­sion de cette pu­bli­ca­tion pou­vait être in­ter­pré­tée dif­fé­rem­ment et c’est pour­quoi je l’ai mo­di­fiée », sou­tient-il dans une dé­cla­ra­tion écrite trans­mise par son ca­bi­net.

Où est le maire ?

Un re­grou­pe­ment de com­mer­çants dé­plore pour sa part ne pas réus­sir à avoir un en­tre­tien avec le maire pour dis­cu­ter d’amé­na­ge­ments sou­hai­tés au­tour du seg­ment du Ré­seau ex­press vé­lo (REV ) qui passe sur la rue de Bel­le­chasse.

Da­vid Mar­tin est l’ins­ti­ga­teur d’une pé­ti­tion qui re­groupe une cin­quan­taine de com­mer­çants de Ro­se­mont. Il a réus­si à par­ler vir­tuel­le­ment avec des fonc­tion­naires, mais ja­mais avec le maire.

De son cô­té, le maire Cro­teau dit avoir man­da­té son di­rec­teur d’ar­ron­dis­se­ment pour com­mu­ni­quer avec M. Mar­tin et ré­pondre aux pré­oc­cu­pa­tions des com­mer­çants.

 ?? – PHO­TO D’AR­CHIVES GA­BRIELLE MO­RIN-LE­FEBVRE/24 HEURES ?? Le maire de Ro­se­mont-la Pe­tite-pa­trie, Fran­çois William Cro­teau, en confé­rence de presse au mé­tro Fron­te­nac en juin der­nier.
– PHO­TO D’AR­CHIVES GA­BRIELLE MO­RIN-LE­FEBVRE/24 HEURES Le maire de Ro­se­mont-la Pe­tite-pa­trie, Fran­çois William Cro­teau, en confé­rence de presse au mé­tro Fron­te­nac en juin der­nier.

Newspapers in French

Newspapers from Canada