24 Heures

Pire pour les mil­lé­niaux

La crise de la CO­VID-19 tou­che­rait da­van­tage les mil­lé­niaux que les autres gé­né­ra­tions, se­lon une étude de Sta­tis­tique Ca­na­da pu­bliée jeu­di.

- - Agence QMI Business · Personal Finance · Canada · Statistics Canada

Pour ex­pli­quer les dif­fi­cul­tés aux­quelles font face les Ca­na­diens nés après 1980, l’agence fé­dé­rale de la sta­tis­tique évoque cinq fac­teurs en éla­bo­rant une com­pa­rai­son avec ceux nés avant 1946, les ba­by-boo­mers(1946à1964),et la gé­né­ra­tion X (1965 à 1980).

Sa­laires

Pre­miè­re­ment, les mil­lé­niaux dé­pendent da­van­tage des sa­laires pour vivre que les autres, mais cette source de re­ve­nus a été plus af­fec­tée né­ga­ti­ve­ment par la CO­VID-19 que l’im­mo­bi­lier ou même que les mar­chés fi­nan­ciers qui ont en gé­né­ral ré­cu­pé­ré leurs pertes su­bies en mars et avril der­nier.

Prix des lo­ge­ments

Deuxiè­me­ment, ils doivent faire face à des prix pour le lo­ge­ment plus éle­vés. « Les mil­lé­niaux ont dû faire face à des coûts plus éle­vés que les mé­nages de la gé­né­ra­tion X au même âge, lorsque bon nombre de ces mé­nages ont fon­dé une fa­mille et ont com­men­cé à ache­ter leur propre mai­son. Comme les coûts liés au lo­ge­ment ne sont pas dis­cré­tion­naires, les mé­nages de la gé­né­ra­tion des mil­lé­niaux peuvent ne pas avoir au­tant de flexi­bi­li­té pour ajus­ter leurs dé­penses lorsque leurs re­ve­nus di­mi­nuent », a pré­ci­sé Sta­tis­tique Ca­na­da.

Dette

Troi­siè­me­ment, même si la gé­né­ra­tion X était la plus en­det­tée en 2019 avec un ra­tio de dette par rap­port au re­ve­nu de 220 %, celle des mil­lé­niaux est en forte aug­men­ta­tion. La dette des X a chu­té de 18 points de pour­cen­tage de­puis 2010 et leur re­ve­nu dis­po­nible a grim­pé plus que leur dette hy­po­thé­caire, ce qui n’est pas le cas des mil­lé­niaux. Le ra­tio de ces der­niers a bon­di pour pas­ser de 178 % en 2010 à 199 % en 2019. Cette aug­men­ta­tion de la dette a été plus forte que celle du re­ve­nu dis­po­nible.

« En rai­son de l’aug­men­ta­tion des ra­tios de la dette au re­ve­nu, il peut de­ve­nir de plus en plus dif­fi­cile pour les mil­lé­niaux de rem­bour­ser leurs dettes s’ils perdent leur em­ploi ou doivent ré­duire leurs heures de tra­vail en rai­son de la pan­dé­mie », a men­tion­né Sta­tis­tique Ca­na­da.

Qua­triè­me­ment, les mil­lé­niaux oc­cupent des em­plois ayant en gé­né­ral été tou­chés plus du­re­ment par la pan­dé­mie que ceux des autres gé­né­ra­tions, no­tam­ment dans le sec­teur des ser­vices.

« Au deuxième tri­mestre de 2020, l’em­ploi des tra­vailleurs de la gé­né­ra­tion des mil­lé­niaux a chu­té d’en­vi­ron 45 % par rap­port à l’an­née pré­cé­dente dans les ser­vices d’hé­ber­ge­ment et de res­tau­ra­tion, de 29 % dans l’in­for­ma­tion, la cul­ture et les loi­sirs et de 20 % dans le com­merce de dé­tail », a no­té l’or­ga­nisme fé­dé­ral.

Fi­na­le­ment, les mil­lé­niaux ont des ré­serves fi­nan­cières plus faibles pour faire face aux dif­fi­cul­tés éco­no­miques en­gen­drées par la pan­dé­mie. Il se­ra ain­si pro­ba­ble­ment plus ar­du pour eux à l’ave­nir de main­te­nir leur consom­ma­tion et rem­bour­ser leurs dettes.

 ??  ??
 ??  ??

Newspapers in French

Newspapers from Canada