24 Heures

Trans­port en com­mun 23 sta­tions du REM dans l’est de Mon­tréal

- GUILLAUME PEL­LE­TIER

Des quar­tiers de Mon­tréal qui sont mal des­ser­vis par le trans­port en com­mun bé­né­fi­cie­ront avec le REM de l’est du pas­sage, toutes les 2 à 4 mi­nutes, d’un train élec­trique les ame­nant di­rec­te­ment au centre-ville pen­dant les heures de pointe.

La Caisse de dé­pôt et pla­ce­ment du Qué­bec (CDPQ) a of­fi­ciel­le­ment an­non­cé hier ma­tin l’ajout de 23 sta­tions au Ré­seau ex­press mé­tro­po­li­tain (REM), pour des­ser­vir l’est de Mon­tréal. Les deux nou­velles an­tennes se ren­dront res­pec­ti­ve­ment à Mon­tréal-nord et Pointe-aux-trembles, en pas­sant par Saint-léo­nard et Mer­cier–ho­che­la­ga-mai­son­neuve.

La mo­bi­li­té des ré­si­dents de ces sec­teurs se­ra consi­dé­ra­ble­ment amé­lio­rée. Par exemple, il faut ac­tuel­le­ment comp­ter en­vi­ron une heure de voi­ture ou d’au­to­bus pour ef­fec­tuer la dis­tance entre le centre-ville et Pointe-aux­trembles. À bord du REM, le tra­jet pren­dra 25 mi­nutes.

« C’est une grande jour­née pour l’est de Mon­tréal, c’est le plus grand pro­jet en trans­port col­lec­tif de l’his­toire du Qué­bec », s’est ré­joui le pre­mier mi­nistre Fran­çois Le­gault, lors de l’an­nonce.

Le train pas­se­ra toutes les 2 à 4 mi­nutes pen­dant l’heure de pointe. Le ser­vice se­ra of­fert aux mêmes heures que ce­lui du mé­tro de Mon­tréal, soit de 5 h 30 à en­vi­ron 1 h du ma­tin.

Pas avant 2029

Les Mont­réa­lais de­vront tou­te­fois être pa­tients. L’ob­jec­tif de la Caisse, qui pi­lote le pro­jet, se­rait de dé­bu­ter la construc­tion du pro­jet REM de l’est au­tour de la mi-2023 pour une mise en ser­vice vers la mi-2029. Le coût de cette nou­velle por­tion du REM est es­ti­mé à 10 mil­liards $. Les dé­tails du fi­nan­ce­ment ne sont pas en­core ar­rê­tés.

À terme, la Caisse es­time que plus de 133 000 usa­gers em­prun­te­ront chaque jour en 2044 le REM de l’est, ce qui per­met­tra de ré­duire les bou­chons de cir­cu­la­tion et de­vrait désen­gor­ger les dif­fé­rentes branches du mé­tro de Mon­tréal.

Struc­ture aé­rienne

En rai­son de la pré­sence des lignes du mé­tro de Mon­tréal et du ré­seau pié­ton­nier sou­ter­rain au centre-ville, le pas­sage du train élec­trique de­vra se faire via des struc­tures aé­riennes à par­tir du bou­le­vard Ro­bert-bou­ras­sa.

Il s’in­sé­re­ra en­suite à la struc­ture aé­rienne au centre du bou­le­vard René-lé­vesque et se pour­sui­vra sur la rue Notre-dame avant de bi­fur­quer vers le nord à proxi­mi­té de la rue Dick­son et se sé­pa­re­raen­deuxan­ten­nes­dis­tinctes.

« Il n’est pas ques­tion de construire une au­to­route mé­tro­po­li­taine en plein cen­tre­ville », a as­su­ré en point de presse Va­lé­rie Plante, la mai­resse de Mon­tréal.

Des au­diences se­ront te­nues sur le pro­lon­ge­ment du REM par le Bu­reau d’au­diences pu­bliques sur l’en­vi­ron­ne­ment, qui a pour mis­sion d’in­for­mer et de consul­ter la po­pu­la­tion sur des ques­tions re­la­tives à la qua­li­té de l’en­vi­ron­ne­ment. La Caisse pré­voit des au­diences aus­si tôt que la mi-2022. Le REM com­pren­dra donc à terme un to­tal de 49 sta­tions ré­par­ties dans le grand Mon­tréal, dont plu­sieurs sont pré­vues dans l’axe de la ligne rose du mé­tro, pro­jet qui avait été pré­sen­té par l’ad­mi­nis­tra­tion de la mai­resse Va­lé­rie Plante.

Les 26 pre­mières sta­tions du REM sont ac­tuel­le­ment en chan­tier et se­ront mises en ser­vice gra­duel­le­ment entre 2022 et 2025, en com­men­çant par le tron­çon Rive-sud.

 ?? – PHOTO COURTOISIE ?? Le pro­jet de REM de l’est a été pré­sen­té hier par la Caisse de dé­pôt et pla­ce­ment du Qué­bec.
– PHOTO COURTOISIE Le pro­jet de REM de l’est a été pré­sen­té hier par la Caisse de dé­pôt et pla­ce­ment du Qué­bec.

Newspapers in French

Newspapers from Canada