24 Heures

L ac OVID-19 n’af­fecte que très peu les nour­ris­sons

- – EM­MA­NUEL MAR­TI­NEZ, AGENCE QMI Health · Montreal

ÉTUDE La COVID-19 ne semble pas beau­coup af­fec­ter les nour­ris­sons, se­lon une nou­velle étude du Centre hos­pi­ta­lier universita­ire Sainte-jus­tine de Mon­tréal. Cette re­cherche ré­tros­pec­tive, me­née par la Dre Fa­ti­ma Kak­kar, aus­si pro­fes­seure ad­jointe à l’uni­ver­si­té de Mon­tréal, « montre que la plu­part des nour­ris­sons in­fec­tés par le SRAS-COV-2 qui ont été vus en consul­ta­tion ex­terne ou hos­pi­ta­li­sés se sont ra­pi­de­ment ré­ta­blis et ont eu une ma­la­die très bé­nigne », se­lon un com­mu­ni­qué pu­blié par le CHU Sainte-jus­tine, hier.

« En gé­né­ral, les nour­ris­sons at­teints se portent éton­nam­ment bien », a-t-on pré­ci­sé. Par exemple, dans 89 % des cas, l’in­fec­tion était mi­neure. De plus, au­cun des bé­bés in­fec­tés n’a eu be­soin d’oxy­gène ou de ven­ti­la­tion ar­ti­fi­cielle. « Nous igno­rons en­core comment les nour­ris­sons sont pro­té­gés contre les ma­la­dies graves, a dé­cla­ré la Dre Fa­ti­ma Kak­kar. On mène ac­tuel­le­ment d’autres études afin de com­prendre les dif­fé­rences entre la ré­ponse im­mu­ni­taire au SRASCOV-2 chez les nour­ris­sons et chez leurs pa­rent s. »

Les bé­bés étu­diés avaient re­çu le diagnostic d’une in­fec­tion grave par ce co­ro­na­vi­rus, à Mon­tréal, du­rant la pre­mière vague de la pan­dé­mie, du 14 fé­vrier au 31 mai der­nier. Cette ét udeaé té pu­bliée mar­di dans la re­vue scien­ti­fique JAMA Net­work Open.

Newspapers in French

Newspapers from Canada