Les pro­prié­taires d’armes à feu boudent-ils le nou­veau re­gistre ?

24 Heures Montreal - - Actualité - – FRAN­ÇOIS COR­MIER, AGENCE QMI

SÉ­CU­RI­TÉ Près de six mois après l’en­trée en vi­gueur du re­gistre qué­bé­cois des armes à feu, à peine 8 % des armes que l’on croit en cir­cu­la­tion au Qué­bec ont été en­re­gis­trées.

« On peut être pas­sible d’une amende de 500 $ à 5000 $ si on ne les im­ma­tri­cule pas », a ex­pli­qué hier Clé­ment Ro­bi­taille, di­rec­teur du Ser­vice d’im­ma­tri­cu­la­tion des armes à feu du Qué­bec.

À l’heure ac­tuelle, à peine 120 000 armes à feu ont été en­re­gis­trées au mi­nis­tère de la Sé­cu­ri­té pu­blique alors qu’il y en avait 1,6 mil­lion, au Qué­bec, lorsque le re­gistre fé­dé­ral a été abo­li. Le pré­sident d’aven­ture Chasse et Pêche, Mar­tin Bour­get, croit que les chas­seurs en­voient un mes­sage en choi­sis­sant de ne pas im­ma­tri­cu­ler leurs armes. « On ne veut pas de ce sys­tème-là. En avions-nous vrai­ment be­soin ? » a-t-il lan­cé.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.