Ot­ta­wa re­fuse de se plier aux exi­gences de Trump

Le Ca­na­da ne compte pas por­ter ses dé­penses mi­li­taires à 4 % de son PIB, comme l’a de­man­dé le pré­sident amé­ri­cain Do­nald Trump, hier, aux di­ri­geants réunis au som­met de L’OTAN.

24 Heures Montreal - - Actualité -

« Du­rant les re­marques du pré­sident au­jourd’hui au som­met de L’OTAN, il a sug­gé­ré que les pays ne se contentent pas seule­ment de res­pec­ter leur en­ga­ge­ment de 2 % du PIB en dé­penses mi­li­taires, mais qu’ils l’aug­mentent à 4 % », a fait sa­voir aux jour­na­listes la porte-pa­role de la Mai­son-blanche, Sa­rah San­ders.

250 mi­li­taires en Irak

Ap­pe­lé à ré­agir, le bu­reau du pre­mier mi­nistre a ren­voyé l’agence QMI aux po­si­tions dé­jà ex­pri­mées par le gou­ver­ne­ment, comme quoi l’en­ga­ge­ment mi­li­taire ne se me­sure pas qu’en termes d’ar­gent.

« On peut par­ler des in­ves­tis­se­ments, mais à la fin de la jour­née, ce sont les contri­bu­tions qui ont un im­pact sur le ter­rain », a dé­cla­ré en point de presse hier ma­tin le mi­nistre de la Dé­fense, Har­jit Sa­j­jan. Comme pour té­moi­gner de sa bonne foi, le Ca­na­da a an­non­cé hier ma­tin qu’il en­ver­rait à l’au­tomne 250 mi­li­taires en Irak pour une mis­sion de for­ma­tion de L’OTAN, et ce, après avoir an­non­cé la veille une pro­lon­ga­tion jus­qu’en 2023 de sa mis­sion en Let­to­nie.

La mi­nistre des Af­faires étran­gères, Ch­rys­tia Free­land, a par­lé de ces opé­ra­tions comme des « contri­bu­tions très concrètes, très si­gni­fi­ca­tives ».

1,23 %

Se­lon les chiffres pu­bliés mar­di par L’OTAN, les dé­penses mi­li­taires ca­na­diennes s’élèvent à 1,23 % de son PIB.

Outre les États-unis, seule­ment quatre pays de l’al­liance mi­li­taire – qui en re­groupe 29 – at­teignent la cible de 2 % : la Grèce, l’es­to­nie, le Royaume-uni et la Let­to­nie. La Po­logne et la Rou­ma­nie s’en ap­prochent et se sont en­ga­gées à la res­pec­ter.

Le pré­sident amé­ri­cain Do­nald Trump a ver­te­ment cri­ti­qué, tant hier que dans les jours pré­cé­dents le som­met de Bruxelles, en Bel­gique, les membres de L’OTAN qui ne res­pectent pas l’en­ga­ge­ment de 2 % pris en 2014.

« Il y a plu­sieurs fa­çons d’éva­luer, de com­pa­rer l’im­pli­ca­tion de dif­fé­rents pays. Le 2 % en est une. Mais pour nous l’im­por­tant c’est : estce qu’un pays à la ca­pa­ci­té d’in­ter­ve­nir, une ca­pa­ci­té de contri­buer de fa­çon concrète et né­ces­saire à L’OTAN ? Sur cette me­sure-là, le Ca­na­da est tou­jours en train de bien faire », avait af­fir­mé le pre­mier mi­nistre Tru­deau, mar­di, en Let­to­nie.

Il avait alors ex­clu que le Ca­na­da double ses dé­penses mi­li­taires.

– PHO­TO AFP

Le pre­mier mi­nistre ca­na­dien Jus­tin Tru­deau en com­pa­gnie du se­cré­taire gé­né­ral de L’OTAN Jens Stol­ten­berg avant l’ou­ver­ture du som­met hier à Bruxelles, en Bel­gique.

HAR­JIT SA­J­JAN Mi­nistre de la Dé­fense

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.