La Banque du Ca­na­da hausse son taux di­rec­teur à 1,5 %

24 Heures Montreal - - Actualité - – Agence QMI

En dé­pit de l’in­cer­ti­tude cau­sée par les ten­sions com­mer­ciales avec les États-unis, la Banque du Ca­na­da a haus­sé hier son taux di­rec­teur à 1,5 %, signe que l’éco­no­mie ca­na­dienne est en as­sez bonne san­té pour faire face à la crise.

Cette aug­men­ta­tion d’un quart de point est mo­ti­vée avant tout par le fait que l’éco­no­mie ca­na­dienne « conti­nue de tour­ner presque à plein ré­gime », par la vi­gueur plus forte que pré­vu de l’éco­no­mie amé­ri­caine et par une crois­sance mon­diale sou­te­nue.

Guerre ta­ri­faire

Mal­gré un por­trait glo­bal en­cou­ra­geant, l’ombre d’une guerre com­mer­ciale avec les États-unis plane sur les pro­jec­tions de la Banque du Ca­na­da. Cette der­nière iden­ti­fie même le pro­tec­tion­nisme com­mer­cial comme la « prin­ci­pale me­nace sur les pers­pec­tives mon­diales ».

Dans son nou­veau Rap­port sur la po­li­tique mo­né­taire, l’ins­ti­tu­tion es­time que les ta­rifs amé­ri­cains sur l’acier et l’alu­mi­nium fe­ront chu­ter les ex­por­ta­tions ca­na­diennes de 3,6 G$. Les contre-me­sures ca­na­diennes, elles, fe­ront di­mi­nuer les im­por­ta­tions au pays de 3,9 G$.

La Banque parle d’un « ef­fet mo­dé­ra­teur » qui re­tran­che­ra deux tiers de pour­cen­tage au PIB, mais qui pour­rait être at­té­nué en fonc­tion de la ca­pa­ci­té des en­tre­prises ca­na­diennes à se dé­tour­ner des États-unis.

« Bien qu’il y ait des ajus­te­ments dif­fi­ciles à ve­nir pour cer­tains sec­teurs et leurs tra­vailleurs, l’ef­fet de ces me­sures sur la crois­sance et l’in­fla­tion au Ca­na­da de­vrait être mo­deste », a-t-elle as­su­ré hier.

La re­né­go­cia­tion de l’ac­cord de libre-échange nord-amé­ri­cain et la pos­si­bi­li­té de ta­rifs amé­ri­cains sur l’in­dus­trie au­to­mo­bile ajoutent éga­le­ment à l’in­cer­ti­tude.

Autres aug­men­ta­tions

Dans son nou­veau rap­port pu­blié hier, la Banque note que le PIB ca­na­dien de­vrait pro­gres­ser en moyenne de 2 % chaque an­née jus­qu’en 2020, sou­te­nu par la de­mande étran­gère.

En rai­son de la bonne pos­ture de l’éco­no­mie ca­na­dienne, le taux di­rec­teur avait été por­té à 1,25 % en jan­vier der­nier, une troi­sième hausse de­puis juillet 2017.

Con­fiante, la Banque pro­jette que les taux d’in­té­rêt conti­nue­ront d’aug­men­ter, mais le rythme de cette hausse tien­dra no­tam­ment compte de la ré­ac­tion des en­tre­prises et des consom­ma­teurs aux ten­sions com­mer­ciales.

La pro­chaine dé­ci­sion sur le taux di­rec­teur est at­ten­due le 5 sep­tembre pro­chain.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.