Le pro­jet vire au fias­co

Le pro­jet de cam­ping ur­bain dans le Vieux-port de Mont­réal, an­non­cé en grande pompe l’an der­nier, vient de tour­ner au fias­co avec la faillite de la firme char­gée d’y ins­tal­ler des ba­teaux-hô­tels et des mai­sonne es.

24 Heures Montreal - - Actualité - – JEAN-FRAN­ÇOIS CLOU­TIER, AGENCE QMI

Em­ployés im­payés, re­tards dans la construc­tion, pro­mo­teur au lourd pas­sé cri­mi­nel ; les écueils se sont ac­cu­mu­lés dans les der­niers mois, a dé­cou­vert notre Bu­reau d’en­quête.

Trente vieux ba­teaux et 38 mai­son­nettes de­vaient être ins­tal­lés cet été au Village des écluses pour une ex­pé­rience d’« hé­ber­ge­ment al­ter­na­tif ur­bain ». Les huit tentes OTENTik de Parcs Ca­na­da sont tout ce qu’il reste du pro­jet du Village des écluses, le­quel de­vait comp­ter des ba­teaux-hô­tels et des mai­son­nettes do­tées de toits verts.

« Mal­heu­reu­se­ment, l’en­tente qui avait été conclue n’a pas été li­vrée », nous a dit cette se­maine le porte-pa­role de la So­cié­té du Vieux-port, Jean-phi­lippe Ro­chette.

Se­lon lui, le bail liant le Vieux-port à Eau-lo­gis a dû être ré­si­lié dès l’au­tomne der­nier, car la firme ne payait pas son loyer.

Pas­sé cri­mi­nel

Eau-lo­gis a dé­po­sé une faillite pour des dettes de près de 400 000 $ à la fin juin.

Da­niel Jour­dain, le pro­mo­teur du pro­jet et pro­prié­taire d’eau- Lo­gis, a lui- même per­son­nel­le­ment dé­cla­ré sa troi­sième faillite à la fin juin.

M. Jour­dain est un ex-po­li­cier qui a per­du son em­ploi pour une af­faire d’es­cro­que­rie. Il traîne un lourd pas­sé cri­mi­nel, a dé­cou­vert notre Bu­reau d’en­quête.

En 1999, il a été re­con­nu cou­pable d’avoir ob­te­nu un prêt à la suite d’une fausse dé­cla­ra­tion, comme l’avait rap­por­té le quo­ti­dien La Presse à l’époque. Il a aus­si no­tam­ment été mê­lé à une autre af­faire d’es­cro­que­rie dans les an­nées 1990.

La di­rec­trice com­mu­ni­ca­tion et mar­ke­ting du VieuxPort, So­phie Mo­rin, af­firme que le Vieux-port igno­rait le pas­sé du pro­mo­teur au mo­ment de lui oc­troyer le bail pour ex­ploi­ter le Village des écluses.

Da­niel Jour­dain se dé­fend d’avoir pro­fi­té per­son­nel­le­ment du pro­jet et dit avoir été aban­don­né par ses par­te­naires alors que son pro­jet de cam­ping ur­bain était en­core viable, se­lon lui.

« J’ai per­du 200 000 $ et trois an­nées de sa­laire là-de­dans », nous a-t-il confié hier, après avoir ac­cep­té de nous ren­con­trer.

– PHO­TO BEN PELOSSE/AGENCE QMI

Les huit tentes OTENTIK de Parcs Ca­na­da sont tout ce qu’il reste du pro­jet du Village des écluses.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.