Une em­preinte à lais­ser

24 Heures Montreal - - Sports - – AFP

Il y a 20 ans exac­te­ment, la Croa­tie tom­bait contre la France en de­mi-fi­nale du Mon­dial, ou­vrant la voie à la seule étoile des Bleus. Les deux pays se re­trou­ve­ront di­manche à Mos­cou pour une fi­nale ex­plo­sive.

Chaque gé­né­ra­tion porte le sou­ve­nir de ses aî­nés, mais en France, celle des Ky­lian Mbap­pé et Paul Pog­ba veut écrire sa propre his­toire.

« Moi, je n’ai pas d’étoile. Elle est sur le maillot, mais je ne l’ai pas ga­gnée et j’ai en­vie d’al­ler la cher­cher », a fait sa­voir Pog­ba, qui avait cinq ans en 1998.

Sa dé­cla­ra­tion ré­sume bien l’état d’es­prit de la jeune équipe de France, res­pec­tueuse de ses aî­nés, mais am­bi­tieuse, dé­si­reuse de lais­ser une em­preinte à son tour.

Même s’ils étaient jeunes, ou pas en­core nés comme Ky­lian Mbap­pé, tous les Bleus connaissent le pas­sé. La pho­to avait fait le tour du monde : Li­lian Thuram à ge­noux, le doigt sur la bouche, comme hé­bé­té après avoir ins­crit un dou­blé, les deux seuls buts en Bleu de sa longue car­rière (142 sé­lec­tions, re­cord na­tio­nal). La Croa­tie était éli­mi­née 2 à 1 en de­mi-fi­nale du Mon­dial-1998.

« Thuram... Ç’a été le su­jet de dis­cus­sion des 20 der­nières an­nées ! » a confié Zlat­ko Da­lic, ac­tuel sé­lec­tion­neur de la Croa­tie.

Les points com­muns entre 1998 et 2018 pul­lulent. Le la­té­ral Ben­ja­min Pavard a fait son « Tu­tu » en mar­quant une vo­lée ca­non contre l’ar­gen­tine (4 à 3) qui rap­pelle l’im­pro­bable dou­blé de son loin­tain aî­né.

« Ja­mais je n’au­rais rê­vé mar­quer un but comme Pavard ! Moi, je n’étais pas conscient de ce qui se pas­sait », avait avoué Thuram.

Non à la nos­tal­gie

Des points com­muns comme au­tant de signes du des­tin ? Les Bleus re­trou­ve­ront en plus un ar­bitre qu’ils connaissent : l’ar­gen­tin Nes­tor Pi­ta­na, qui avait su­per­vi­sé leur vic­toire de 2 à 0 contre l’ uru­guayen quarts de fi­nale.

Mais ce di­rec­teur de jeu est aus­si ce­lui qui avait of­fi­cié lors de leur dé­faite contre l’al­le­magne en 2014 en quarts (1 à 0), un mau­vais sou­ve­nir ce­lui-là...

Pour Pog­ba, qui a en­dos­sé l’ha­bit de lea­der, pas ques­tion de se re­po­ser sur les lau­riers des com­pa­rai­sons glo­rieuses et de la nos­tal­gie de la vic­toire. Le joueur mar­tèle un dis­cours de com­bat, pour pré­ve­nir tout re­lâ­che­ment.

« C’est sûr, les Croates n’ont pas d’étoile, ils en veulent une. Ils ont fait un très beau par­cours, ils veulent la vic­toire. Comme nous. »

En Croa­tie aus­si, les com­pa­rai­sons fleu­rissent sur les deux équipes à da­mier, à 20 ans d’in­ter­valle.

Avant le tour­noi, l’ex-in­ter­na­tio­nal croate et an­cien at­ta­quant de Mar­seille Alen Bok­sic met­tait en exergue les qua­li­tés de Lu­ka Mo­dric : « Un mi­lieu de ter­rain fan­tas­tique, avec en par­ti­cu­lier Mo­dric, un joueur fa­bu­leux, le meilleur joueur croate de tous les temps. » Mais re­dou­tait « peut-être un banc pas as­sez long ni as­sez pro­fond par rap­port aux autres grandes équipes. Nous avons 13, 14 joueurs, pas 20. »

En ef­fet, l’équipe 2018 n’a pas beau­coup tour­né, mais ses cadres l’ont por­tée, comme le ca­pi­taine Mo­dric, mais aus­si Ivan Ra­ki­tic ou Ma­rio Mand­zu­kic, au­teur du but vic­to­rieux contre l’an­gle­terre en de­mi-fi­nale.

– PHO­TO D’ARCHIVES, AFP

Le mi­lieu de ter­rain Paul Pog­ba sou­haite ré­pé­ter l’ex­ploit réa­li­sé par l’équipe de France en 1998.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.