Un wes­tern dans le sillage des frères Coen et de Clint East­wood

Pour son tout pre­mier film en langue an­glaise, Jacques Au­diard(de rouille et d’os) livre un wes­tern met­tant en­ve­dette John C. Reilly, Joa­quin Phoe­nix, Ja­ke­gyl­len­haal et Riz Ah­med, tous ex­cel­lents.

24 Heures Montreal - - Weekend - - Isa­belle Hontebeyrie, Agence QMI

Les frères Sis­ters – un nom pa­reil, ça se re­tient –, ce sont Eli (John C. Reilly) et Char­lie (Joa­quin Phoe­nix).

Comme dans tout bon wes­tern qui se res­pecte – nous sommes en 1851 –, les deux hommes sont des hors-la-loi, des tueurs à gages. Leur plus ré­cent contrat, oc­troyé par le Com­mo­dore (Rut­ger Hauer) est simple : ils doivent kid­nap­per et tor­tu­rer Her­mann Ker­mit Warm (Riz Ah­med), un chi­miste d’ori­gine moyen-orien­tale ayant mis au point une po­tion ma­gique. La­quelle ? Celle qui per­met, en la ver­sant dans un plan d’eau, de ré­vé­ler l’or !

Re­vient donc aux frères Sis­ters la tâche de lui faire cra­cher la for­mule et de le li­qui­der. Pour leur sim­pli­fier la tâche, John Mor­ris (Jake Gyl­len­hal), un dé­tec­tive, va se char­ger de li­vrer Warm au duo de tueurs.

Le ci­néaste fran­çais res­pecte les codes propres au genre dans cette adap­ta­tion du ro­man du Ca­na­dien Pa­trick dewitt. An­ti­hé­ros, fu­sillades, pay­sages (le long mé­trage n’a pas été tour­né aux États-unis, mais en Rou­ma­nie et en Es­pagne qui tiennent lieu du Mon­ta­na et de la Ca­li­for­nie) et cer­tains élé­ments d’in­té­rêt.

Dia­logues sa­vou­reux

La psy­cho­lo­gie des deux frères – John C. Reilly et Joa­quin Phoe­nix (qui pos­sède par­fois de faux airs de Jeff Bridges) sont épa­tants – est étu­diée au moyen de dia­logues sa­vou­reux. Le per­son­nage de John Mor­ris est suf­fi­sam­ment étrange pour don­ner lieu à des si­tua­tions in­tel­lec­tuel­le­ment gra­ti­fiantes. La mu­sique d’alexandre Des­plat ajoute au plai­sir de la chose, tout comme les éclai­rages (la re­cons­ti­tu­tion du sa­loon de San Fran­cis­co est in­ou­bliable) de Be­noit De­bie, di­rec­teur de la pho­to­gra­phie.

Pré­sen­té au Fes­ti­val in­ter­na­tio­nal du film de To­ron­to ain­si qu’à ce­lui de Ve­nise, où Jacques Au­diard a ga­gné le Lion d’ar­gent du meilleur réa­li­sa­teur, Les frères Sis­ters pos­sède le charme d’un long mé­trage des frères Coen (on pense évi­dem­ment au Vrai cou­rage) ain­si que les atouts d’un Clint East­wood des beaux jours.

4/5

PHO­TO COUR­TOI­SIE

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.