Cle­ment for­cé de quit­ter le cau­cus con­ser­va­teur

Le dé­pu­té con­ser­va­teur pris dans une his­toire d’extorsion fi­nan­cière après avoir par­ta­gé des images sexuel­le­ment ex­pli­cites de lui-même a été for­cé de quit­ter le par­ti, hier, à la lu­mière d’autres al­lé­ga­tions de na­ture sexuelle.

24 Heures Montreal - - Actualité - GUILLAUME ST-PIERRE

« M. Cle­ment [To­ny Cle­ment], à ma re­quête, a dé­mis­sion­né de notre cau­cus », a an­non­cé M. Scheer en après-mi­di.

M. Scheer a ex­pli­qué sa dé­ci­sion en af­fir­mant que d’autres « al­lé­ga­tions sé­rieuses » concer­nant M. Cle­ment sont ve­nues à son at­ten­tion dans les der­nières heures.

Extorsion fi­nan­cière

« Ce ne se­rait pas un cas iso­lé », a pré­ci­sé M. Scheer au su­jet de la contro­verse tou­chant son an­cien dé­pu­té de­puis mar­di soir.

L’ex-mi­nistre To­ny Cle­ment au­rait été la cible d’extorsion fi­nan­cière, après avoir par­ta­gé des images et une vi­déo sexuel­le­ment ex­pli­cite de lui­même.

Les frau­deurs, qui sont re­cher­chés par la Gen­dar­me­rie royale du Ca­na­da, au­raient ten­té de lui sou­ti­rer 50 000 eu­ros (75 000 $), se­lon nos in­for­ma­tions.

M. Cle­ment sou­tient qu’il croyait avoir af­faire à une des­ti­na­taire fé­mi­nine consen­tante.

Re­grets

Ce der­nier a dé­mis­sion­né de toutes ses res­pon­sa­bi­li­tés lorsque l’af­faire a écla­té.

Il sié­geait no­tam­ment à un co­mi­té ul­tra-se­cret trai­tant de sé­cu­ri­té na­tio­nale et de ren­sei­gne­ment. M. Cle­ment dit s’être en­ga­gé à « cher­cher l’aide et les trai­te­ments né­ces­saires dont j’ai be­soin dans ma vie per­son­nelle afin de m’as­su­rer que cette si­tua­tion ne se re­pro­duise plus ».

« Je tiens en tout pre­mier lieu à pré­sen­ter mes ex­cuses à ma fa­mille pour la peine inu­tile et l’hu­mi­lia­tion que mes gestes ont pu oc­ca­sion­ner, a ajou­té M. Cle­ment.

TO­NY CLE­MENT Dé­pu­té

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.