Est-ce que Les Trois Ac­cords s’as­sa­git?

Non content d’avoir fait le saut de sr adio su ni­ver­si­tai­resà com­mer­ciale ss an sy per­dr e de s plumes et d’avoir prou­vé aux cri­tiques et au pu­blic qu’ il n ’était pas qu’u ng roupe de «m usi­qu ed rôle », Les Troi sa ccords en­tame sa ving­taine (ou i, o ui

24 Heures Montreal - - Weekend - – An­dré Pé­lo­quin, jour­nal­de­mon­treal.com

BEAU­COUP DE PLAI­SIR – LES TROIS AC­CORDS

Plus peau­fi­né que Joie d’être gai (2015), où les mu­si­ciens s’écla­taient sur un LP plus rock à la Wee­zer (à l’époque où ces der­niers n’étaient pas en­core bla­sés, il faut dire), Beau­coup de plai­sir se rap­proche da­van­tage, mé­lo­di­que­ment par­lant, de J’aime ta grand-mère (2012).

Sans né­ces­sai­re­ment faire écho à la Joy Di­vio­nesque Bam­bou­la, Tout le monde ca­pote l’ac­com­pa­gne­rait bien sur une liste d’écoute en plus de char­mer les nos­tal­giques des B-52s. Ouvre tes yeux Si­mon ! (en­ré­fé­ren­ceau­ré­flexe de Si­mon Proulx de chan­ter les yeux fer­més), quant à elle, rap­pelle les dé­lires les plus pop à la Je me touche dans le parc.

En un mot : Beau­coup de plai­sir est dan­sant. Très dan­sant.

Oui, mais...

Cô­té textes, Si­mon Proulx – en­core lui ! – étonne à nou­veau. Une chan­son, qui dé­bute comme de la pen­sée po­si­tive re­trou­vée sur Ins­ta­gram se ré­vèle, au fil des cou­plets, comme des en­cou­ra­ge­ments pour… une bac­té­rie man­geuse de chair (Bac­té­rie #1).

Sur Beau­coup de plai­sir, une énu­mé­ra­tion d’items pour une fête s’avère de plus en plus sombre.

Etain­si­de­suite(au­ris­qued’en­de­ve­nir pré­vi­sible, même).

Sans­né­ces­sai­re­ment­de­man­de­run Dans mon corps (2009), prise deux, j’au­rais­sou­hai­tél’in­clu­sion­de­pièces plus « sen­sibles ».

Bien qu’agréable d’un bout à l’autre, Beau­coup­de­plai­si­res­tu­nal­bum–en somme – plu­tôt sage… sur­tout pour les Trois Ac­cords. 3,5/5

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.