Un mois de pri­son pour avoir me­na­cé de mort un jour­na­liste

Un lea­der de la ma­fia mont­réa­laise vient d’éco­per d’un mois de pri­son pour avoir me­na­cé de mort un jour­na­liste du Bu­reau d’en­quête en di­sant à un pro­cu­reur qu’il al­lait le mettre « dans un con­te­neur ».

24 Heures Montreal - - Actualité - –MICHAE LN GUYEN, AGENCE QMI

« [Fran­ces­co Del Bal­so] au­rait dû sa­voir que ses pro­pos, compte te­nu de son pro­fil, pou­vaient être pris au sé­rieux », a ex­pli­qué, au pa­lais de jus­tice de Mon­tréal, l’avo­cat de la dé­fense An­to­nio Fran­ci­schiel­lo.

Juste avant, le lieu­te­nant du clan Riz­zu­to ve­nait de se re­con­naître cou­pable d’avoir pro­fé­ré des me­naces contre le jour­na­liste Fé­lix Sé­guin, le 11 oc­tobre der­nier, lors d’une ren­contre avec un pro­cu­reur de la Cou­ronne.

Del Bal­so, 48 ans, n’était pas content d’un re­por­tage du Bu­reau d’en­quête du Jour­nal de Mon­tréal où on l’as­so­ciait à des ac­ti­vi­tés d’ex­tor­sion dans la ré­gion de Qué­bec. Del Bal­so était alors en li­ber­té condi­tion­nelle, à la suite d’une condam­na­tion de 15 ans de pé­ni­ten­cier en 2008.

À l’époque, dans le cadre de la vaste opé­ra­tion an­ti­ma­fia Co­li­sée, il s’était re­con­nu cou­pable de tra­fic de co­caïne et de gang­sté­risme, entre autres.

La li­ber­té de Del Bal­so n’a pas été ré­vo­quée à la suite du re­por­tage de Fé­lix Sé­guin, et au­cune ac­cu­sa­tion n’a été dé­po­sée re­la­ti­ve­ment aux ac­ti­vi­tés d’ex­tor­sion pré­su­mées.

Mé­con­tent

Ce­pen­dant, le lea­der ma­fieux, mé­con­tent, a ten­té d’ob­te­nir un ordre de la cour in­ter­di­sant au jour­na­liste Fé­lix Sé­guin de le contac­ter.

Del Bal­so a pu ren­con­trer un pro­cu­reur et ex­po­ser sa de­mande, mais elle a été re­je­tée.

« En ré­ponse à ce re­fus, c’est à ce mo­ment que l’ac­cu­sé a dit : “Va-tu fal­loir que je m’en oc­cupe moi-même ?” et “Va­tu fal­loir que j’or­ga­nise ça moi-même, pour qu’il se re­trouve dans un con­te­neur ?” » a ex­pli­qué ce ma­tin le pro­cu­reur de la Cou­ronne Si­mon La­coste.

Le jour même, Del Bal­so a été ar­rê­té et ré­in­car­cé­ré. Sa li­bé­ra­tion condi­tion­nelle a im­mé­dia­te­ment été ré­vo­quée.

« Il s’agit d’une ac­cu­sa­tion sé­rieuse, la vic­time est jour­na­liste », a rap­pe­lé le juge Ro­bert Mar­chi en condam­nant Del Bal­so.

Contacts in­ter­dits

En plus de la peine d’un mois de dé­ten­tion, l’ac­cu­sé de­vra res­pec­ter une pro­ba­tion de deux ans pen­dant la­quelle il lui se­ra in­ter­dit de com­mu­ni­quer avec le jour­na­liste Fé­lix Sé­guin ou même de s’ap­pro­cher de sa ré­si­dence ou de son lieu de tra­vail.

En l’ab­sence du juge, Del Bal­so a fait sa­voir que cette condi­tion ne le dé­ran­geait nul­le­ment.

« Ça peut être 100 ans que ça ne chan­ge­rait rien », a-t-il dit.

Del Bal­so a éga­le­ment fait un don de 2000 $ aux Centres d’aide aux vic­times d’actes cri­mi­nels.

– PHO­TO COUR­TOI­SIE, MONTREAL GA­ZETTE

Le lea­der ma­fieux mont­réa­lais Fran­ces­co Del Bal­so (au centre), peu après une ar­res­ta­tion, en 2006.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.