L’ac­cus éaé té dé­cla­ré dé­lin­quant à contrô­ler

En plus d’éco­per de 45 mois dep ri­son, un Mont­réa­lais qui a pa­ra­lys éle­mé tro en pleine heure de point ee­na sper­geant unu sa­ger de poi­vr e de Cayenne a re­çu l’éti­quette peu en­viable de dé­lin­quant à contrô­ler.

24 Heures Montreal - - Actualité - – Mi­chaël Nguyen, Agence QMI

« La pa­nique s’était ins­tal­lée, tout le monde a vou­lu sor­tir en même temps, des lignes de mé­tro ont été stop­pées », a dé­plo­ré la juge Ma­rie-jo­sée Di Lal­lo avant de condam­ner Émile Yom­bo, jeu­di, au pa­lais de jus­tice de Mon­tréal.

Yom­bo, 29 ans, a com­mis son crime à l’été 2017, à la sta­tion BER­RI-UQAM. Ce jour-là, il avait vu un homme avec qui il s’était dis­pu­té la veille. Mé­con­tent, il l’a as­per­gé de poivre de Cayenne sur la rame, puis dans un wa­gon.

« Tous les ser­vices d’ur­gence ont été mo­bi­li­sés, il a pro­vo­qué l’ar­rêt de trois lignes de mé­tro du­rant 29 mi­nutes, les dom­mages ont été éva­lués à 23 200 $ », avait ex­pli­qué la pro­cu­reure Syl­vie Lemieux lors du plai­doyer de culpa­bi­li­té.

Vic­times blâ­mées

Quelques jours plus tôt, il avait fait de même avec un em­ployé dans un ca­fé, parce que ce der­nier avait re­fu­sé de lui don­ner de la glace pour mettre dans un verre plein d’al­cool. Il avait aus­si as­per­gé un homme dans un parc, et un com­mis dans un res­tau­rant Sub­way.

« Moi, je suis mé­fiant, c’est rare que j’aie une bonne im­pres­sion de quel­qu’un », a ex­pli­qué Yom­bo à une psy­cho­logue, tout en se dé­res­pon­sa­bi­li­sant et en blâ­mant les vic­times.

Lors de chaque évé­ne­ment, Yom­bo était sous le coup d’une pro­ba­tion et d’en­ga­ge­ments à la cour de ne pas por­ter d’arme.

L’en­semble de ces crimes a in­ci­té la juge à condam­ner Yom­bo à 45 mois de pri­son. La ma­gis­trate a sou­li­gné que le risque de ré­ci­dive était éle­vé et que l’ac­cu­sé de­vait ap­prendre à gé­rer ses émo­tions et sa co­lère.

La juge a éga­le­ment ac­cep­té de dé­cla­rer Yom­bo dé­lin­quant à contrô­ler, pour une du­rée de cinq ans. Ce­la si­gni­fie que même après sa peine de pri­son, il se­ra sur­veillé de près par les ser­vices cor­rec­tion­nels. Yom­bo a an­non­cé dans la salle d’au­dience qu’il al­lait por­ter la dé­ci­sion en ap­pel.

ÉMILE YOM­BO Condam­né

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.