Au­cune « in­ter­ven­tion po­li­tique », dit Tru­deau

24 Heures Montreal - - Monde Actualité - – AFP

Le Can adaaa ssu­ré jeu­di qu’il n’y avait eu au­cune « in­ter­ven­tion po­li­tique » dans l’ar­res­ta­tion à Van­cou­ver d’un ed iri­geant ed ug éant chi­nois de st élé­coms Hua­wei, sur de­mande des États-unis, une dé­ci­sion qui pour­ra itp er­tur­ber la ré­cente trêv eda ns l a guerr ec om­mer­ciale Pé­kin-wa­shing­ton.

« On a été avi­sé du pro­ces­sus ju­di­ciai­re­quel­ques­jour­sa­vant que l’ar­res­ta­tion soit faite », le 1er dé­cembre, a dé­cla­ré le pre­mier mi­nistre Jus­tin Tru­deau à pro­pos de l’in­ter­pel­la­tion de Meng Wanz­hou, la di­rec­trice fi­nan­cière du nu­mé­ro deux mon­dial des smartphones. Tou­te­fois, « il n’y a pas eu d’in­ter­ven­tion­po­li­ti­que­dans­cette dé­ci­sion, car nous res­pec­tons l’in­dé­pen­dance du sys­tème ju­di­ciaire », a-t-il sou­li­gné.

Wa­shing­ton au cou­rant

La Mai­son-blanche était éga­le­ment pré­ve­nue de cette ar­res­ta­tion, sur­ve­nue le jour même où le pré­sident Do­nald Trump dî­nait avec son ho­mo­logue Xi Jin­ping, a confié à la ra­dio NPR le conseiller à la sé­cu­ri­té na­tio­nale, John Bol­ton.

La ren­contre entre les pré­si­dents amé­ri­cain et chi­nois s’était conclue par l’an­nonce d’une trêve dans la guerre com­mer­ciale si­no-amé­ri­caine.

« Meng Wanz­hou a été ar­rê­tée le 1er dé­cembre à Van­cou­ver. Les États-unis ré­clament son ex­tra­di­tion et une au­di­tion pour sa re­mise en li­ber­té condi­tion­nelle doit avoir lieu ven­dre­di », a in­di­qué mer­cre­di le mi­nis­tère ca­na­dien de la Jus­tice.

Des in­for­ma­tions de presse af­firment que Wa­shing­ton soup­çon­ne­rait Mme Meng de vio­la­tion des sanc­tions amé­ri­caines contre l’iran.

Pé­kin en co­lère

« Nous exi­geons des deux par­ties (Ca­na­da et Étatsu­nis) que des cla­ri­fi­ca­tions nous soient four­nies au plus vite quant aux mo­tifs de cette dé­ten­tion », a mar­te­lé jeu­di le porte-pa­role du mi­nis­tère chi­nois des Af­faires étran­gères, Geng Shuang.

Il a de­man­dé la re­mise en li­ber­té « im­mé­diate » de Meng Wanz­hou.

L’am­bas­sade de Chine au Ca­na­da avait dé­jà in­di­qué dans un com­mu­ni­qué dif­fu­sé plus tôt que Pé­kin avait « pro­tes­té avec force » contre cette in­ter­pel­la­tion d’une ci­toyenne chi­noise « n’ayant vio­lé au­cune loi amé­ri­caine ni ca­na­dienne ».

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.