L’amour au temps du com­mu­nisme

24 Heures Montreal - - Weekend - - ISA­BELLE HON­TE­BEY­RIE, AGENCE QMI 4/5

Fil­mé en noir et blanc par le réa­li­sa­teur po­lo­nais Pa­weł Paw­li­kows­ki, La guerre froide est un su­perbe ré­cit d’amour se dé­rou­lant pen­dant une pé­riode trouble de l’his­toire eu­ro­péenne.

Ins­pi­ré par ses pa­rents – La guerre froide leur est d’ailleurs dé­dié et les per­son­nages prin­ci­paux portent leurs pré­noms –, Pa­weł Paw­li­kows­ki com­mence son long mé­trage en 1949 dans la cam­pagne de la Po­logne ra­va­gée par la guerre. Puisque le pays est sous tu­telle com­mu­niste, Wik­tor (To­masz Kot) et sa col­la­bo­ra­trice Ire­na (Aga­ta Ku­les­za), avec la­quelle il en­tre­tient une liai­son, sont char­gés d’en­re­gis­trer des chants tra­di­tion­nels qui ser­vi­ront en­suite de pro­pa­gande à la gloire de Sta­line.

Mu­sique

C’est dans ce contexte que Wik­tor ren­contre Zu­la (Joan­na Ku­lig), une jeune « pay­sanne » (la suite du film dé­voi­le­ra toute la com­plexi­té de la jeune femme) de qui il tombe amou­reux. En 1952, lors d’un pas­sage à Ber­lin-est, Wik­tor a la pos­si­bi­li­té de pas­ser à l’ouest et de­mande à Zu­la de le suivre... Com­pagne es­sen­tielle de cette his­toire d’amour qui se dé­roule des deux cô­tés du ri­deau de fer, la mu­sique su­blime l’uti­li­sa­tion somp­tueuse d’un noir et blanc riche et pro­fond. Les amours du couple et leurs in­ces­sants al­lers­re­tours sont ryth­més par de la mu­sique clas­sique, tra­di­tion­nelle ain­si que du jazz.

Avec Ida, film de 2014 ga­gnant de l’os­car du meilleur film en langue étran­gère, Pa­weł Paw­li­kows­ki avait per­mis à son pays de rem­por­ter cet hon­neur pour la pre­mière fois. On y re­mar­quait, outre l’ex­plo­ra­tion du thème de la Po­logne d’après-guerre, une uti­li­sa­tion de la ri­chesse du noir et blanc qui pré­fi­gu­rait celle de La guerre froide.

Le long mé­trage lui a d’ailleurs va­lu le Prix de la mise en scène du Fes­ti­val de Cannes et est re­par­ti des prix du ci­né­ma eu­ro­péen avec cinq sta­tuettes. La guerre froide, qui fait par­tie des neuf fi­na­listes en­core dans la course aux Os­cars pour le titre de meilleur film en langue étran­gère, mé­rite d’être vu.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.