Les se­crets de tour­nage d’ou­vrez les guille­mets

Fran­çois Mo­ren­cy se dit très heu­reux des com­men­taires sus­ci­tés par la pre­mière sai­son d’ou­vrez les guille­mets, son émis­sion de va­rié­tés hu­mo­ris­tique axée sur les ci­ta­tions, les titres et les ex­pres­sions vues et en­ten­dues ici et ailleurs.

24 Heures Montreal - - Weekend - - Ma­rie-jo­sée R. Roy, Agence QMI

L’émis­sion fut d’abord pré­sen­tée à l’hi­ver 2018, puis re­dif­fu­sée pen­dant l’été, ce qui a per­mis à plus de té­lé­spec­ta­teurs de la dé­cou­vrir.

« On est très sa­tis­faits des ré­ac­tions du pu­blic et des cri­tiques re­çues, d’au­tant plus que c’est un concept créé ici, et non un for­mat ache­té à l’étran­ger et éprou­vé ailleurs », avance l’ani­ma­teur et co-concep­teur du jeu. Ce­lui-ci nous a dé­voi­lé quelques se­crets de tour­nage.

Ou­vrez les guille­mets re­pren­dra l’an­tenne D’ICI Ra­dio-ca­na­da Té­lé avec de nou­veaux épi­sodes ce soir à 21 h.

Les tour­nages de la deuxième sai­son d’ou­vrez les guille­mets ont com­men­cé avant les Fêtes, à la mi-no­vembre. L’émis­sion est en­re­gis­trée dans le stu­dio 42 D’ICI Ra­dio-ca­na­da, à rai­son de deux épi­sodes de 30 mi­nutes à la fois, en soi­rée, de­vant un pu­blic de 200 per­sonnes.

À la mi­nute près

L’ho­raire de pro­duc­tion d’ou­vrez les guille­mets est très pré­cis et pra­ti­que­ment éta­bli à la mi­nute près.

« J’ar­rive à Ra­dio-ca­na­da vers 13 h 30. On com­mence par faire une lec­ture en ré­gie, moi, le réa­li­sa­teur Ra­phaël Ma­lo et le pro­duc­teur au conte­nu Ni­co­las Bou­cher, parce qu’il y a beau­coup d’ex­traits sur écran. On re­passe le conte­nu des deux émis­sions qu’on tour­ne­ra le soir, très ra­pi­de­ment, pour s’as­su­rer qu’on a les bon­nes pho­tos, les bon­nes ci­ta­tions, que l’ordre dans ma tête est le même que le leur. En­suite, on fait une ré­pé­ti­tion dans les dé­cors et on si­mule les en­tre­vues avec quel­qu’un qui fait sem­blant d’être l’in­vi­té(e). Après, c’est la pause du sou­per, les col­la­bo­ra­teurs ar­rivent pen­dant ce temps, on fait une réunion avec eux et on passe au ma­quillage. Puis, on tourne », ex­plique Fran­çois Mo­ren­cy.

Du nou­veau

Par­mi les chan­ge­ments ap­por­tés à la for­mule cette an­née, on a ré­duit le nombre de col­la­bo­ra­teurs. « L’an pas­sé, il y avait 8 ou 10 per­sonnes, dont cer­taines qu’on ne voyait qu’une seule fois. Les ho­raires étaient com­pli­qués. Cette an­née, on a ra­me­né ça à un nombre plus res­treint, pour les voir plus sou­vent et avoir une plus grande chi­mie en­semble. »

Mé­lis­sa Dé­sor­meaux-pou­lin, qui avait été une joueuse for­mi­dable l’an der­nier, aux dires de Fran­çois Mo­ren­cy, se joint au pa­nel d’in­ter­ve­nants spo­ra­diques.

Fran­çois Mo­ren­cy ne fait au­cune re­com­man­da­tion par­ti­cu­lière aux in­vi­tés d’ou­vrez les guille­mets ,et ne cherche sur­tout pas à les mettre en boîte dans ses en­tre­vues. « Ce n’est pas du tout une en­tre­vue-confron­ta­tion. Je ne creuse pas de su­jets qui rendent les gens mal à l’aise. On n’est pas en di­rect ; s’il y a quoi que ce soit qu’ils n’aiment pas, ça n’ira pas en ondes. Je dis sim­ple­ment aux in­vi­tés de s’amu­ser. »

Ébran­lée

Pé­né­lope Mc­quade a par­ti­ci­pé à l’en­re­gis­tre­ment d’ou­vrez les guille­mets du 13 dé­cembre der­nier. On pour­ra voir le ré­sul­tat à la té­lé­vi­sion à la fin jan­vier. L’ani­ma­trice ra­conte s’être bien amu­sée, mais aus­si avoir été ébran­lée par cer­tains pro­pos qu’on a rap­pe­lés à sa mé­moire pour l’oc­ca­sion.

« Une ci­ta­tion trou­blante est res­sor­tie, da­tant de 1999 ou 2000, dans la­quelle je ra­con­tais que mon “pe­tit sol­dat in­té­rieur” me di­sait tou­jours que j’étais conne, laide et in­ca­pable. Fran­çois Mo­ren­cy m’a de­man­dé com­ment va au­jourd’hui mon pe­tit sol­dat in­té­rieur, et ç’a sus­ci­té une belle conver­sa­tion sur la confiance en soi », re­late Pé­né­lope.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.