EN MÉ­TRO SANS PAN­TA­LON

24 Heures Montreal - - La Une - FRAN­CIS PILON Fran­cis.pilon @que­be­cor­me­dia.com

Une ving­taine de per­sonnes se sont pa­va­nées dans le mé­tro de Mon­tréal sans pan­ta­lons et sous les re­gards cu­rieux de la foule, hier après-mi­di, pour se joindre à un évé­ne­ment fes­tif qui re­groupe des mil­liers de per­sonnes à tra­vers le monde.

« Si on vous de­mande pour­quoi vous n’avez pas de pan­ta­lons au­jourd’hui, dites que vous avez ou­blié d’en mettre », a lan­cé iro­ni­que­ment Tho­mas Po­sen, aux cô­tés des autres par­ti­ci­pants de cette ba­lade ori­gi­nale qui com­men­çait dès 14 h 30 à la sta­tion de mé­tro Sher­brooke.

Alors que la tem­pé­ra­ture res­sen­tie était de -15 °C dans la mé­tro­pole, il ne fal­lait pas avoir froid aux yeux pour par­ti­ci­per à la 18e édi­tion de l’évé­ne­ment No Pants Sub­way Ride. Ce der­nier se dé­rou­lait cette an­née dans le ré­seau de mé­tro d’une ving­taine de villes, dont New York, Bue­nos Aires, Mu­nich et Ber­lin.

« C’est sombre de­hors et c’est après les Fêtes. On fait ça pour le fun. Ce n’est pas seule­ment pour por­ter des bo­bettes, mais c’est aus­si pour mon­trer ses cou­leurs. J’es­père que ça ne dé­cou­rage pas les gens de ve­nir quand il fait froid de­hors, parce que, dans le mé­tro, il fait chaud même en ca­le­çon », a af­fir­mé Paul Da­vid­son, qui en est à sa troi­sième par­ti­ci­pa­tion.

Après avoir col­lec­ti­ve­ment en­le­vé leurs pan­ta­lons à la sta­tion de mé­tro Sher­brooke, les par­ti­ci­pants ont em­prun­té le mé­tro sous les flashs de nom­breuses ca­mé­ras jus­qu’à la sta­tion BERRI-UQAM avant d’em­prun­ter la ligne verte en di­rec­tion de la sta­tion Lio­nel-groulx.

Clients mé­con­tents

Quelques clients de la So­cié­té de trans­port de Mon­tréal (STM) n’ont tou­te­fois pas ap­pré­cié l’ap­pa­ri­tion des sous-vê­te­ments dans le ré­seau du trans­port en com­mun.

«Ilye­na­quiont vrai­ment be­soin d’at­ten­tion pour ve­nir faire ça à Mon­tréal. Si au moins il y avait une cause der­rière le No Pants Sub­way Ride... C’est aus­si vide que les per­sonnes qui se pro­mènent qua­si­ment toutes nues », s’est in­sur­gée Vé­ro­nique Millette, à la sta­tion Peel.

Ini­tié en 2002 dans le ré­seau du mé­tro de New York par sept jeunes hommes qui vou­laient faire une blague, l’évé­ne­ment a de­puis pris une am­pleur in­ter­na­tio­nale.

Plus de 60 villes y ont par­ti­ci­pé au fil des an­nées, et l’ac­ti­vi­té est au­jourd’hui gé­rée par l’or­ga­nisme new-yor­kais du nom d’im­prov Eve­ryw­here.

– PHO­TOS JOEL LE­MAY/AGENCE QMI ET AFP

L’évé­ne­ment, qui en e stà­sa18 édi­tion, se dé­rou­lait dans le rése au d e mé­tro d’une ving­taine de villes.

PAUL DA­VID­SON Par­ti­ci­pant

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.