Un mé­lange de styles

Par­tant du prin­cipe que l’union fait la force, les maîtres de Ré­vo­lu­tion ont consti­tué, hier soir, sept duos im­pro­bables aux­quels ils ont im­po­sé une chan­son et un concept, n’hé­si­tant pas à ju­me­ler des can­di­dats aux styles par­fois très éloi­gnés.

24 Heures Montreal - - Culture - SA­MUEL PRADIER

Unir le duo contem­po­rain Kyô au couple de ball­room Mi­sha et Yu­lia était osé, mais le pa­ri a été réus­si par les quatre dan­seurs qui ont su faire preuve d’une ou­ver­ture d’es­prit to­tale.

« Quand on s’est re­trou­vé au stu­dio, c’était un mo­ment très ex­ci­tant, a ra­con­té Mi­sha. Kyô sont des gens su­per créa­tifs, ce sont de vrais ar­tistes. On a ra­pi­de­ment su qu’on al­lait pou­voir créer quelque chose de spé­cial. »

Même si leurs ma­nières de tra­vailler sont aus­si très dif­fé­rentes, les deux duos ont pu trou­ver un ter­rain de com­pro­mis.

«En ball­room , on a des cho­ré­gra­phies et des danses pré­éta­blies, alors qu’eux peuvent créer sans li­mites, a pré­ci­sé Yu­lia. En ré­pé­ti­tion, ils créaient quelque chose et on adap­tait notre style, ou ré­ci­pro­que­ment. C’était un pro­ces­sus très har­mo­nieux. Ce sont deux per­sonnes créa­tives et ou­vertes. On a d’ailleurs mis au point la cho­ré­gra­phie as­sez ra­pi­de­ment. »

Même le mo­ment « Ré­vo­lu­tion », qui comp­tait pour 50 % de la note fi­nale à cette étape, a été re­la­ti­ve­ment fa­cile à trou­ver pour les quatre dan­seurs.

Ex­ci­ta­tion

« On était ex­ci­té de faire un mo­ment “Ré­vo­lu­tion” à quatre, a in­di­qué Yu­lia. Ha­bi­tuel­le­ment, on est juste deux, mais là, ça ou­vrait les pos­si­bi­li­tés. Notre mo­ment “Ré­vo­lu­tion” re­pré­sente exac­te­ment ce qu’on a vou­lu mon­trer : le pa­raître au mi­lieu avec l’être qui res­sort tou­jours à un mo­ment don­né dans la vie. »

Jean-marc Gé­né­reux s’est fé­li­ci­té de ce par­tage entre les deux duos.

« J’at­ten­dais tel­le­ment de vous. Il y a de l’ac­tion, de l’émo­tion et de la pas­sion dans cette “Ré­vo­lu­tion”. »

Mi­sha et Yu­lia re­con­naissent que cette ex­pé­rience les a obli­gés à trou­ver de nou­velles fa­çons de voir la danse, d’in­no­ver dans leur style pour­tant as­sez for­ma­té.

« Je pense même que ça nous a per­mis d’être de meilleurs dan­seurs au­jourd’hui. Ar­ri­ver en se­conde po­si­tion nous a aus­si don­né une dose de confiance énorme », a pour­sui­vi Mi­sha.

« C’était in­té­res­sant d’être ju­me­lé avec des gens qui ne font ja­mais de com­pé­ti­tion, et qui ne sont pas ha­bi­tués à ce stress, a ren­ché­ri sa par­te­naire. Kyô est un duo très tra­vaillant. On a pas­sé beau­coup d’heures de ré­pé­ti­tion en stu­dio. On a pu par­ta­ger nos forces avec eux, et pa­reil de leur cô­té. On a fait une très belle équipe. »

– PHO­TO OSA IMAGES/COURTOISIE

Kyô, Mi­sha et Yu­lia ont of­fert une per­for­mance sur­pre­nante hier.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.