P.K. Sub­ban a le coeu rs ur la main

24 Heures Montreal - - Sports -

Les vi­sites de P.K. Sub­ban à Mon­tréal ne sont ja­mais ba­nales. Mal­gré un match dis­pu­té ven­dre­di soir au New Jer­sey et un sa­me­di soir face au Ca­na­dien, le dé­fen­seur a néan­moins pris le temps de faire un ar­rêt à l’hô­pi­tal pour en­fants sa­me­di en ma­ti­née.

Sub­ban est ain­si al­lé à la ren­contre de la jeune San­drine pour lui re­mon­ter le mo­ral dans son com­bat contre la ma­la­die. Il lui a d’ailleurs of­fert au pas­sage un chan­dail au­to­gra­phié.

« On va es­sayer de ga­gner pour elle ce soir, in­di­quait Sub­ban, au mo­ment de ren­con­trer les mé­dias, sa­me­di après-mi­di, à l’hô­tel Ritz-carl­ton. Il faut prier pour elle. »

Outre son pas­sage à l’hô­pi­tal, le cé­lèbre joueur des De­vils du New Jer­sey a éga­le­ment croi­sé le nou­vel en­traî­neur-chef de l’im­pact, Thier­ry Hen­ry. Le club mon­tréa­lais a ain­si pu­blié une pho­to des deux ve­dettes sur son compte Twit­ter, cli­ché que le ho­ckeyeur a aus­si­tôt par­ta­gé sur les ré­seaux so­ciaux.

S’il file le par­fait bon­heur au New Jer­sey, ce­lui qui a été échan­gé des Pre­da­tors de Na­sh­ville aux De­vils en juin der­nier sa­voure cha­cun de ses pas­sages à Mon­tréal.

« C’est tou­jours spé­cial, a es­ti­mé l’an­cien joueur du Tri­co­lore. Cer­tains amis de

Mon­tréal me manquent. J’ai bâ­ti beau­coup de re­la­tions ici à par­tir du mo­ment où j’ai été re­pê­ché par le Ca­na­dien. Je veux gar­der contact avec eux, clai­re­ment. C’était la chose la plus dif­fi­cile de cette tran­si­tion [au mo­ment de quit­ter Mon­tréal] de ne plus voir ceux que je cô­toyais tous les jours.

« J’étais très jeune quand je suis ar­ri­vé ici et j’ai bâ­ti des ami­tiés pour la vie, a-t-il ajou­té. C’est juste dom­mage que je ne puisse plus les voir aus­si sou­vent, mais je suis en­core là. »

Les cerfs du New Jer­sey

Concer­nant sa vie au New Jer­sey, Sub­ban verse pra­ti­que­ment dans la ro­mance en par­lant de sa re­la­tion avec l’an­cienne skieuse amé­ri­caine Lind­sey Vonn.

« Lind­sey et moi ado­rons ça, a-t-il dit. C’est une cer­taine sur­prise pour moi, car je ne connais­sais pas beau­coup le New Jer­sey. C’est près de New York et on peut pen­ser qu’il n’y a pas beau­coup d’arbres, mais c’est le contraire, il y a des cerfs sur notre ga­zon chaque ma­tin. C’est une belle place pour vivre et pour éta­blir une fa­mille. »

À pro­pos de la tran­sac­tion qui l’a fait pas­ser des Pre­da­tors aux De­vils, il n’a pas été tel­le­ment sur­pris. Ayant dis­cu­té avec le di­rec­teur gé­né­ral Da­vid Poile, il com­pre­nait très bien la si­tua­tion chez les Pre­da­tors, qui sou­hai­taient éco­no­mi­ser de l’ar­gent pour mieux em­bau­cher l’at­ta­quant Matt Du­chene.

« Je veux sim­ple­ment avoir une chance de ga­gner la coupe Stan­ley, peu im­porte l’équipe avec la­quelle je joue, a com­men­té Sub­ban, qui ne semble pas avoir été trop af­fec­té par cette deuxième tran­sac­tion en trois ans. Je pour­rais être échan­gé à nou­veau. On ne sait pas. Je veux seule­ment jouer dans une équipe qui veut de moi et où je cadre bien. »

Chez les De­vils, Sub­ban se sent à sa place. Pour l’ins­tant.

– PHO­TO AGENCEQMI

P.K. Sub­ban et les De­vils ont dé­fait le Ca­na­dien en pro­lon­ga­tion sa­me­di soir.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.