101 chauf­feurs de la STM ont contrac­té la COVID-19

Plus de 100 chauf­feurs d’au­to­bus de la So­cié­té de trans­port de Mon­tréal (STM) ont contrac­té la COVID-19 de­puis le dé­but de la pan­dé­mie.

24 Heures Montreal - - La Une - GUILLAUME PEL­LE­TIER guillaume.pel­le­tier@que­be­cor­me­dia.com

À la STM, les chauf­feurs d’au­to­bus re­pré­sentent le corps de mé­tier le plus tou­ché par la COVID-19, même si la clien­tèle doit por­ter le masque et que le siège du conduc­teur est iso­lé der­rière une vi­trine de plexi­glas.

Par­mi les 176 em­ployés tes­tés po­si­tifs de­puis le dé­but de la pan­dé­mie, 101 sont des chauf­feurs de bus, ce qui re­pré­sente 57 % des cas alors qu’ils ne to­ta­lisent que 37 % du to­tal des ef­fec­tifs. Sur les 16 em­ployés de la STM ac­tuel­le­ment in­fec­tés qui ne sont pas de re­tour au tra­vail, on re­trouve 10 conduc­teurs de bus.

Le pré­sident du syn­di­cat qui re­pré­sente les chauf­feurs de la STM, Pi­no Ta­glia­fer­ri, ne cache pas sa crainte liée à cette hausse des cas chez ses membres. « On de­mande aux gens de conti­nuer à por­ter le masque lors­qu’ils voyagent en trans­port en com­mun. Avec la deuxième vague, ce n’est pas le temps d’avoir un re­lâ­che­ment », a sou­li­gné M. Ta­glia­fer­ri.

Pas d’éclo­sion

Jus­qu’à main­te­nant, la Di­rec­tion de san­té pu­blique de Mon­tréal n’a ja­mais men­tion­né qu’une éclo­sion de COVID-19 avait com­men­cé dans un au­to­bus, un train ou un wa­gon de mé­tro, contrai­re­ment à la si­tua­tion qu’on ob­serve dans des écoles, des bars ou en­core des mi­lieux de tra­vail.

Ques­tion­née par le 24h à sa­voir si c’était tou­jours le cas, San­té Mon­tréal a af­fir­mé qu’une éclo­sion était sur­ve­nue dans le sec­teur « trans­port et en­tre­po­sage », qui in­clut le trans­port en com­mun, mais aus­si l’in­dus­trie du taxi et les ser­vices d’en­tre­po­sage.

Pour des rai­sons de confi­den­tia­li­té, il n’a pas été pos­sible de connaître le nom du trans­por­teur ou de la com­pa­gnie où était sur­ve­nue cette éclo­sion.

La STM confirme de son cô­té qu’au­cune éclo­sion n’a été rap­por­tée dans ses ins­tal­la­tions jus­qu’à pré­sent. Quant à ses chauf­feurs, le trans­por­teur es­time que la hausse des nou­veaux cas dans la ré­gion de Mon­tréal dans les der­niers jours n’est pro­ba­ble­ment pas étran­gère à la si­tua­tion.

« Les in­for­ma­tions trans­mises à la suite des ana­lyses me­nées par la Di­rec­tion ré­gio­nale de la san­té pu­blique (DRSP) ne per­mettent pas d’iden­ti­fier de sources com­munes ou de foyers d’in­fec­tion en mi­lieu de tra­vail au­près de nos em­ployés », a ex­pli­qué une porte-pa­role de la STM, Isa­belle Trem­blay.

Autres so­cié­tés

Les autres so­cié­tés de trans­port du grand Mon­tréal re­censent aus­si des cas de chauf­feurs conta­mi­nés.

De­puis le dé­but de la pan­dé­mie, 18 des 20 em­ployés de la So­cié­té de trans­port de La­val qui ont été dé­cla­rés po­si­tifs étaient des chauf­feurs ou su­per­vi­seurs de bus.

Chez exo, qui gère les trains de ban­lieue et les au­to­bus des cou­ronnes, 4 em­ployés sur les 11 in­fec­tés étaient des chauf­feurs d’au­to­bus.

De son cô­té, le Ré­seau de trans­port de Lon­gueuil (RTL) compte 10 per­sonnes dans son ef­fec­tif ayant contrac­té le co­ro­na­vi­rus de­puis le mois de mars, mais im­pos­sible de sa­voir com­bien d’entre eux sont des chauf­feurs.

– PHO­TO D’AR­CHIVES

Au­cune éclo­sion dans le trans­port en com­mu nn’aé té confir­mée pou rle mo­ment.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.