MOINS D’ABANDONS

Cours à dis­tance et vie étu­diante font ap­pa­rem­ment bon mé­nage. Mal­gré les contrainte­s liées à la pan­dé­mie, le pour­cen­tage de cours an­nu­lés à la ses­sion d’au­tomne s’avère in­fé­rieur à ce­lui de 2019 dans les cé­geps de l’île de Mon­tréal.

24 Heures Montreal - - La Une - ALEX PROTEAU Alex.proteau @que­be­cor­me­dia.com

Le 24 Heures a son­dé 12 col­lèges si­tués dans la mé­tro­pole afin de sa­voir si les étu­diants aban­don­naient un plus grand nombre de cours avant la date li­mite d’aban­don, nor­ma­le­ment à la mi-sep­tembre. Tous les éta­blis­se­ments son­dés ont in­di­qué que ce pour­cen­tage avait bais­sé.

Le Cé­gep du Vieux Mon­tréal note la plus grande di­mi­nu­tion alors que le Col­lège de Bois-de-bou­logne dé­tient le plus bas pour­cen­tage de cours an­nu­lés. De son cô­té, le Col­lège Ahunt­sic dé­tient le plus haut pour­cen­tage de cours an­nu­lés. Les chiffres sont aus­si à la baisse pour les cé­geps Gé­rald-go­din, de Mai­son­neuve, Ma­rie-vic­to­rin, de Ro­se­mont, de Saint-laurent et Va­nier (voir ta­bleau).

Au mo­ment d’écrire ces lignes, le Col­lège Daw­son et le Cé­gep An­dré-lau­ren­deau n’avaient pas les chiffres au su­jet des abandons. Les deux éta­blis­se­ments no­taient tout de même une di­mi­nu­tion du pour­cen­tage par rap­port à l’an­née pré­cé­dente. Le Col­lège John Ab­bott n’a pas pu nous four­nir de chiffres ni l’in­for­ma­tion à sa­voir si le taux de cours aban­don­nés était plus bas que l’an der­nier.

Pru­dence

Pour ex­pli­quer une par­tie de ces don­nées, la pré­si­dente de la Fé­dé­ra­tion des en­sei­gnantes et en­sei­gnants de cé­gep (FEC-CSQ), Lu­cie Pi­ché, note une mo­di­fi­ca­tion ap­por­tée sur la ré­gle­men­ta­tion sur le ré­gime des études col­lé­giales. Il est do­ré­na­vant pos­sible d’ac­cor­der un in­com­plet « lorsque l’étu­diant dé­montre qu’il est dans l’im­pos­si­bi­li­té de com­plé­ter un cours pour un mo­tif grave et in­dé­pen­dant de sa vo­lon­té », même après la date li­mite avant la­quelle l’étu­diant doit avoir no­ti­fié l’aban­don d’un cours pour évi­ter qu’un échec ne soit por­té à son bul­le­tin.

Cette mo­di­fi­ca­tion a été faite afin « de faire preuve de sou­plesse et de com­pré­hen­sion en­vers les étu­diants compte te­nu de la si­tua­tion ex­cep­tion­nelle », peut-on lire sur le site in­ter­net de l’or­ga­ni­sa­tion.

Si la si­tua­tion semble po­si­tive pour le mo­ment, la FEC-CSQ et la Fé­dé­ra­tion étu­diante col­lé­giale du Qué­bec (FECQ) en­vi­sagent une vague d’aban­don de cours, qui au­ront ex­cep­tion­nel­le­ment la men­tion « in­com­plet », im­por­tante au fil de la ses­sion.

« Le fait que le nombre d’abandons n’ait pas été aus­si criant qu’on le croyait ne veut pas dire que les condi­tions d’études en ce mo­ment sont adé­quates, a consta­té la pré­si­dente de la FECQ, Noé­mie Veilleux. Dans les pro­chaines se­maines, voire mois, on craint une vague de dé­cro­chages. »

Lors du pas­sage de la mé­tro­pole en zone rouge, le gou­ver­ne­ment a re­com­man­dé aux étu­diants et aux en­sei­gnants d’évi­ter les cours en pré­sen­tiel et de fa­vo­ri­ser l’en­sei­gne­ment à dis­tance. Dé­jà, des étu­diants ont si­gna­lé leurs an­goisses à la FEC-CSQ et à la FECQ.

« Les étu­diants font face à des dif­fi­cul­tés si­gni­fi­ca­tives. Tout ce qui a trait à la san­té psy­cho­lo­gique, on voit une dé­té­rio­ra­tion qui est im­por­tante, en plus d’un sen­ti­ment d’iso­le­ment lié au fait qu’ils n’ont au­cun cours en pré­sen­tiel », a sou­li­gné Mme Veilleux.

Hausse des ins­crip­tions

Autre fait à no­ter, l’en­semble des cé­geps de la mé­tro­pole af­fiche cette an­née une hausse d’ins­crip­tions de 3 % par rap­port à l’an­née pré­cé­dente. Ces chiffres sur­prennent Mme Pi­ché, qui crai­gnait plu­tôt « l’hé­ca­tombe », no­tam­ment en rai­son de l’en­sei­gne­ment of­fert ma­jo­ri­tai­re­ment à dis­tance.

Cette hausse pour l’en­semble du ré­seau col­lé­gial s’ex­plique en par­tie par une hausse dé­mo­gra­phique an­ti­ci­pée, se­lon ce qu’avait in­di­qué la Fé­dé­ra­tion des cé­geps au Jour­nal de Qué­bec en août der­nier.

La pré­si­dente de la FECQ Noé­mie Veilleux s’at­ten­dait à ce qu’il y ait plus d’abandons.

– PHO­TO ALEX PROTEAU/24 HEURES

Le Col­lège Ahunt­sic, sur la rue Saint-hu­bert, à Mon­tréal.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.