Doit-on je­ter les ali­ments qui pré­sentent de la moi­sis­sure?

5/15 - - Mieux Consommer -

Les moi­sis­sures, qui sont en réa­li­té des cham­pi­gnons, ne de­vraient ja­mais être consom­mées, spé­cia­le­ment par toute per­sonne ayant un sys­tème im­mu­ni­taire fra­gile. Plus les ali­ments contiennent d’eau, plus la moi­sis­sure et ses spores (ses germes) se ré­pandent fa­ci­le­ment. Dans le cas des fruits et des lé­gumes qui sont riches en eau (to­mates, concombres, baies, etc.), dès qu’il y a trace de moi­sis­sure, ils de­vraient être je­tés en­tiè­re­ment. Il en va de même pour les fro­mages à pâte molle et le yo­gourt. Mal­gré que ce der­nier soit bon long­temps après la date de pé­remp­tion, si une couche de moi­sis­sure se forme une fois le pro­duit ou­vert, il n’est pas re­com­man­dé de le consom­mer. Pour ce qui est des fruits et des lé­gumes fermes (ca­rottes, na­vets, pommes, etc.), lorsque les signes de dé­té­rio­ra­tion sont mi­neurs, il est pos­sible de les pa­rer, de les cuire et de les consom­mer, car les spores se­ront dé­truites lors de la cuis­son. C’est aus­si le cas des fro­mages à pâte ferme, à l’in­té­rieur des­quels les moi­sis­sures se ré­pandent dif­fi­ci­le­ment. En règle gé­né­rale, re­ti­rer en­vi­ron 2,5 cm (1 po) au­tour et sous la par­tie pré­sen­tant de la moi­sis­sure est suf­fi­sant.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.