7 Jours

Itinéraire d’un magicien doué

- Samuel Pradier PAR

Il est jeune et ne passe pas inaperçu. Luc Langevin est le jeune prodige de la magie qui fascine autant les gens qu’il croise dans la rue que les vedettes qui lui servent de cobayes pour son émission de télé. Tout le monde aura maintenant la possibilit­é de le rencontrer, puisqu’il passe de l’écran à la scène avec un nouveau spectacle de magie, qui sera en tournée partout dans la province en 2013.

Luc, vous avez déjà fait trois saisons de l’émission Comme par magie et vous annoncez votre arrivée sur scène. Qu’allons-nous retrouver dans ce spectacle?

D’abord, ce n’est pas la première fois que je vais monter sur scène. Je l’ai déjà fait pour des événements corporatif­s ou des festivals, mais c’est la première fois que je vais avoir un one man show complet. Toutefois, je vais changer la manière de concevoir mes numéros par rapport aux émissions de télévision, tout en essayant de garder la proximité avec le public, ce qui est un peu ma marque de commerce. C’est la raison pour laquelle tous les numéros vont être interactif­s sur scène, certains se produiront même dans la salle, directemen­t entre les sièges. Évidemment, pour que tout le monde puisse voir, même au dernier balcon, je vais utiliser des accessoire­s plus gros. Dans le spectacle, il y aura aussi des numéros asez grandioses.

Par contre, comment allez-vous faire pour enchaîner tous les numéros, dont certains demandent quand même une certaine préparatio­n?

C’est le plus gros défi! Avant le spectacle, il faut que l’heure et demie de prestation soit prête à se dérouler sans temps mort. C’est donc un gros challenge technique, mais on a une bonne équipe et on trouve des solutions. C’est d’ailleurs un peu le rôle du magicien que de trouver des moyens pour faire des choses impossible­s. Je peux juste dire que la qualité des illusions ne sera pas inférieure à celle que les gens ont vue à la télé. On s’arrange pour que les attentes du public soient remplies. On veut que les gens disent que ce dont ils ont été témoins sur scène était meilleur qu’à la télé.

Allez-vous présenter uniquement des nouveaux trucs?

La majorité sont des numéros inédits, mais il y aura quand même quelques tours qu’on a faits à la télé — ceux qui ont marché le mieux. Mais là encore, on va essayer de les modifier pour créer des éléments de surprise.

Qu’est-ce qui vous a motivé à monter sur

scène après trois saisons à la télé?

Quand j’ai commencé la conception de l’émission, je me suis rendu compte qu’il y avait des numéros tellement forts que les gens n’y croyaient pas vraiment et pensaient que les invités étaient des complices. J’ai donc monté une banque de numéros de cet ordre, car je ne veux pas que le public ait l’impression que j’ai des complices ou qu’il y a des effets spéciaux. Je veux casser ce sentiment. Puis, je veux explorer l’émotion qu’on ressent en s’exécutant devant un public, en émerveilla­nt 1000 ou 1500 personnes à la fois.

Vous aurez 30 ans en février. Était-ce un but, dans votre vie, de faire un spectacle avant cet anniversai­re?

Non, je ne me mettais pas cette pression-là. En même temps, je suis très content d’en être à ce point dans ma carrière, à mon âge. Tout jeune, je m’imaginais être magicien plus tard, mais je ne pensais pas que ma carrière décollerai­t aussi vite.

Est-ce que vos études en sciences vous ont aidé dans la magie?

Je me suis intéressé à la magie avant la science. J’ai commencé à avoir de l’intérêt pour l’art de l’illusion quand j’avais six ou sept ans. Mais c’est ma curiosité qui a fait que j’ai été attiré par la magie, mon désir de comprendre comment les illusions fonctionna­ient. Je ne supportais pas de ne pas comprendre! Lorsqu’on a une curiosité aussi insatiable, on est naturellem­ent porté vers la science, parce qu’elle amène des réponses à des phénomènes qu’on pourrait parfois difficilem­ent expliquer. J’ai ensuite

«Je veux explorer l’émotion qu’on ressent en s’exécutant devant un public, en émerveilla­nt 1000 ou 1500 personnes à la fois.»

eu l’idée de fusionner les deux lorsque je suis sorti de l’université et que j’ai commencé à réfléchir à un concept d’émission de télé. Je voulais donner une vision de la magie, avec une plus grande rigueur.

En même temps, ne pensez-vous pas qu’ajouter de la science à la magie augmente le mystère?

Tout à fait. La science est mystérieus­e pour bien des gens, c’est même presque de la magie. Peu d’entre nous savent, par exemple, comment fonctionne un téléphone cellulaire.

Qui se cache derrière le magicien Luc Langevin?

Mon travail occupe une bonne partie de mon temps. Sinon, je suis un gars assez ordinaire. Je fais de la course, je vais au cinéma. J’ai des activités normales, je ne suis pas un extraterre­stre. Lorsque je suis l’invité d’une émission de télé, on me demande toujours de faire un numéro, mais j’ai effectivem­ent une vie en dehors de la magie. On ne la voit pas beaucoup dans les médias.

On sait toutefois que vous êtes en couple avec Marie-Luce Gervais. Avez-vous fait sa connaissan­ce par l’entremise de la magie?

On s’est rencontrés à l’Université Laval, dans un spectacle qui s’appelait Univers-Cité en spectacle. Moi, je faisais un numéro de magie, et elle faisait un numéro de théâtre (elle est comédienne). Lorsqu’elle m’a vu la première fois, je me produisais donc. Ensuite, quand on a commencé à se fréquenter, je lui faisais quelques tours de temps en temps. Je ne sais pas si ça a fait une différence, mais ça n’a pas dû nuire.

Connaît-elle vos trucs et vos secrets?

Non, elle en devine certains. À force de m'observer pendant mes numéros et de voir tous mes accessoire­s dans mon bureau, elle peut comprendre certaines choses, mais moi, je ne lui dis rien. Tout ce qu’elle sait, elle l’a appris grâce à ses propres déductions.

Est-ce que la décision de partir en tournée s’est prise en couple?

La tournée est planifiée pour que je ne sois jamais parti plus de deux semaines. On essaie de garder un équilibre malgré tout. On va s’arranger pour avoir un horaire décent et une vie de couple normale. En même temps, c’est le prix à payer pour vivre de sa passion.

Avez-vous toujours comme ambition de faire carrière aux États-Unis?

Oui, mais je veux commencer par l’Europe, où mes émissions sont déjà diffusées et où la compétitio­n est moins forte qu’aux États-Unis. Si ça fonctionne bien en Europe où, en plus, il n’y pas la barrière de la langue, on attaquera le marché américain.

Qu’est-ce qui caractéris­e un grand magicien?

C’est l’émotion qu’il réussit à susciter par ses numéros. Plus il fait rêver, plus les émotions qu’on ressent en regardant ses numéros sont fortes, plus il est un grand magicien.

Pour toutes les dates de spectacle de Luc Langevin, rendez-vous sur le site luclangevi­n.com. Des représenta­tions supplément­aires sont déjà prévues les 28 février et 1er mars 2014 au Théâtre St-Denis, à 20 h.

 ??  ?? Lorsqu'il était plus jeune, Luc Langevin ne tolérait pas ne pas comprendre comment les illusions fonctionna­ient...
Lorsqu'il était plus jeune, Luc Langevin ne tolérait pas ne pas comprendre comment les illusions fonctionna­ient...
 ??  ?? Luc Langevin avec notre journalist­e Samuel Pradier
Luc Langevin avec notre journalist­e Samuel Pradier
 ?? Pascale Lévesque
PHOTOS ??
Pascale Lévesque PHOTOS
 ??  ?? Dans son spectacle, le magicien exécutera ses meilleurs tours!
Dans son spectacle, le magicien exécutera ses meilleurs tours!

Newspapers in French

Newspapers from Canada