Guillaume Gau­thier

7 Jours - - Sommaire - Par Na­tha­lie Slight • Pho­toS: Bru­No Petrozza

Ré­vé­lé sous les traits de l’at­ta­chant Gé­gé dans Pour Sa­rah, il campe au­jourd’hui avec brio le per­son­nage pan­sexuel d’Éric O’Ha­ra dans O’. Que ce soit ses anec­dotes de tour­nage, ses voyages à l’étran­ger, son amour pour l’es­ca­lade ou son chien, Gus­tave, qu’il a adop­té dans un re­fuge, Guillaume Gau­thier dis­cute de tout ce qui le pas­sionne avec un en­thou­siasme conta­gieux.

Guillaume, tu tournes pré­sen­te­ment dans la hui­tième sai­son de O’. La sai­son der­nière, ton per­son­nage s’est beau­coup ques­tion­né sur son orien­ta­tion sexuelle...

Éric O’Ha­ra a tra­ver­sé une pé­riode un peu trouble sexuel­le­ment par­lant, puis­qu’il cou­chait avec son meilleur ami tout en ayant une amou­reuse. Après mûre ré­flexion, il en est ve­nu à la conclu­sion qu’il était pan­sexuel, c’est-à-dire qu’il tombe en amour avec une per­sonne peu im­porte son sexe. Je trouve ça co­ol qu’on aborde ce su­jet au pe­tit écran!

C’est vrai qu’on parle peu de pan­sexua­li­té à la té­lé­vi­sion qué­bé­coise.

On aime mettre les gens dans des ca­té­go­ries: soit hé­té­ro­sexuel, soit ho­mo­sexuel, mais ja­mais entre les deux! Et pour­tant, en 2018, plu­sieurs jeunes se consi­dèrent comme pan­sexuels, bi­sexuels, bi­cu­rieux. Je trouve ça au­da­cieux de la part des au­teurs de O’ d’avoir bâ­ti cette in­trigue au­tour d’Éric O’Ha­ra. Lors­qu’un gars me confie, via les réseaux so­ciaux, qu’il se re­con­naît à tra­vers mon per­son­nage, ça me fait chaud au coeur. Ça veut dire que je rends bien cette réa­li­té, qui n’est pas la mienne.

Tu tournes plu­sieurs scènes avec Guy Na­don, qui in­carne le grand­père d’Éric.

La toute pre­mière fois que j’ai tour­né avec lui, j’étais hy­per in­ti­mi­dé. Il faut com­prendre que Guy Na­don est non seule­ment un ac­teur que j’ad­mire énor­mé­ment, mais qu’il était éga­le­ment un de mes pro­fes­seurs à l’École na­tio­nale de théâtre. Même après plu­sieurs mois à lui don­ner la ré­plique, je ne me suis tou­jours pas ha­bi­tué! (rires)

Outre ton tra­vail, quelles sont tes pas­sions?

Les voyages! Cer­tains co­mé­diens s’em­pêchent de voya­ger, de peur de man­quer une au­di­tion. Moi, je pars quand même, mais je dis à mon agent de faire comme si j’étais au Qué­bec. Si j’ai à pas­ser une au­di­tion, je saute

«En­fant, j’ai beau­coup voya­gé avec mes pa­rents, puis­qu’ils tra­vaillaient tous les deux pour le Cirque du Soleil.»

dans le pre­mier avion dis­po­nible! Je pars lors de pé­riodes creuses, comme en jan­vier, quand la plu­part des mai­sons de pro­duc­tion sont en va­cances. Dé­but 2019, je pré­vois al­ler en Thaï­lande et au Viet­nam. Je rêve de voir l’Asie de­puis des an­nées!

Tu y vas seul ou avec des amis?

Pro­ba­ble­ment avec des amis. Chose cer­taine, j’irai re­joindre ma mère et son amou­reux, qui se­ront en In­do­né­sie. Ma mère tra­vaille dans l’évé­ne­men­tiel, et elle pren­dra des va­cances bien méritées. Ce se­ra mon pre­mier voyage avec elle à l’âge adulte. En­fant, j’ai beau­coup voya­gé avec mes pa­rents, puis­qu’ils tra­vaillaient tous les deux pour le Cirque du Soleil.

C’est d’ailleurs là qu’ils se sont ren­con­trés, n’est-ce pas?

Exac­te­ment. Mon père tra­vaille main­te­nant pour Ca­va­lia. Je suis sou­vent al­lé le re­joindre en tour­née, que ce soit en Aus­tra­lie ou en Ca­li­for­nie.

Il a pas­sé l’été à Mon­tréal, puisque Odys­séo était en ville.

Quel est le plus beau voyage que tu as fait jus­qu’à pré­sent?

Ce­lui au Ma­roc, avec mes amis Lu­di­vine Re­ding et Do­mi­nik Da­ge­nais. La seule chose qui était pla­ni­fiée lors de ce voyage, c’était notre ar­ri­vée à Mar­ra­kech. Après avoir loué une voi­ture, nous sommes par­tis à l’aven­ture. Je suis per­sua­dé qu’en voyage, les plus beaux mo­ments sont ceux qu’on n’avait pas du tout pré­vus!

Par exemple?

Alors qu’on man­geait un sand­wich dans un pe­tit res­to, un gars nous a dit que son ami fai­sait vi­si­ter le dé­sert aux tou­ristes. Il nous a des­si­né une carte à la main, qui res­sem­blait étran­ge­ment à une carte au tré­sor. Ç’au­rait pu être un piège à tou­ristes, mais non! Nous sommes al­lés à la ren­contre de cet homme, qui nous a fait faire un tour de cha­meau dans le dé­sert, a mon­té un cam­pe­ment, nous a pré­pa­ré un ta­jine tra­di­tion­nel, et on a ad­mi­ré le ciel étoi­lé du haut d’une dune. Une des soi­rées les plus mé­mo­rables de ma vie!

Tu as fait un autre su­perbe voyage: au Cos­ta Ri­ca!

Je suis par­ti tout seul, chose que je n’avais ja­mais faite au­pa­ra­vant. Lors­qu’on voyage en so­lo, on est plus por­té à al­ler vers les autres... Je n’ai ja­mais par­lé à au­tant de monde en voyage! Mon ob­jec­tif, avec ce pé­riple, c’était d’amé­lio­rer mes per­for­mances en surf, sport que j’avais briè­ve­ment es­sayé à Ha­waii. Donc, chaque fois que je dé­bar­quais dans une nou­velle ville cos­ta­ri­caine, que ce soit Ta­ma­rin­do ou Mon­te­zu­ma, je re­pé­rais im­mé­dia­te­ment les meilleures plages de surf.

Es-tu un grand spor­tif?

Je joue dans La ligue des poches, une ligue de hockey ras­sem­blant plu­sieurs ac­teurs et hu­mo­ristes. Je ne suis pas un joueur clé, mais j’adore ça! Si­non, je fais de l’es­ca­lade de blocs au Bloc Shop. Comme son nom l’in­dique, il s’agit d’es­ca­lade sur blocs: c’est-à-dire des pa­rois de 3 m de haut en­vi­ron, sur les­quelles on grimpe en toute li­ber­té, sans har­nais. Moi qui suis quand même as­sez ath­lé­tique, sur une échelle de 0 à 12 ni­veaux, j’en suis au ni­veau 4, ce qui vous donne une bonne idée de la dif­fi­cul­té de ce sport!

Ce se­rait gé­nial que tu puisses un jour mettre cette ha­bi­le­té au ser­vice d’un de tes per­son­nages!

Tout à fait! J’ado­re­rais ef­fec­ti­ve­ment

jouer dans un film d’ac­tion, ef­fec­tuer mes propres cascades. Si­non, je rêve d’in­car­ner un per­son­nage in­tri­gant, sur­pre­nant, qu’on ne sai­sit pas fa­ci­le­ment, qui se si­tue dans une zone grise. Parce que, dans la vie, il n’y a pas que des bons et des mé­chants, il y a de la bon­té et de la mé­chan­ce­té des deux cô­tés! Un per­son­nage qui au­rait un pro­blème de san­té phy­sique ou men­tale se­rait aus­si un beau dé­fi à re­le­ver!

O’, mar­di 20 h, à TVA.

Au Ma­roc, avec Lu­di­vine Re­ding et Do­mi­nik Da­ge­nais.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.