Boo­me­rang: Noël chez les Ber­nier

7 Jours - - Sommaire - PAR MA­RIE-HÉ­LÈNE GOU­LET

Le pre­mier Noël dans la fa­mille de l’être cher peut par­fois s’avé­rer in­ti­mi­dant. Pour cé­lé­brer le temps des fêtes, l’équipe de Boo­me­rang re­vient en ar­rière et nous offre un épi­sode spé­cial de 60 mi­nutes, du­rant le­quel les té­lé­spec­ta­teurs as­sis­te­ront à la pre­mière ren­contre entre Pa­trick et la fa­mille de Ka­rine. Voi­là qui s’an­nonce mou­ve­men­té!

Les au­teurs Ka­ri­na Go­ma et Yann Tan­guay ont concoc­té un épi­sode d’une heure pour les fans de Boo­me­rang. Ce­lui-ci se dé­roule en 2010. Peu après avoir fait la connais­sance de Ka­rine, Pa­trick cé­lèbre pour la pre­mière fois le temps des fêtes en com­pa­gnie de sa nou­velle belle-fa­mille. Comme à leur ha­bi­tude, les tour­te­reaux doivent af­fron­ter bien des em­bûches pour se re­trou­ver, mais leur amour a dé­jà la vie dure! Après un ren­dez-vous man­qué, c’est dans la rue que le fu­tur cui­si­nier fait la connais­sance de la femme de sa vie, au­près de qui il joue les bons sa­ma­ri­tains. Pa­trick n’est pas cé­li­ba­taire, mais il est en­voû­té bien mal­gré lui par cette jeune femme sym­pa­thique. Cette der­nière est aus­si sous le charme, mais ignore com­ment s’y prendre pour re­trou­ver son sau­veur ano­nyme. À l’image des hé­roïnes des grandes co­mé­dies ro­man­tiques, elle fi­ni­ra par y par­ve­nir...

STÉ­PHA­NIE ET RI­CHARD: AMOU­REUX ET MÉ­CHANTS

Si les sen­ti­ments qu’éprouve au­jourd’hui Sté­pha­nie pour Ri­chard ne sont plus ce qu’ils étaient, la si­tua­tion était bien dif­fé­rente en 2010. «C’était im­por­tant pour moi de voir ce couple à l’époque où il s’ai­mait parce que de­puis le dé­but de la sé­rie, Ri­chard est plu­tôt per­çu comme l’écoeu­rant de ser­vice. En 2010, l’his­toire de Sté­pha­nie et Ri­chard avait de l’ave­nir. Ils s’ai­maient tous les deux mal­gré leur pe­tit cô­té mes­quin. Ils se re­joi­gnaient dans leur amour de l’ar­gent et dans leur su­per­fi­cia­li­té», ra­conte le réa­li­sa­teur Charles-Oli­vier Michaud. N’étant pas en­core pas­sé du cô­té sombre, Ri­chard était en­core le gendre bie­nai­mé de Mo­nique. Celle-ci n’hé­si­tait d’ailleurs pas à lui de­man­der con­seil.

À LA MODE... DE 2010

La créa­trice de cos­tumes Ro­sa­lie Cler­mont a dû re­le­ver tout un dé­fi pour vê­tir les per­son­nages. Elle s’est ins­pi­rée de la mode de l’époque, comme les bottes UGG et les coupes de man­teaux un peu trop ajus­tées pour les filles. L’équipe de coif­fure s’est aus­si amu­sée à af­fu­bler Ka­rine d’une frange et à blon­dir les che­veux de Sté­pha­nie. Syl­vain, de son cô­té, ar­bore une queue de che­val des plus vi­riles. «Il a fal­lu trou­ver plein d’idées à réa­li­ser de fa­çon ar­ti­sa­nale parce que nous n’avions pas le bud­get du film L’étrange his­toire de Ben­ja­min But­ton», ri­gole le réa­li­sa­teur Charles-Oli­vier Michaud. Le seul per­son­nage qui n’a pas chan­gé de look pour l’épi­sode est Pierre, puisque l’équipe a ju­gé qu’il avait le même style de­puis 40 ans...

L’AUTRE FEMME

On ap­prend que Pa­trick n’était pas cé­li­ba­taire quand il a ren­con­tré sa belle Ka­rine. C’est la co­mé­dienne Ge­ne­viève Boi­vin-Rous­sy qui in­ter­prète son an­cienne flamme, avec qui il avait pré­vu dé­mé­na­ger à Ber­lin. Le des­tin se charge évi­dem­ment de contrer ses plans.

AT­TEN­TION, DAN­GER! En re­tour­nant dans le pas­sé, les au­teurs avaient la lourde tâche de s’as­su­rer d’être co­hé­rents avec les in­trigues de Boo­me­rang. Ain­si, comme la ren­contre entre les pa­rents Ber­nier et Syl­vie, la mère de Pa­trick, s’est faite lors de la deuxième sai­son, il fal­lait ab­so­lu­ment que les per­son­nages s’évitent en 2010. Ka­rine, quant à elle, fait bel et bien la connais­sance de sa bel­le­mère, qui ne fait rien pour l’épar­gner. «Re­ve­nir dans le pas­sé, c’était un dé­fi: il fal­lait at­ta­cher nos fils, sou­ligne l’au­teur Yann Tan­guay. Syl­vain ne connais­sait pas Sté­pha­nie à l’époque, alors il ne fal­lait pas qu’ils se voient. Com­ment écrire un épi­sode d’une heure sans qu’ils se ren­contrent?»

BÉ­BÉ JEANNE

La seule ac­trice de la dis­tri­bu­tion de Boo­me­rang qui a dû être rem­pla­cée pour cette émis­sion spé­ciale est An­na­belle Gué­rin, qui in­ter­prète Jeanne. Comme son per­son­nage est en­core un bé­bé dans l’in­trigue, ce sont les ju­melles Ro­my et Si­mone Bour­geois qui ont pris sa place dans les bras de Ma­ga­lie Lé­pine-Blon­deau et d’Émile Proulx-Clou­tier. On peut d’ailleurs consta­ter que leur père fic­tif, Ri­chard, est plu­tôt ma­la­droit avec un bé­bé.

COMME DANS LA VRAIE VIE

Au cours du ré­veillon, Pierre offre à Mo­nique le ré­fri­gé­ra­teur de ses rêves, mais l’ap­pa­reil élec­tro­mé­na­ger s’avère des plus dé­ce­vants. Cette idée de ca­deau est ins­pi­rée de la vie de l’au­teure Ka­ri­na Go­ma qui, au mo­ment d’écrire l’épi­sode, re­ce­vait son sixième fri­go en six jours tel­le­ment le mo­dèle choi­si était un na­vet!

KA­RINE LA MAL-AI­MÉE

En 2010, Mo­nique ne trai­tait ma­ni­fes­te­ment pas Ka­rine et Sté­pha­nie de la même ma­nière. La mère de fa­mille était plus cha­leu­reuse en­vers sa fille qui me­nait une vie ran­gée et conven­tion­nelle qu’en­vers celle qui mul­ti­pliait les re­la­tions amou­reuses et ne sa­vait tou­jours pas trop quoi faire de sa vie. «Mo­nique était ras­su­rée par le suc­cès de Ri­chard et Sté­pha­nie et vou­lait mou­ler Ka­rine à l’image de sa soeur. Heu­reu­se­ment, on voit aus­si un Pierre très proche de Ka­rine, de qui il est même le confi­dent», ra­conte l’au­teure Ka­ri­na Go­ma.

NOËL EN MAI

«On a trans­for­mé une pe­tite épi­ce­rie de quar­tier si­tuée au coin des rues Beau­bien et St-Do­mi­nique, à Mon­tréal, avec des dé­co­ra­tions de Noël», confie Charles-Oli­vier Michaud. Cette ma­noeuvre a per­mis au réa­li­sa­teur de ca­mou­fler les pas­sants vê­tus de ber­mu­das et de t-shirts qui cir­cu­laient sur le trot­toir. «Pour les scènes tour­nées à l’ex­té­rieur, on a uti­li­sé des bâches de jute pour ca­mou­fler les feuilles et les bos­quets ver­doyants.»

PA­TRICK, L’ÉTER­NEL ADO­LES­CENT

Avant que Ka­rine le sorte de chez lui, Pa­trick vi­vait comme un grand ado­les­cent sans am­bi­tion. Il tra­vaillait alors dans une piz­zé­ria et se pré­oc­cu­pait peu de son ap­pa­rence. «Pa­trick mange un peu tout le temps, il est ha­billé tout croche et il ha­bite dans un de­mi-sous-sol avec Syl­vain, avec qui il joue à des jeux vi­déos. Il a vrai­ment un cô­té pe­tit gar­çon», rap­pelle le réa­li­sa­teur.

À LA MA­NIÈRE D’UNE CO­MÉ­DIE RO­MAN­TIQUE

Les créa­teurs ne s’en cachent pas: ils se sont ins­pi­rés des grandes co­mé­dies ro­man­tiques pour ryth­mer l’épi­sode de Noël. «Je vou­lais en faire une co­mé­die ro­man­tique à la Hugh Grant et Ju­lia Ro­berts. Tous les codes sont là: la ren­contre for­tuite, le ren­dez-vous man­qué et la mau­vaise ré­ac­tion de l’en­tou­rage», ex­plique Charles-Oli­vier Michaud. Les au­teurs y font aus­si un clin d’oeil à un clas­sique bien de chez nous: La guerre des tuques.

NEIGE SUR DE­MANDE

Comme le tour­nage se dé­rou­lait en mai, l’équipe tech­nique a dû avoir re­cours à une en­tre­prise d’ef­fets spé­ciaux pour créer les gros flo­cons de neige qui tombent dou­ce­ment quand Ka­rine et Pa­trick se re­trouvent de­vant la piz­zé­ria. Les ex­perts ont em­ployé deux ven­ti­la­teurs... et du sa­von à vais­selle.

UNE MAI­SON À L’ÉPREUVE DU TEMPS

Le bun­ga­low des Ber­nier n’a pas beau­coup chan­gé entre 2010 et 2018. «Dans Boo­me­rang, j’es­saie tou­jours de prendre mes pa­rents en exemple quand il est ques­tion de Pierre et Mo­nique, parce que ce sont des gens nor­maux, ni riches, ni pauvres, qui vivent une vie or­di­naire. Leur mai­son a à peu près le même look de­puis 1985, mis à part quelques mo­di­fi­ca­tions ici et là», af­firme le réa­li­sa­teur.

DÉ­CO HORS SAI­SON

Plu­sieurs des dé­co­ra­tions de Noël qu’on peut ad­mi­rer dans l’émis­sion fi­gurent par­mi les col­lec­tions per­son­nelles de membres de la di­rec­tion ar­tis­tique, mais aus­si de l’équipe tech­nique. «On s’en­tend que le mois de mai n’est pas la sai­son des dé­co­ra­tions de Noël, mais en cher­chant bien, ils ont fi­ni par en trou­ver», ex­plique le réa­li­sa­teur.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.