7 Jours

Il plaide cou­pable

- Crime

Éric La­pointe a fi­na­le­ment plai­dé cou­pable à une ac­cu­sa­tion de voie de fait à l’en­droit d’une femme. Le chanteur était pré­sent en cour mu­ni­ci­pale le 7 octobre, et une sug­ges­tion com­mune a été pré­sen­tée par les avo­cats, qui s’en­tendent pour lui ac­cor­der une ab­so­lu­tion condi­tion­nelle. C’était la pre­mière fois que le chanteur se pré­sen­tait en cour de­puis le dé­but des pro­cé­dures, alors qu’il sou­haite évi­ter un pro­cès qui de­vait se te­nir plus tard ce mois-ci. Éric La­pointe a confié avoir eu beau­coup de temps pour ré­flé­chir à tout ça dans les der­niers mois, et il ad­met re­gret­ter sin­cè­re­ment les gestes qu’il a po­sés ce ma­tin-là contre la vic­time, dont l’iden­ti­té n’a pas été ré­vé­lée. Il a aus­si ajou­té que l’état d’in­toxi­ca­tion avan­cée dans le­quel il se trou­vait lors des évé­ne­ments n’ex­cu­sait en rien ses gestes. Rap­pe­lons que les évé­ne­ments ont eu lieu le 30 sep­tembre 2019, alors que le chanteur cé­lé­brait son 50e an­ni­ver­saire. Il pour­rait ob­te­nir une ab­so­lu­tion condi­tion­nelle as­sor­tie d’une pro­ba­tion d’un an au cours de la­quelle il de­vrait gar­der la paix et avoir une bonne conduite.

Il doit aus­si s’abs­te­nir de com­mu­ni­quer avec la plai­gnante ou d’être en pré­sence phy­sique de celle-ci, à moins qu’elle lui ac­corde son consen­te­ment. Si

Éric La­pointe ac­cepte ces condi­tions, son ca­sier ju­di­ciaire se­ra ef­fa­cé dans quelques an­nées.

Ce­lui-ci s’en­gage éga­le­ment à faire un don de 3000 $ à un or­ga­nisme ve­nant en aide aux vic­times.

 ??  ??

Newspapers in French

Newspapers from Canada