7 Jours

«Je suis fière d’être as­so­ciée à cette en­tre­prise»

- PAR MICHÈLE LE­MIEUX Fashion · Fashion & Beauty · Montreal

Mariloup Wolfe se pas­sionne pour la mode de­puis tou­jours. Ma­man, ac­trice, réa­li­sa­trice et femme d’af­faires, elle in­carne à mer­veille la réa­li­té des femmes de notre époque. Après un pre­mier par­te­na­riat avec les bou­tiques San Francisco l’an­née der­nière, elle re­nou­velle son ex­pé­rience et nous pro­pose une col­lec­tion qui en sé­dui­ra plus d’une…

Mariloup, qu’as-tu au programme, par les temps qui courent?

Je tourne tou­jours Le grand move, une sé­rie do­cu­men­taire qui se­ra dif­fu­sée au prin­temps à Ca­nal Vie. Ça m’a ame­née à voya­ger dans di­verses ré­gions du Qué­bec. J’ai aus­si com­men­cé la pré­pro­duc­tion de mon pro­chain film et je suis à la re­cherche de mon Ar­lette, le per­son­nage prin­ci­pal. La sé­rie Mon fils est tou­jours en ondes à TVA. Et bien sûr, il y a la col­lec­tion de vê­te­ments is­sue de ma col­la­bo­ra­tion avec les bou­tiques San Francisco.

Qu’al­lons-nous y re­trou­ver?

Une qua­ran­taine de mor­ceaux: pan­ta­lons, jupes, robes, pulls, fou­lards, ac­ces­soires, bi­joux... Elle est confec­tion­née avec des ma­té­riaux doux et confor­tables et avec de belles cou­leurs d’au­tomne. Nous avons fait une pre­mière col­la­bo­ra­tion l’an der­nier. Nous en avions pré­vu une deuxième au prin­temps der­nier, mais à cause de la co­vid, le pro­jet a été re­pous­sé. Nous re­ve­nons donc en force avec la col­lec­tion d’au­tomne, qui est of­ferte dans 39 bou­tiques, mais aus­si en ligne.

Quelle est ton im­pli­ca­tion dans l’éla­bo­ra­tion de la col­lec­tion?

On m’a pro­po­sé d’être l’image de cette col­lec­tion, mais je col­la­bore aus­si au pro­jet, à ma fa­çon. San Francisco des­sine les vê­te­ments, mais on me sou­met des pro­po­si­tions, des pa­lettes de cou­leurs, des tis­sus. Je choi­sis mes pré­fé­rés. C’est une belle col­la­bo­ra­tion! San Francisco existe de­puis ma nais­sance. Je suis née en 1978, comme cette en­tre­prise de chez nous.

De plus, cette col­lec­tion sort à une époque où c’est si im­por­tant d’ache­ter lo­cal…

Ef­fec­ti­ve­ment. C’est in­té­res­sant de sa­voir que la col­lec­tion est des­si­née à Mon­tréal, par des de­si­gners d’ici. C’est une en­tre­prise fa­mi­liale qué­bé­coise.

Je suis fière d’être as­so­ciée à une en­tre­prise comme celle-là. Avec ce que nous vi­vons ac­tuel­le­ment, c’est im­por­tant d’ache­ter lo­cal. Ça fait vivre notre com­mu­nau­té et ça contri­bue à re­lan­cer l’éco­no­mie.

La col­lec­tion que tu nous pro­poses est-elle in­tem­po­relle?

Oui, et c’est im­por­tant de le sa­voir: quand on in­ves­tit des sous, on est heu­reux que les vê­te­ments puissent ser­vir plus d’une sai­son. Il y a plu­sieurs clas­siques dans la col­lec­tion, mais pro­po­sés au goût du jour. Les cou­leurs s’agencent bien.

À ton avis, pour­quoi t’a-t-on choi­sie?

J’in­carne plu­sieurs va­leurs de l’en­tre­prise. Et à 42 ans, je re­joins les tren­te­naires, les qua­dra­gé­naires et les quin­qua­gé­naires.

Pour voir la col­lec­tion en en­tier: bsf.ca.

Pour suivre les ac­ti­vi­tés de Mariloup: fa­ce­book.com/ Ma­ri­loupWol­feOf­fi­ciel.

ELLE COL­LA­BORE AVEC SAN FRANCISCO POUR UNE DEUXIÈME AN­NÉE

 ??  ??

Newspapers in French

Newspapers from Canada