A Bon Verre, Bonne Table

La pe­tite his­toire du Moscow Mule

Voi­ci tout ce qu’il faut sa­voir sur l’un des cock­tails les plus fas­ci­nants des temps mo­dernes, de sa création dans les an­nées 1930 à son his­toire mouvementé­e.

- Smirnoff · United States of America

D’OÙ VIENT SON NOM ?

On ne connaî­tra sans doute ja­mais l’ori­gine de son nom, mais la plupart des ex­perts pensent que « Moscow » se­rait un clin d’oeil à la mai­son Smir­noff (bien que toute la vod­ka Smir­noff soit pro­duite aux États-unis à cette époque) et « Mule », une al­lu­sion au goût pi­quant du gin­gembre. Le nom était simple, unique et fa­cile à re­te­nir.

LE MOSCOW MULE, OUBLIÉ ?

La vod­ka est de­ve­nue le spiritueux le plus po­pu­laire en Amé­rique du Nord, mais le Moscow Mule n’a pas par­ta­gé son grand suc­cès. Que ce soit en rai­son de la guerre froide ou des goûts vo­lages du consom­ma­teur, le cock­tail semble avoir été re­lé­gué aux ou­bliettes dans les an­nées 1960.

L’HIS­TOIRE SE RÉ­PÈTE-T-ELLE ?

Le Moscow Mule a dû pa­tien­ter un peu dans les cou­lisses jus­qu’à ce que le consom­ma­teur re­dé­couvre les cock­tails dans les an­nées 2000, mais son re­tour a été épique ! Et c’est parce qu’il est simple à pré­pa­rer, fa­cile à per­son­na­li­ser et dé­li­cieux. Ce qui en fai­sait un cock­tail très ap­pré­cié il y a 80 ans est la rai­son de son suc­cès au­jourd’hui : le bon goût est in­tem­po­rel.

 ??  ??

Newspapers in French

Newspapers from Canada