Un coup de mas­sue sur l’in­dus­trie fo­res­tière du N.-B.

Acadie Nouvelle - - ACTUALITÉS - si­mon.de­[email protected]­die­nou­velle.com @Si­mon2De­lattre

Coup dur pour l’in­dus­trie fo­res­tière du Nou­veau-Bruns­wick: les États-Unis dé­cident d’im­po­ser des droits com­pen­sa­teurs de 20% sur les ex­por­ta­tions ca­na­diennes. Les consé­quences pour­raient être im­por­tantes pour un sec­teur qui dé­pend es­sen­tiel­le­ment du mar­ché amé­ri­cain.

Le dé­par­te­ment du Com­merce des États-Unis a dé­ci­dé d’im­po­ser un taux moyen de 19,88% à la plu­part des ex­por­ta­teurs de bois mou ca­na­diens.

De plus, ceux-ci de­vront payer ces droits com­pen­sa­teurs de ma­nière ré­tro­ac­tive. Ils de­vront payer à la fron­tière les droits cor­res­pon­dant aux ex­por­ta­tions de­puis fin jan­vier.

L’ins­tance amé­ri­caine es­time les droits de coupe des fo­rêts pu­bliques ca­na­diennes sont trop bas, ce qui re­pré­sen­te­rait une sub­ven­tion dé­loyale ver­sée à l’in­dus­trie ca­na­dienne du bois d’oeuvre.

Le dé­par­te­ment du Com­merce a éta­bli un trai­te­ment spé­ci­fique pour cinq gros joueurs du sec­teur dont il a étu­dié la si­tua­tion. Au Nou­veau-Bruns­wick, ce­la concerne JD Ir­ving dont les droits de douane sur les pro­duits fo­res­tiers ne se­ront que de 3,02%.

Les autres pro­duc­teurs néo-bruns­wi­ckois de bois mou de­vront faire face à des droits de douane de 19,88%. Cette taxe à l’im­por­ta­tion pour­rait en­core aug­men­ter consi­dé­ra­ble­ment alors qu’une dé­ci­sion sur les droits an­ti­dum­ping est at­ten­due le 23 juin.

Quelles se­ront les ré­per­cus­sions éco­no­miques au Nou­veau-Bruns­wick?

Se­lon Mi­chel Sou­cy, spé­cia­liste de l’économie fo­res­tière, la dé­ci­sion amé­ri­caine fra­gi­lise une in­dus­trie qui pre­nait du mieux ces der­nières an­nées.

«Il y avait une re­mon­tée des construc­tions de mai­sons aux États-Unis. On avait plus de dé­bou­chés et les prix s’amé­lio­raient. Avec la chute du dol­lar ca­na­dien, tout al­lait très bien.»

La taxe à l’im­por­ta­tion af­fec­te­ra cer­taines en­tre­prises fo­res­tières néo-bruns­wi­ckoises qui em­ploient près de 22 000 per­sonnes.

«Pour JD Ir­ving (qui ne paie­ra des droits de seule­ment 3,02%), ça n’est pas la fin du monde, les mar­chés ont an­ti­ci­pé ces droits et les prix ont aug­men­té ces der­niers mois, ana­lyse Mi­chel Sou­cy. Pour les autres en­tre­prises du Nou­veau-Bruns­wick, les droits sont énormes. Ça peut vou­loir dire que la si­tua­tion va se dé­té­rio­rer. 20% ça va faire mal, il est dif­fi­cile de dire si ça va en­traî­ner des fer­me­tures d’usines ou de lignes de pro­duc­tion.»

L’uni­ver­si­taire ajoute que ces me­sures pro­tec­tion­nistes risquent éga­le­ment de pous­ser le prix du bois d’oeuvre à la hausse.

«On ne sait pas à quel point ce­la va ré­duire la de­mande. Si elle se main­tient, l’im­pact se­ra mi­ni­mum. Si elle se ré­duit, ça va se tra­duire par des fer­me­tures d’usines à quelque part.»

Les scie­ries néo-bruns­wi­ckoises su­bi­ront im­mé­dia­te­ment une perte de com­pé­ti­ti­vi­té, dé­plore Mike Lé­gère, di­rec­teur exé­cu­tif de Fo­rêt NB. Son or­ga­nisme re­pré­sente 11 en­tre­prises fo­res­tières de la pro­vince.

«On est beau­coup plus dé­pen­dants des États-Unis, dit-il. 90% de nos pro­duits fo­res­tiers sont des­ti­nés au mar­ché amé­ri­cain.»

Se­lon lui, l’éloi­gne­ment géo­gra­phique des scie­ries de la pro­vince avec la Chine les em­pêche de li­vrer leur pro­duit dans la plus grande économie de l’Asie.

Plus le conflit com­mer­cial du­re­ra, plus la si­tua­tion se­ra dif­fi­cile pour les pro­duc­teurs, note M. Lé­gère.

«Cer­tains se­ront ca­pables de gar­der la tête hors de l’eau, d’autres ne pour­ront pas et ren­ver­ront des em­ployés chez eux.»

Les autres pro­duc­teurs néo-bruns­wi­ckois de bois mou de­vront faire face à des droits de douane de 19,88%. Cette taxe à l’im­por­ta­tion pour­rait en­core aug­men­ter consi­dé­ra­ble­ment alors qu’une dé­ci­sion sur les droits an­ti­dum­ping est at­ten­due le 23 juin. -...

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.