L’Her­mione: un tré­sor de pa­tience et de pas­sion

Acadie Nouvelle - - ACTUALITÉS - pa­trick.la­celle@aca­die­nou­velle.com @pa­tri­ck­la­celle

Trois ans et 2500 heures. C’est le temps qu’il a fal­lu à Yvon Ha­ché pour re­créer L’Her­mione, une fré­gate fran­çaise qui a per­mis à La Fayette de joindre les Amé­ri­cains dans leur lutte pour l’in­dé­pen­dance en 1780.

«Ce n’est pas le pre­mier que je fais. Ça fait 20 ans que je fais des ma­quettes. J’en ai fait trois», af­firme l’Aca­dien de Monc­ton avec fier­té.

Sa ma­quette du na­vire Le Brillant a été ache­tée par Parcs Ca­na­da et est ex­po­sée à Louis­bourg. Le Lo­vey, une com­mande de l’As­so­cia­tion al­le­mande de Monc­ton, est en montre dans un mu­sée.

La re­créa­tion de l’Her­mione fait 60 pouces de long et 58 de haut. Il s’agit d’un des pro­jets les plus com­plexes qu’a réa­li­sé cet em­ployé du CN à la re­traite. Il a com­man­dé des plans du na­vire pour être en me­sure de tout faire à l’échelle et à la per­fec­tion.

Les voiles, le gou­ver­nail, les portes me­nant vers les quar­tiers du ca­pi­taine; tout ce qui est vi­sible fonc­tionne comme sur le ba­teau ori­gi­nal.

«C’est mon­té pont par pont. C’est fonc­tion­nel. Le gou­ver­nail et la roue du ca­pi­taine, la barre, ça fonc­tionne», a in­di­qué M. Ha­ché.

Pour tout re­créer au mil­li­mètre près, M. Ha­ché a uti­li­sé 940 pieds de cor­dage.

«Le thème de ça ici, c’est pas­sion et pa­tience», af­firme l’oc­to­gé­naire rap­pe­lant que tout ce tra­vail est bon pour sa ma­tière grise.

Pour la coque seule­ment, l’Aca­dien a uti­li­sé 3100 clous spéciaux de fi­ni­tions.

«C’était beau. Je le voyais se mon­ter et je me di­sais qu’un jour j’al­lais pla­cer la der­nière voile des­sus et le der­nier ca­non. C’est juste une am­bi­tion.»

Le pro­jet en­ta­mé en juin 2015 est fait de bois et à la main, à l’ex­cep­tion de quelques pe­tites pièces de métal, comme la bouche des 26 ca­nons.

«C’est tout de l’érable. Il y a un peu chêne de­dans et après ça il y a du tilleul. Le tilleul, c’est pour sculp­ter, comme pour la fi­gure de proue.»

Pour­quoi mettre au­tant de temps dans un passe-temps? Ori­gi­naire de la Pé­nin­sule aca­dienne il a tou­jours été at­ti­ré par la mer et il a tou­jours été bri­co­leur.

«J’ai tou­jours été dans la char­pen­te­rie. J’ai tou­jours ai­mé bri­co­ler. J’ai fait beau­coup de choses. Dans la mai­son ici, il n’y avait pas de baie vi­trée. J’ai fait ça moi après ma re­traite. Je suis re­trai­té de­puis 1991.»

C’est aus­si une fa­çon de pas­ser le temps tout étant plus ac­tif. La té­lé, ce n’est pas pour M. Ha­ché.

«Je pour­rais m’as­seoir ici et re­gar­der la té­lé­vi­sion toute la jour­née. Ça ne donne rien de faire ça, ab­so­lu­ment zé­ro. Ça donne des mau­vaises nou­velles. C’est tout ce qu’il y a», dit-il alors que sa té­lé­vi­sion dans la salle à man­ger ne sert qu’à dif­fu­ser de la mu­sique de fond.

L’Her­mione a aus­si été re­créée dans sa taille ori­gi­nale à Ro­che­fort en France. Le pro­jet a pris plus de 17 ans à se concré­ti­ser. Une fois com­plé­té, le na­vire et son équi­page ont tra­ver­sé l’At­lan­tique jus­qu’à Bos­ton. La fré­gate s’est aus­si ar­rê­tée à Lu­nen­burg, en Nou­vel­leÉ­cosse où M. Ha­ché a eu la chance de la voir de près.

Yvon Ha­ché a re­créé la fré­gate fran­çaise Her­mione. - Aca­die Nou­velle : Pa­trick La­celle

- Aca­die Nou­velle: Pa­trick La­celle

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.