LA VO­LON­TÉ PER­MET DE DÉ­PLA­CER DES MON­TAGNES

La vo­lon­té per­met souvent de dé­pla­cer des mon­tagnes, Claude Mar­tel en est l’exemple vi­vant. Il était par­mi les 140 cy­clistes qui ont fran­chi la ligne d’ar­ri­vée du Tour de l’es­poir 2018.

Acadie Nouvelle - - LA UNE - si­mon.de­lattre@aca­die­nou­velle.com @Si­mon2De­lattre

Il y a trois ans, le ré­sident de Pe­tit-Ro­cher se re­met­tait d’une lourde opé­ra­tion. Diag­nos­ti­qué d’une forme rare de can­cer du pou­mon ap­pe­lé mé­so­thé­liome, Claude Mar­tel a su­bi l’abla­tion d’un pou­mon et de la moi­tié du dia­phragme, rem­pla­cé par une pro­thèse.

Cette épreuve n’a pas em­pê­ché le pa­pa d’un gar­çon de 10 ans de se lan­cer un nou­veau dé­fi: par­cou­rir les 650 ki­lo­mètres du Tour de l’es­poir 2018.

Fier de ce qu’il a ac­com­pli, il es­père ain­si en­cou­ra­ger les autres à se dé­pas­ser eux aus­si. «Je vou­lais dire aux gens qu’il y a de l’es­poir. Cer­taines per­sonnes pensent qu’ils ne peuvent pas mar­cher quelques ki­lo­mètres. Moi, je veux dire que tout est pos­sible, il ne faut pas s’ar­rê­ter.»

Par­ti d’Ed­mund­ston jeu­di, le pe­lo­ton a rou­lé jus­qu’à Monc­ton pen­dant quatre jours en tra­ver­san­tant Saint-Léo­nard, SaintQuen­tin, Kedg­wick, Camp­bell­ton, Ca­ra­quet, Tra­ca­die, Né­guac, Saint-Louisde-Kent et She­diac.

Les ath­lètes ont pé­da­lé sous la pluie lors de la pre­mière jour­née, puis ont dû sup­por­ter des tem­pé­ra­tures très chaudes sur le reste du tra­jet.

«C’était dif­fi­cile, la tem­pé­ra­ture, les buttes… Je n’ai pas pu tout faire, mais j’ai rou­lé au moins 500 ki­lo­mètres», confie Claude Mar­tel.

De ce pé­riple, il re­tient sur­tout la com­pli­ci­té et l’en­traide au sein du groupe.

«Les cy­clistes m’ont beau­coup sup­por­té, ils m’ont ai­dé à réa­li­ser cet ex­ploit», dit-il.

L’an der­nier, le Tour de l’es­poir avait per­mis d’amas­ser la somme de 160 000$ pour la cam­pagne de l’Arbre de l’es­poir. Cette fois, plus de 250 000$ ont pu être ré­col­tés pour fi­nan­cer l’achat d’équi­pe­ments spé­cia­li­sés et les ef­forts de re­cherche contre le can­cer.

Ce sont 140 cy­clistes qui ont pris part à l’aven­ture cette an­née, un re­cord. Larmes, ac­co­lades, sou­rires, l’émo­tion était à son comble, di­manche soir, lors de l’ar­ri­vée sur la rue Main de Monc­ton.

Cet ac­com­plis­se­ment a une si­gni­fi­ca­tion très per­son­nelle pour bien des par­ti­ci­pants. À 54 ans, Ma­non Le­vas­seur a dé­ci­dé de re­joindre le Tour de l’es­poir en l’hon­neur de sa mère, em­por­tée par la ma­la­die il y a sept ans.

«On est com­blés, lâche-t-elle. C’est pour elle que je l’ai fait, je suis fière de l’avoir com­plé­té!»

Ac­cueillie par sa fille et ses pe­tits-en­fants, Ma­non Le­vas­seur est sou­la­gée d’ar­ri­ver à bon port. «Phy­si­que­ment, ç’a été très dif­fi­cile, mais ce qui m’a mar­quée a été l’es­prit d’équipe. Tout le monde se tient en­semble», sou­ligne-t-elle.

Un peu plus loin, Mi­chel Nadeau en­lace sa femme après avoir ter­mi­né le Tour pour la qua­trième fois. «On a été très bien en­ca­drés. Ça ne pou­vait pas se pas­ser mieux que ça», as­sure-t-il.

Le ci­toyen d’Ed­mund­ston avait à coeur de sen­si­bi­li­ser la po­pu­la­tion quant à l’im­por­tance d’être ac­tif.

«Avec de l’ac­ti­vi­té phy­sique et une bonne ali­men­ta­tion, on éli­mi­ne­rait plus de la moi­tié des can­cers. On es­père que les gens qui nous voient cir­cu­ler sur les routes vont se dire: ‘‘Peut-être que je de­vrais me prendre en main et faire de l’exer­cice’’» ■

- Aca­die Nou­velle: Si­mon De­lattre

L’ar­ri­vée des cy­clistes a été ap­plau­die cha­leu­reu­se­ment par la foule, di­manche soir, à Monc­ton.

- Aca­die Nou­velle: Si­mon De­lattre

Claude Mar­tel a été lon­gue­ment ova­tion­né par ses com­pa­gnons de route.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.